État espagnol

  • Manifestations européennes du 1er juin : Unis contre la Troïka

    Esther Vivas 1er juin 2013

    Qu’est-ce que la Troïka ? Il y a à peine un an, bien peu de monde pouvait répondre à cette question (dans l’Etat espagnol, NdT). On connaissait sa réputation, en rien flatteuse, pour ses agissements en Grèce. La Troïka était synonyme d’austérité, d’ajustements et de coupes ou, ce qui revient au même, de pénurie, de faim et de chômage. Mais ce n’est pas avant son arrivée avec le « sauvetage » tellement nié de juin 2012 que les « hommes en noir » et la « Troïka » nous sont devenus familiers. Aujourd’hui, un an après, les gens, excédés, sortent dans les rues pour dire haut et fort : « Troïka, go home ! ».
    L’histoire se répète. De la même manière que dans de nombreux pays du Sud dans les années 1990 et 2000 nous avions (...)

  • Etat espagnol : Deux ans après - « Le Mouvement du 15-M nous a redonné confiance dans le ‘nous’ pour pouvoir changer les choses »

    Esther Vivas, Sílvia Cabezas d’Alcalà 12 mai 2013

    Esther Vivas est une combattante infatigable de la résistance civique, membre du Conseil Scientifique d’ATTAC, activiste et chercheuse en mouvement sociaux et en politiques agricoles et alimentaires. Elle est en outre diplômée en journalisme et fait partie du Centre d’Etudes sur les Mouvements Sociaux de l’Université Pompeu Fabra de Barcelone. Elle est auteure de plusieurs livres, dont le plus récent est « Planeta Indignado. Ocupando el futuro » (Sequitur, 2012). Avec Josep Maria Antentas, elle y explique les caractéristiques du Mouvement du 15-M (15 Mai 2011, NdT), ou mouvement des Indignés qui, au cours du printemps 2011, a occupé les places de plusieurs villes espagnoles. Un mouvement citoyen (...)

  • Paysans du monde entier, unissez-vous !

    Esther Vivas 20 avril 2013

    Année après année, la population paysanne mondiale diminue. L’exode rural était devenu une réalité palpable au cours du XXe siècle, ce qui a provoqué un changement radical des paysages et de l’agriculture paysanne traditionnelle. En 2007, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la majeure partie de la population mondiale vivait déjà dans des villes.
    L’Etat espagnol n’a pas fait exception. L’agriculture y est passée du statut d’une des principales activités économiques à une pratique quasiment résiduelle. Si, dans les années 1970, 25% de la population active travaillait encore dans le secteur agricole, aujourd’hui ce chiffre s’est réduit à 4%, ce qui a signifié une perte de plus de deux millions et (...)

  • Catalogne : Indépendance et processus constituant

    Josep Maria Antentas 3 mars 2013

    Les croissants scandales de corruption qui éclaboussent la politique catalane, l’espionnage intra et inter partis et la nouvelle vague imminente de coupes sociales du gouvernement d’Artur Mas indiquent sans équivoque possible que l’instabilité politique et sociale sera la note dominante à mesure qu’avance le processus de « transition nationale » catalan. Un processus en permanence entrecroisé avec une crise économique qui va durer longtemps.
    Le parti CiU (Convergence et Union, droite nationaliste, NdT) doit gérer une situation dans laquelle le pouvoir financier catalan assiste alarmé à la dynamique d’instabilité institutionnelle ouverte et pousse pour faire marche arrière, tandis que sa base sociale a (...)

  • Etat espagnol : Face au nouveau scandale de corruption du PP : Démission du gouvernement ! A bas le régime de 1978 !

    Izquierda Anticapitalista 31 janvier 2013

    L’information relayée aujourd’hui par le journal « El Pais » en rapport avec la comptabilité opaque du PP et les sommes reçues par d’importants dirigeants de ce parti démontrent une fois de plus la décadence absolue de ce régime.
    Cette nouvelle démontre ce que nous savions suffisamment déjà : que la corruption est répandue parmi ceux qui ont fait de la politique leur profession et qu’ils s’y trouvent, de fait, pour s’enrichir et favoriser leurs intérêts de classe.
    Les mêmes politiciens qui nous imposent des sacrifices, nous suppriment des droits et nous condamnent au chômage et à l’émigration sont les mêmes qui se remplissent les poches et qui magouillent de manière frauduleuse avec leurs amis patrons. (...)

