Ukraine

  • La bataille pour l’avenir ne fait que commencer en Ukraine

    Jan Ladziński 24 février 2014

    Les principales agences de presse arrêtent peu à peu leur couverture en direct des événements en Ukraine mais la bataille pour l’avenir du pays pourrait ne faire que commencer.
    L’Union Européenne pensait avoir remporté une victoire inattendue lors des négociations de vendredi, en forçant les dirigeants de l’opposition à un accord avec Ianoukovitch, qui permettait au Président de rester au pouvoir jusqu’à la fin de cette année. Le ministre polonais des Affaires étrangères Sikorski avait menacé l’opposition en disant à ses dirigeants qu’ils devraient signer l’accord, sinon « Si vous n’êtes pas d’accord, vous aurez la loi martiale, l’armée, vous serez tous morts. »
    Si l’affaire s’était matérialisée sur le (...)

  • Bain de sang à Kiev

    Ben Neal 24 février 2014

    70 personnes au moins ont été tuées cette semaine en Ukraine lors d’un assaut particulièrement brutal des forces gouvernementales contre la Place Maidan (Place de l’Indépendance, rebaptisée EuroMaidan par les manifestants) au centre de Kiev qui est tenue depuis des semaines par l’opposition. Plus de 1000 autres ont été blessées, une partie très grièvement. La police a expulsé les protestataires de la Maison des Syndicats - qui était utilisée comme quartier-général du soulèvement - mettant au passage le feu au bâtiment.
    La violence a explosé quand les forces anti-émeutes ont bloqué une manifestation qui demandait la restauration de la Constitution ukrainienne de 2004. Les manifestants ont été empêchés (...)

  • Les enjeux de la confrontation en Ukraine

    Sean Larson 10 février 2014

    Les protestations de masse qui ont leur centre sur la place principale de la capitale ukrainienne de Kiev ont survécu aux diverses tentatives du gouvernement pour les réprimer par la violence tout au long du mois de janvier. Les deux camps sont depuis lors engagés dans de grandes manœuvres alors qu’approchent de nouvelles confrontations.
    Les manifestations ont éclaté en novembre, en grande partie en réponse au rejet par le président Viktor Ianoukovitch d’un accord de libre-échange avec l’Union Européenne couplé à la suggestion que l’Ukraine rejoigne l’Union Douanière Eurasienne dirigée par la Russie, un pays qui, sous diverses formes, a dominé l’Ukraine depuis des siècles.
    Mais le conflit a depuis (...)

  • Ukraine : pourrissement explosif

    Catherine Samary 4 février 2014

    Après l’échec des négociations avec son opposition, le président ukrainien sort politiquement paralysé. L’armée lui a demandé de proclamer l’état d’urgence, alors que se poursuit la bataille d’Ukraine entre Russie et gouvernements occidentaux.
    Après la décision du Premier ministre ukrainien, mardi 28 janvier, le président Ianoukovitch, sous pression d’une partie des oligarques dont les affaires sont peu compatibles avec un état de guerre, a recherché le compromis avec son opposition : annulation des lois répressives votées à la va-vite le 16 janvier, amnistie des manifestants emprisonnés – sous condition d’évacuation dans les quinze jours des bâtiments publics de Kiev et des régions ; responsabilités (...)

  • Un tournant dans la crise ukrainienne ?

    Catherine Samary 22 janvier 2014

    Alors que les manifestations contre le rapprochement avec Moscou marquaient le pas, des lois répressives votées à main levée en plein chaos au Parlement, ont été adoptées le 16 janvier par les députés ukrainiens. Elles ont donné un nouveau souffle aux mobilisations populaires ouvrant peut-être une nouvelle phase dans le face-à-face tendu et politiquement confus entre manifestants et policiers.
    Les textes votés sont un véritable tournant répressif très radical : s’ils prévoient des peines de prison de quinze jours pour l’installation non autorisée de tentes ou d’estrades dans des endroits publics, ils vont jusqu’à cinq ans de prison pour les personnes bloquant des bâtiments officiels – et entre les deux, (...)

  • Où va l’Ukraine un mois après les manifestations de masse ?

    Alan Maass, Lee Sustar 22 décembre 2013

    L’Ukraine vient de connaître un mois de manifestations de masse, principalement dans la capitale Kiev mais aussi dans plusieurs autres grandes villes du pays. Cette vague d’opposition est le produit tout à la fois d’une crise économique profonde, d’un mécontentement populaire face à un gouvernement autoritaire et d’un désir généralisé d’échapper une fois pour toutes aux pressions impériales de la Russie. Mais les choses sont loin d’être simples. D’une part, les partis et les personnalités qui apparaissent comme leaders des manifestations anti-gouvernementales sont pour la plupart des conservateurs de centre-droit, de droite et même d’extrême-droite (dans le cas du parti Svoboda). Et, d’autre part, les (...)