Histoire

  • Les deux visages de Nelson Mandela

    Tom Bramble 8 décembre 2013

    La mort de Nelson Mandela vient de mettre un terme à l’existence d’un homme qui personnifiait la résistance héroïque à l’apartheid, une lutte à laquelle qui a consacré toute sa vie, même lorsque cela signifiait pour lui un immense coût personnel. Cependant, Mandela a été aussi le sauveur du capitalisme sud-africain, condamnant ainsi tant de ses compatriotes à continuer de subir de terribles difficultés, même après la destruction du régime de l’apartheid. Sa grande popularité en Afrique du Sud, du plus pauvre jusqu’à l’ultra-riche, ne peut être comprise sans prendre en compte ces deux faits.
    Mandela a été aimé par les masses en raison de son immense dévouement et de son sacrifice pour la cause, incarné par les (...)

  • Mika Etchebéhère (1902-1992) : Capitaine de milice du POUM

    Pepe Gutiérrez-Álvarez 4 décembre 2013

    Militante révolutionnaire et féministe infatigable, seule femme à la tête d’une unité combattante dans l’armée républicaine pendant la Guerre civile espagnole, un récent film documentaire (projeté actuellement au Festival du Film de Mar del Plata en Argentine) rend hommage à la figure exceptionnelle de Micaela Feldman, connue sous le nom de « Mika » Etchebéhère. Ses mémoires, intitulées « Ma guerre d’Espagne à moi » ont été publiées en français en 1998 chez Actes Sud. Dans ce texte, Pepe Gutiérrez-Álvarez, qui l’a connue pendant le Mai 68 à Paris, évoque cette femme hors du commun qui, de Buenos Aires à Madrid, en passant par Berlin et Paris, n’a « rien lâché » alors qu’il était « minuit dans le siècle ». (...)

  • Culture et révolution (II). Culture prolétarienne et avant-garde russe

    Daniela Lucena 24 novembre 2013

    Le Proletkult, ou « Association de culture prolétarienne », est né en Russie en octobre 1917 et a constitué la plus importante des organisations culturelles dans les années qui ont suivies la Révolution. On estime que cette association comptait en 1920 autour de 500.000 membres. Elle se présente d’emblée comme un mouvement pour l’éducation de la classe ouvrière, abritant en son sein différents courants artistiques, philosophiques et scientifiques qui en font une organisation peu homogène et dans laquelle les polémiques surgissent assez régulièrement. Le principal sujet de discussion qui anime les débats de l’époque est lié à la configuration et au rôle de la culture prolétarienne. Le problème de la (...)

  • Martens : Que les années 80 reposent en paix

    Vincent Scheltiens 29 octobre 2013

    Pour Vincent Scheltiens, chercheur à l’Université d’Anvers au Centre pour l’Histoire Politique, l’approche unilatérale et les éloges dressés à la carrière politique de Wilfried Martens, récemment décédé, sont en réalité utilisés comme « munition » pour justifier les « temps durs à venir ».
    La façon dont le monde politique a évoqué la carrière bien remplie de Wilfried Martens nous fait penser qu’une béatification n’est pas loin. Bon nombre de ses ex-collègues mettent l’accent sur son approche pendant la période de crise des années ‘80. Herman Van Rumpuy se rappelle que Martens « garantissait la stabilité dans une période marquée par une profonde crise économique et une incertitude internationale ». Guy Verhofstadt (...)

  • Comment adapter les moyens révolutionnaires aux buts de la révolution ? Réflexions à partir de l’expérience de la Commune de Paris (1871)

    Heinz-Gerhard Haupt, Karin Hausen 27 octobre 2013

    Georges Haupt fut aussi un historien de la Commune. Il a notamment mis l’accent sur la résonance internationale de ce soulèvement populaire et révolutionnaire dont il analysait l’importance symbolique et exemplaire . Bien que ce problème, soulevé par lui, soit loin d’être résolu et qu’il nécessite encore des recherches appropriées, il est aussi intéressant d’analyser de plus près les pratiques de la Commune.
    Nous sommes partis de l’expérience historique suivante : les buts de la révolution ne légitiment nullement l’emploi de tous les moyens. Le rapport entre les moyens et les buts révolutionnaires s’est avéré au cours de l’évolution historique fort compliqué. Car les moyens et formes d’action choisis par (...)