  • « Nous avons perdu la peur comme citoyens, mais comme travailleurs c’est la résignation qui prédomine encore »

    Brais Benitez, Esther Vivas, Josep Maria Antentas 6 janvier 2013

    L’année 2011 restera dans les mémoires comme l’année des révoltes. Les soulèvements du printemps arabe ont allumé la mèche du Mouvement du 15-M dans l’Etat espagnol. La vague des mobilisations a déferlé de Madrid à Barcelone et d’Athènes à New York à partir d’un sentiment commun : l’indignation. Mais dans quelle mesure peut-on comparer les révoltes arabes avec les mouvements indignés ? Répondent-ils à des causes communes ? Ces nouvelles formes de mobilisation ont-elles remplacé déjà remplacé les protestations syndicales traditionnelles ? Jusqu’où va la crise de la démocratie ? Ce sont ces questions, et d’autres encore, qu’abordent Esther Vivas et Josep Maria Antentas, experts en mouvements sociaux, dans leur (...)

  • Un point de vue du Pays Basque : Arguments en faveur de l’indépendance en temps de crise

    Joxe Iriarte "Bikila" 19 décembre 2012

    J’ai commencé ma vie politique militante à l’époque de la dictature franquiste, comme partisan de l’indépendance du Pays Basque (socialiste). Plus tard, à la suite de la fusion entre l’ETA (VIe Congrès) et la Ligue Communiste Révolutionnaire, j’ai évolué vers le marxisme révolutionnaire (selon la version de la IVe Internationale) et j’ai défendu l’union libre entre les peuples et les nations qui composent l’Etat espagnol.
    Cette vision reposait sur l’approche léniniste de la question nationale, consistant à articuler, à partir de la nation qui opprime une autre, la défense du droit à la libre autodétermination de la nation opprimée (ce qui inclut l’option de l’indépendance) avec la défense de l’union libre (...)

  • Elections catalanes : Un « Cheval de Troie » au Parlement. Artur Mas, le « Messie » sans peuple

    Esther Vivas, Revolta Global 27 novembre 2012

    Les élections législatives catalanes de ce 25 novembre (voir notre article « Catalogne : Questions et réponses sur l’indépendance ») ont vu l’échec de la manœuvre du président de la « Generalitat », Artur Mas, de capitaliser à son profit la montée du sentiment indépendantiste. Les partis de gauche radicale ont fortement progressé et une nouvelle force politique anticapitaliste et indépendantiste entre pour la première fois au Parlement en obtenant 3 sièges. Nous reproduisons ci-dessous une déclaration-bilan de ces élections par l’organisation anticapitaliste catalane « Revolta Global-Esquerra Anticapitalista » (Avanti4.be)
    Les résultats des élections du 25 novembre démontrent clairement qu’Artur Mas a échoué (...)

  • Catalogne : Questions et réponses sur l’indépendance

    Martí Caussa 25 novembre 2012

    Des élections régionales législatives ont lieu ce 25 novembre en Catalogne (voir pour l’analyse des résultats l’article "Elections catalanes : Un "Cheval de Troie" au Parlement"), où l’on assiste à une montée spectaculaire du sentiment indépendantiste, illustré le 11 septembre dernier par une manifestation de plus d’un million de personnes à Barcelone. Le président du gouvernement catalan (la « Generalitat »), Artur Mas, promet d’organiser un référendum sur l’indépendance de la Catalogne s’il obtient la majorité absolue, suscitant des réactions radicales de la part de la droite « espagnoliste » - avec laquelle il partage pleinement, par ailleurs, les orientations néolibérales et les mêmes politiques (...)

  • Après le 14N : l’Europe de la classe travailleuse peut vaincre l’austérité !

    Izquierda Anticapitalista 22 novembre 2012

    Nous reproduisons ci-dessous une déclaration de l’organisation Gauche Anticapitaliste de l’Etat espagnol qui dresse le bilan et les perspectives nécessaires de la journée de mobilisations du 14 novembre dernier dans ce pays et en Europe. (Avanti4.be)
    Le 14N, la mobilisation sociale contre les coupes et l’austérité a parcouru les pays du sud de l’Europe : grève générale ibérique largement suivie, arrêts de travail partiels en en Italie, à Chypre, à Malte et en Grèce – après deux jours de grève générale il y à peine une semaine. Au nord et au centre du continent cependant – mis à part en France et en Belgique, où la participation aux manifestations a été plus importante – les actions ont eu un caractère plus (...)