Marxisme

  • Victor Serge et le léninisme libertaire

    Philip Spencer 4 septembre 2013

    Victor Serge (1890-1947) est une figure marquante du mouvement ouvrier international. Né à Ixelles, en Belgique, de parents russes (son véritable nom était Viktor Lvovitch Kibaltchitch), il fut durant sa jeunesse un militant actif du mouvement anarchiste, au sein duquel il fit ses premières armes comme journaliste révolutionnaire. Après la Révolution russe de 1917, attiré par le bolchevisme, il émigra en URSS et travailla pour la nouvelle Internationale communiste. Membre de l’Opposition de gauche au stalinisme, il fut arrêté à plusieurs reprises. Grâce à une campagne internationale, il fut libéré et quitta l’URSS en 1936. Plusieurs divergences l’amenèrent par la suite à la rupture avec Léon Trotsky, (...)

  • Le parti ouvrier : un ensemble à repenser à la lumière de la place des femmes

    Michèle Riot-Sarcey 2 septembre 2013

    Le « parti ouvrier » marque une nouvelle ère dans le développement des partis politiques, l’ère de la présence active des masses dans la vie politique. Organisé pour s’assurer la représentation des déshérités et des exclus de la société, le parti ouvrier va obliger les autres partis à trouver de nouvelles formes d’organisation et d’action, à passer du stade de parti de notables au stade de partis de masse.
    Mais surtout, les partis ouvriers se fondent à partir d’une analyse différente des réalités et ils se réfèrent à d’autres principes : ils se réclament d’un mouvement international d’émancipation ; ils se posent en partis distincts de tous les partis qui participent ou veulent participer à l’exercice du pouvoir (...)

  • "La richesse, la valeur et l’inestimable", de Jean-Marie Harribey

    Éric Toussaint 21 août 2013

    Jean-Marie Harribey a fourni un travail colossal pour mettre à la disposition des lectrices et des lecteurs cet important ouvrage qui a pour sous-titre « Fondements d’une critique socio-écologique de l’économie capitaliste » . L’auteur nous invite à découvrir ou revisiter les œuvres d’Adam Smith, de David Ricardo, de Karl Marx, de John Maynard Keynes et de bien d’autres en les confrontant au capitalisme actuel. Ce n’est pas une des moindres qualités de ce livre que de prendre la peine de résumer les travaux des classiques avant de les soumettre à la critique.
    Jean-Marie Harribey ne se contente pas de parcourir les sentiers sur lesquels ont cheminé les théoriciens de l’économie politique (Smith, (...)

  • Hommage à Orwell : « 1984 », contre-utopies, utopies et marxisme

    Michel Lequenne 18 août 2013

    L’année 2013 marque le 110e anniversaire de la naissance du grand écrivain révolutionnaire britannique George Orwell, l’auteur des célèbres « 1984 », « Hommage à la Catalogne » et « La Ferme des animaux ». Nous reproduisons ci-dessous une analyse critique de « 1984 » et des thématiques de l’utopie et de la contre-utopie en littérature, à la lumière du marxisme, rédigée par Michel Lequenne et publiée pour la première fois en 1984. (Avanti4.be)
    Quand « 1984 » paru en France en 1950, trois livres d’Orwell avaient déjà été publiés en français ; « La Vache enragée » (Down and Out in Paris and London), devenue dans la réédition « Dans la dèche à Paris et à Londres », « Et vive l’aspidistra », les deux ouvrages chez (...)

  • Gouvernement des travailleurs et transition au socialisme : un débat actuel

    John Riddell 8 août 2013

    Le concept de « gouvernement des travailleurs » est l’enfant « mal-formé » de la jeune Internationale Communiste (Komintern). L’idée qu’il exprime est pourtant fondamentale pour le marxisme : les travailleurs doivent lutter pour prendre le pouvoir politique. Mais, aux débuts du Komintern, il était associé à une perspective alors discutable pour certains marxistes : que les travailleurs puissent former un gouvernement qui fonctionne initialement dans le cadre d’un État capitaliste encore existant.
    Comme le commente le marxiste français Daniel Bensaïd : « la formule algébrique de ‘gouvernement des travailleurs’ a donné lieu à travers le temps à des interprétations diverses et souvent contradictoires » . (...)

