Social/syndicats

  • Portugal : la CGTP appelle à une grève générale le 14 novembre. Vers une grève générale ibérique ?

    Avanti4.be 7 octobre 2012

    En annonçant une grève générale pour la date du 14 novembre, le secrétaire général de la CGTP (Confédération générale des travailleurs portugais), Arménio Carlos, a appelé à la convergence du mouvement syndical, déclarant qu’il « fera tout pour élargir cette convergence afin de mener une grande générale ».
    « Tout le monde est le bienvenu » a-t-il affirmé, soulignant que la CGTP ne conditionnera pas les revendications des autres organisations syndicaux, tout en ne laissant non les siennes être conditionnées par d’autres. Certains syndicats de l’UGT-P (Union générale des travailleurs portugais, l’autre principale centrale syndicale) et indépendants ont déjà manifesté leur disponibilité pour participer à cette (...)

  • CPAS et misère, misère des CPAS

    Denis Desbonnet 7 octobre 2012

    Cela fait plusieurs années que les trois fédérations, flamande, wallonne et bruxelloise de CPAS dénoncent d’une seule voix leur manque criant de moyens et les missions toujours plus lourdes qu’ils se voient confier. Ultime filet de protection sociale, lors de la dernière régularisation des sans-papier ou, plus encore, face à l’exclusion exponentielle de chômeurs par l’ONEm, ils ont encore rappelé avec force qu’ils ne pourraient pas indéfiniment pallier tous les problème de société, ni « tout ce qui avait échoué en amont ».
    On ne peut que les soutenir dans cette légitime protestation et lorsqu’ils en appellent au niveau fédéral, lequel se défausse de plus en plus sur eux. Toutefois, même s’il existe (...)

  • ArcelorMittal : Exproprier ou plier

    Ataulfo Riera 4 octobre 2012

    La longue agonie de la sidérurgie liégeoise fait à nouveau la une de l’actualité sociale avec l’abandon de tout espoir de relance de sa phase à chaud, dont les hauts fourneaux de Seraing (HF6) et d’Ougrée (HFB) constituaient le fleuron. Malgré les déclarations enflammées des dirigeants syndicaux il y a un an et les belles paroles des partis traditionnels, PS en tête, près de 800 emplois sont donc perdus, ainsi que des milliers d’autres dans la sous-traitance ou par les retombées économiques qu’un tel désastre social va provoquer dans une région déjà durement touchée par le chômage et la misère. Un tel scénario était-il écrit à l’avance ?
    La mort des hauts fourneaux d’ArcelorMittal à Seraing ainsi qu’à (...)

  • Pour un transport public fort, soutenons les cheminots !

    CAE 29 septembre 2012

    Soutenons les cheminots dans leur lutte pour un transport public fort. La restructuration prévue par Magnette est une manière de rendre plus belle la mariée en vue de la libéralisation du transport national de voyageurs dans le cadre du quatrième paquet ferroviaire européen.
    Rejoignons les piquets (idéalement mercredi matin mais toujours bienvenu). Si vous voulez en savoir plus sur le dossier, lisez le message de la CGSP cheminots aux voyageurs ci-dessous.
    Vous venez ?
    Mardi 2 octobre, 21h30 Piquet au Bloc1, 40 rue de France Piquet à Bruxelles Nord (Rendez-vous, salle des guichets)
    Un repas sera servi à tous les participants des piquets
    Mercredi 3 octobre, 5h30 du matin Piquet au Bloc1, 40 (...)

  • Non, les Belges n’ont pas vécu au-dessus de leurs moyens

    Olivier Bonfond 27 septembre 2012

    Réponse à la carte blanche de Bruno Colmant du 16 septembre 2012 "Les dangers d’une taxation du capital". Carte blanche publiée ce lundi 24 septembre dans la version papier du journal Le Soir ainsi que sur le site internet du Soir.
    Dans sa carte blanche du 16 septembre 2012 (lesoir.be) titrée « Les dangers d’une taxation du capital », Bruno Colmant commence par nous expliquer que « la crise n’a servi que de révélateur d’une immense dette publique, héritée des années septante, augmentée d’une explosion des dépenses de santé et de pensions. Pendant des décennies, le pays s’est acheté des années d’immobilisme, en demandant crédit aux générations suivantes ». Les Belges auraient donc vécu au-dessus de leurs (...)