  • Giap : Le stratège de la guerre de libération nationale du Vietnam

    Vo Nguyen Giap, Pierre Rousset, Walter Goobar 21 octobre 2013

    Le général Vo Nguyen Giap est décédé le 4 octobre dernier à l’âge respectable de 102 ans. Dirigeant du Parti communiste vietnamien, chef de guérilla, théoricien de la « guerre du peuple » et héros de la lutte de libération nationale du peuple vietnamien, il a victorieusement participé à trois conflits qui ont successivement chassé les troupes d’occupation japonaises, puis françaises et enfin étatsuniennes. Nous reproduisons ci-dessous des articles de Pierre Rousset et de Walter Goobar qui évoquent quelques aspects de sa biographie, ainsi qu’un large extrait d’un texte inédit en français du général Vo Nguyen Giap (Avanti4.be).
    Vo Nguyen Giap : un combat de libération au Vietnam
    Pierre Rousset
    Le général Vo (...)

  • Le féminisme est impertinent… aussi pour la gauche

    Nuria Varela 3 octobre 2013

    Le féminisme est profondément impertinent. Il est très facile de le prouver : il suffit de le mentionner. Quand on prononce le mot « féminisme », c’est comme avec une parole magique ; on constate immédiatement que nos interlocuteurs modifient leur attitude, se montrent contrariés, se mettent sur la défensive ou se lancent directement dans la mêlée…
    Pourquoi ? Parce que le féminisme remet en question l’ordre établi ainsi que la morale, la coutume, la culture et, surtout, le pouvoir. Le féminisme politise tout ce qu’il touche. Il n’y a rien de plus politiquement incorrect que le féminisme parce qu’il met en évidence les exercices illégitimes du pouvoir de la droite et de la gauche ; des conservateurs et des (...)

  • Le mythe du centralisme démocratique

    Juan Carlos Venturini 3 octobre 2013

    Ecrit à la fin des années 1990 par une marxiste sud-américain, ce texte n’a rien perdu de son actualité à l’heure où se posent de véritables questions existentielles pour plusieurs organisations révolutionnaires. Ayant largement perpétué un modèle organisationnel qui s’est appuyé sur les moments les moins démocratiques du parti bolchevique de Lénine, certaines de ces organisations traversent aujourd’hui des moments critiques à cause de leur inadéquation avec le monde d’aujourd’hui et les aspirations profondément démocratiques des mouvements de contestation. Une contribution supplémentaire à un débat nécessaire sur l’héritage du parti dit « léniniste » (Avanti4.be)
    « Le souvenir des morts écrase le cerveau des (...)

  • E.P. Thompson, la centralité politique de la classe et la gauche académique

    Ellen Meiksins Wood 25 septembre 2013

    Il existait encore une importante culture anticapitaliste dans la gauche intellectuelle quand, en 1963, E.P. Thompson a publié « La Formation de la classe ouvrière anglaise » (Edition française ; Seuil, 1988, NdT) et cette culture s’était fortement développée parmi le groupe des historiens marxistes britanniques, ce cercle brillant auquel Thompson appartenait. Pourtant, un peu plus de dix ans plus tard, malgré les (ou peut être à cause des) éruptions militantes de 68 et de certaines luttes ouvrières spectaculaires, la vie intellectuelle de la gauche occidentale fut caractérisée par une attitude de capitulation face au capitalisme et par ou un « oubli de la classe ».
    Les courants académiques (...)

  • Capitalisme, chasse aux sorcières et biens communs. Entretien avec Silvia Federici

    Silvia Federici 25 septembre 2013

    Il y a quelques siècles d’ici, elle aurait été envoyée au bûcher. Féministe infatigable, l’historienne et auteure de l’un des livres les plus téléchargés sur Internet, « Caliban and the Witch : Women, the Body and Primitive Accumulation » (Caliban et la sorcière. Femmes, corps et accumulation primitive. Edition française à paraître aux Editions Senonevero en 2013) nous explique de manière rigoureuse les raisons politiques et économiques qui se cachaient derrière la chasse aux sorcières. Son dernier livre, « Revolution at Point Zero : Housework, Reproduction, and Feminist Struggle » (Common Notions/PM Press, 2012) est un recueil d’articles indispensables pour connaître sa trajectoire intellectuelle. Entretien (...)