  • Au-delà des doubles standards : vers une véritable politique de libération des femmes

    Cinzia Arruzza 31 juillet 2013

    Il y a quelques mois, j’ai vu dans le métro de New York une affiche incroyable : la photo d’un bébé de couleur pleurant accompagné d’une phrase disant "Est-ce que tu as un bon travail ? Je coûte des milliers de dollars chaque année". Alors que je me remettais à peine du choc, je vis une affiche semblable représentant une petite fille noire disant : « Honnêtement maman ... il y a des chances qu’il ne reste pas avec toi. Qu’est-ce qui va m’arriver ? »
    Ces deux affiches font partie d’une campagne de prévention des grossesses adolescentes organisée par l’administration des ressources humaines du service social de la ville de New York. Cette campagne d’affichage est un exemple parfait de la manière dont les (...)

  • Bloc historique, intellectuels et parti chez Antonio Gramsci

    Orietta Caponi 28 juin 2013

    A chaque moment historique, la classe dominante, qui possède le pouvoir économique au niveau structurel, garantit sa suprématie au niveau superstructurel grâce à la diffusion de ses idées et de ses principes, asseyant ainsi son hégémonie sur l’ensemble du bloc social. Gramsci développe le concept de bloc historique en tant que complexe social, déterminé par une situation historique déterminée, constitué par l’unité organique entre la structure, qui est la base réelle de la société et qui inclut les forces productives et les rapports sociaux de production, et la superstructure, autrement dit la domination idéologique-culturelle, constituée par les institutions, les systèmes d’idées, les doctrines et les (...)

  • Maurice Nadeau, Trotsky, littérature et révolution : « Toute licence en art ! »

    Alexis Violet, Maurice Nadeau 19 juin 2013

    Maurice Nadeau vient de s’éteindre à l’âge respectable de 102 ans ce 17 juin à Paris. Critique littéraire, éditeur, écrivain, fondateur de la revue « La Quinzaine Littéraire », Nadeau fut également un militant marxiste révolutionnaire du mouvement trotskyste dans les années ’30. C’est à ce titre qu’il collabora étroitement avec l’écrivain surréaliste André Breton à la création de la Fédération internationale de l’art révolutionnaire indépendant (FIARI). Dans cette interview de 1988 que nous republions ici en hommage, il revient sur cet épisode ainsi que sur les conceptions de Trotsky sur l’art et la littérature dans la révolution. (Avanti4.be)
    On connait le texte , signé Diego Rivera et André Breton, appelant à la (...)

  • La représentation du prolétariat dans le marxisme classique

    Norman Geras 15 juin 2013

    Les noms de Léon Trotsky et de Rosa Luxemburg ont souvent été associés, parfois à raison et parfois à tort. On a dit, ce qui est faux, qu’ils partageaient avant 1917 la même conception des perspectives révolutionnaires en Russie, défendant l’idée de la révolution permanente. On a aussi noté, avec plus de pertinence, qu’ils ont tiré des conclusions tactiques similaires des événements de 1905 ; qu’ils partageaient la même vigilance précoce à l’égard du développement du conservatisme et de l’inertie organisationnelle au sein du socialisme européen ; qu’ils croyaient tous deux que pour combattre ce poison, l’antidote le plus efficace était la lutte de masse. Partisans convaincus de l’auto-activité des masses, ils (...)

  • Un nouveau machisme-léninisme ?

    Patricia Garcia 10 juin 2013

    Nous reproduisons ci-dessous un texte rédigé par une militante anticapitaliste et féministe espagnole et qui rappelle toute l’importance d’une perspective et d’une pratique antisexistes pour les processus d’émancipation et dans les organisations qui s’en réclament. (Avanti4.be)
    On constate depuis quelques années une nouvelle tendance parmi certain-e-s camarades de la gauche anticapitaliste. On pourrait qualifier cette tendance de « nouveau machisme-léninisme » car il constitue une réaction régressive face aux avancées et aux améliorations de la position des femmes dans la société.
    Le machisme au sein des organisations anticapitalistes n’est absolument pas une chose nouvelle. Rappelons, par exemple, les (...)