Économie

  • Crise : les solutions appliquées ne font que l’aggraver. Il faut rompre avec le capitalisme

    Éric De Ruest, Éric Toussaint, Txema Loperena 27 septembre 2012

    Éric Toussaint met en perspective historique la crise internationale actuelle. Il explique qu’il y a plusieurs scenarii d’évolution de la crise capitaliste actuelle. Il met en lumière l’importance de la thématique de la dette dans l’histoire. Il analyse la problématique de la dette publique et privée aujourd’hui. Il montre comment des pays endettés perdent leur souveraineté. Il explique qu’il faut briser le cercle vicieux de la dette en suspendant le paiement de manière unilatérale et en répudiant la dette illégitime. Il propose uns nouvelle architecture financière internationale. Éric Toussaint affirme que le changement ne pourra venir que si les 99% se rebellent contre le 1% capitaliste. Il montre que ce (...)

  • Catastroïka : privatization goes public

    Aris Chatzistefanou, Katerina Kitidi 17 septembre 2012

    Révisant des exemples de privatisations dans des pays développées, CATASTROIKA essaie de prévoir ce qui va se passer si le même modèle s΄applique à un pays sous surveillance économique. Plus de détails…

  • Débat : Sortir de l’Euro ou pas ?

    Daniel Albarracín, Kostas Kousiantas, Pantelis Afthinos, Zeta Melampianaki 14 septembre 2012

    L’unification européenne capitaliste est, à dessein, profondément antidémocratique. Couplée à la mécanique infernale du système-euro (une monnaie unique forte), elle a fortement renforcé l’inégalité de développement entre les économies au sein de l’UE, essentiellement au détriment des pays du sud, qui ont connus une forte désindustrialisation depuis leur intégration dans la zone euro. La forme que prend la crise des dettes souveraines dans ces pays (Grèce, Espagne, Italie, Portugal) ne tombe donc pas du ciel. Quelles conséquences pour une stratégie anticapitaliste ? Faut-il sortir de l’Euro ou pas ? Si oui, comment ? Si non, quelle autre stratégie de rupture avec l’UE et ses institutions ? Deux points de vue (...)