Moyen-Orient

  • Vingt ans après Oslo, regard rétrospectif

    Michel Warschawski 17 septembre 2013

    Le treize septembre 2013 marque les 20 ans du processus d’Oslo. Il nous a semblé que cela devrait être l’occasion d’une véritable réflexion politique non seulement sur le bilan de ces vingt longues années, mais aussi sur les différentes perspectives d’avenir que l’échec des promesses de ce processus ouvre pour la région. Nous avons demandé a plusieurs personnalités de contribuer par leur analyse à ce petit brainstorming.L’Agence Média Palestine, en partenariat avec l’Alternative information Center, publiera ces tribunes durant ce mois, sur l’espace club de Médiapart. (tiré de mediapart.fr)
    Oslo est mort, tout le monde le reconnaît, alors pourquoi consacrer, vingt ans après, du temps et de l’énergie pour (...)

  • L’artiste Roger Waters appelle le monde du rock à se joindre au boycott culturel d’Israël

    Roger Waters 17 septembre 2013

    Dans cette lettre, Roger Waters, membre fondateur du groupe Pink Floyd, appelle ses pairs à participer à la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) contre l’Etat colonial raciste d’Israël et en faveur des droits du peuple palestinien (Avanti4.be).
    A mes collègues du Rock & Roll
    A la suite de la mort tragique par balles de l’adolescent Travon Martin et de l’acquittement de son assassin Zimmenman, Stevie Wonder a récemment déclaré lors d’un concert qu’il ne se produirait plus dans l’Etat de Floride tant que ce dernier ne supprimera pas sa loi sur « l’Autodéfense ». Il a ainsi en réalité proclamé un boycott pour des motifs de conscience. J’applaudis sa position et je suis avec lui, vu (...)

  • La Syrie, le mouvement anti-guerre et la gauche : combien de divisions ?

    Ataulfo Riera 15 septembre 2013

    Le risque d’une intervention militaire impérialiste directe en Syrie semble clairement s’estomper. Les différentes puissances s’accordent sur la question d’un contrôle international et d’une destruction des armes chimiques syriennes. Tout le monde semble en sortir gagnant : Assad a évidement tout intérêt à gagner du temps et à redorer son blason en exprimant sa disposition à accepter un tel contrôle. Alors que Poutine est l’un des principaux responsables du drame syrien, sa manœuvre diplomatique lui permet d’apparaître comme celui qui a évité in extremis une escalade militaire, tout en sauvant la face de l’impérialisme étasunien. Obama peut en effet se prévaloir que sa fermeté a été « payante », mais il (...)

  • Syrie : Révolution, guerre civile et intervention impérialiste. Un point de vue du Venezuela

    Marea Socialista 10 septembre 2013

    Nous reproduisons ci-dessous la déclaration sur la Syrie émise par l’organisation révolutionnaire vénézuélienne « Marea Socialista » (Marée socialiste). Active depuis le début au sein du mouvement chaviste et du processus bolivarien, Marea Socialista est un courant organisé au sein du PSUV (Parti socialiste uni du Venezuela), fondé par Hugo Chavez. Elle prône l’approfondissement du processus populaire au Venezuela et mobilise contre la bureaucratisation de celui-ci. Il est intéressant, à ce titre, de connaître son analyse et son positionnement sur les événement syriens. Son appel à ce que la gauche radicale internationaliste et démocratique se fasse entendre de manière coordonnée est également important. (...)

  • Syrie : Les gauches face à la guerre

    Pablo Stefanoni 9 septembre 2013

    Le débat sur une possible intervention militaire des Etats-Unis en Syrie a fortement agité les milieux de gauche. Personne, sans doute, ne soutient la probable attaque nord-américaine en faveur de laquelle Obama tente de convaincre le Congrès des Etats-Unis. Mais qu’en est-il du régime de Bachar Al-Assad ? C’est là que se concentrent les divergences.
    Les secteurs nationaux-staliniens, sous prétexte de s’opposer à Washington, prennent pour argent comptant l’existence d’un nationalisme syrien teinté de rouge et certains en font un héroïque résistant à l’empire. Ils se consacrent ainsi à discréditer ceux qui, à gauche, ne sont pas prêts à jeter des fleurs à l’ophtalmologue de Damas, qui a directement hérité (...)

  • La Syrie condense un affrontement latent au Moyen Orient

    Jesús Sánchez Rodríguez 9 septembre 2013

    Dans les années 1990 du siècle dernier, une guerre s’est étendue dans toute l’Afrique centrale à partir de la région des Grands Lacs. Vu le nombre de pays de la région qui se sont impliqués dans ce conflit, on a parlé de ce dernier comme de la « première guerre mondiale africaine ».
    Indépendamment des différences, l’évocation de ces événements n’est pas hors de propos avec la situation actuelle en Syrie. Aujourd’hui aussi la situation pourrait mener à une extension de la guerre au Moyen Orient. La Syrie est la clé de voûte des rébellions qui bouleversent le monde arabe. Même au risque de forcer la comparaison, on pourrait assimiler le rôle de la Syrie à celui de l’ancien Zaïre : une guerre civile dans laquelle (...)

  • Damas, entre Ulysse et le Grand méchant loup

    José Manuel Rambla 5 septembre 2013

    Dans les traditions orales, le récit a un puissant pouvoir de cohésion. Son développement renforce les liens entre les individus, accentue les identités et articule cette chaîne mystérieuse qui nous conduit de l’obscurité d’hier aux incertitudes de demain.
    C’est pour cela que la force du récit ne peut reposer sur la surprise, territoire de l’inconnu et du trouble, mais sur le domaine tranquillisant du prévisible, où tout se répète avec la même exactitude, le même rythme, la même cadence. Ceci explique pourquoi, bien que nous en connaissions tous les détails, nous ne sommes jamais déçus en écoutant un million de fois les mêmes vicissitudes d’Ulysse dans son retour à Ithaque ou l’habilité avec laquelle le (...)

  • Syrie : L’intervention rêvée

    Santiago Alba Rico 1er septembre 2013

    Par rapport à la plus que probable « intervention » militaire du gouvernement des Etats-Unis en Syrie, deux positions sont tout aussi absurdes : Celle de ceux qui prétendent que Bashar Al-Assad n’a pas utilisé d’armes chimiques. Un assassin qui bombarde et lance des missiles contre sa propre population, qui torture systématiquement son peuple et égorge des femmes et des enfants est sans aucun doute capable de lancer du gaz sarin ou toute autre substance létale sur ses citoyens. Celle de ceux qui prétendent que les Etats-Unis ne mentent pas sur l’utilisation d’armes chimiques en Syrie. Une puissance capable d’envahir l’Irak après avoir inventé des preuves et falsifié des documents, qui maintient (...)

  • Syrie : Chronique d’une intervention annoncée (pour l’instant)

    Olga Rodríguez, Piero Maestri 30 août 2013

    Soyons clairs : nous sommes totalement et sans le moindre doute opposés à toute intervention militaire des Etats-Unis et de ses alliés contre la Syrie. Nous sommes au premier rang pour dénoncer ce type d’intervention depuis 20 ans déjà (de l’Irak à la Yougoslavie, de l’Afghanistan à la Somalie, de la Libye au Mali et bien d’autres) et nous nous sommes mobilisé-e-s pour dénoncer et nous opposer à la participation politique, militaire et financière de nos pays à ce type d’intervention.
    Depuis quelques jours, il semble qu’une intervention militaire dirigée contre la Syrie puisse se concrétiser par des bombardements menés par les Etats-Unis et certains pays alliés. Aux yeux de la diplomatie internationale et (...)

  • L’impérialisme, le sectarisme et la révolution syrienne

    Joseph Daher, Mark Goudkamp 28 août 2013

    Sans attendre que toute la lumière ait été faite sur l’utilisation massive d’armes chimiques par le régime de Bachar Al-Assad, les Etats-Unis et d’autres pays impérialistes envisagent sérieusement de procéder à des frappes militaires immédiates en Syrie. Il faut tout faire pour s’opposer à cette intervention impérialiste criminelle qui, de plus, ne fera que renforcer les assises du régime syrien.
    La lutte contre cette guerre doit toutefois éviter de tomber dans l’ornière de la logique « campiste » dans laquelle s’enfonce une partie de la gauche qui soutient ouvertement le dictateur syrien (ou se tait sur ses crimes) et ses alliés (Russie, Chine, Iran) au nom de leur prétendu « anti-impérialisme ». Cette (...)