  • Pas de malaise à la FGTB ? Réponse à Anne Demelenne

    Jean Peltier 26 septembre 2012

    Suite à la publication de notre article "Syndicats : A quand une stratégie de remobilisation ?" (*) autour de la carte blanche signée par Francis Gomez, Anne Demelenne, Secrétaire générale de la FGTB, a aimablement réagit en nous écrivant la courte interpellation que nous reproduisons ci-dessous. Nous l’accompagnons d’une réaction de l’auteur dudit article afin de répondre, nous l’espérons, à ses interrogations. L’occasion aussi de revenir ici sur un débat essentiel aujourd’hui quant à l’orientation stratégique des organisations syndicales. (Avanti4.be)
    Message d’Anne Demelenne :
    Cher Anonyme,
    Pourrais je savoir comment vous pouvez prétendre que la réaction de Francis Gomez reflète "un profond (...)

  • La lutte paie ! Portugal, Québec, Marikana, Chicago…

    G. Cluseret 23 septembre 2012

    « Celui qui lutte n’est pas certain de gagner, mais celui qui ne lutte pas est certain de perdre ». Cet adage se confirme chaque jour à l’heure où les mobilisations contre la crise et l’austérité sont plus que jamais nécessaires. Certaines luttes ne parviennent pas (encore) à bloquer l’offensive capitaliste tandis que d’autres commencent à remporter des victoires, encore partielles et insuffisantes, mais absolument nécessaires afin de surmonter la peur et de redonner confiance aux masses dans les capacités de l’action collective.
    Trois mobilisations sociales victorieuses viennent nous rappeler qu’il n’y a pas de fatalité et qu’une lutte longue, radicale et déterminée est, si pas une garantie absolue, (...)

  • Syndicats : A quand une stratégie de remobilisation ?

    Jean Peltier 19 septembre 2012

    Ce n’est pas un pavé, mais un véritable bloc en béton, que Francis Gomez a lancé dans la mare de la FGTB le 11 septembre à l’occasion d’une Carte blanche dans le journal Le Soir. D’une part, parce qu’il s’en prend frontalement à ce qu’il appelle, fort justement, « la stratégie de la démobilisation » menée par la majorité des responsables de la FGTB. D’autre part, parce qu’un tel coup de gueule poussé par un président de la Centrale des Métallos FGTB pour Liège-Luxembourg n’est évidemment pas un simple acte individuel mais le reflet d’un mécontentement profond dans la base syndicale de son secteur.
    Un syndicat n’est pas un matelas
    La Carte blanche de Francis Gomez n’est certainement pas la première critique (...)

  • Italie : Création d’un courant oppositionnel interne au syndicat CGIL

    Rete 28 aprile 19 septembre 2012

    A l’heure où de nombreux syndicalistes en Belgique s’interrogent sur la stratégie de lutte (ou plutôt l’absence de stratégie et de lutte) des directions syndicales pour faire face aux politiques d’austérité et à la crise capitaliste, les militants syndicaux des autres pays européens sont confrontés aux mêmes difficultés. Nulle part en Europe la riposte des organisations syndicales majoritaires n’est à la hauteur des enjeux et des attaques menées par les capitalistes et les gouvernements à leur solde. Certains secteurs militants tentent donc de résoudre cette question cruciale en construisant ou en renforçant des syndicats alternatifs, ou en menant une opposition structurée à l’intérieur dans les grandes (...)

  • Quelle stratégie de lutte contre l’austérité ? L’expérience des Comités Action Europe

    Sylvia Nerina 18 septembre 2012

    Nés à Bruxelles il y a un an, les Comités Action Europe sont un lieu de rassemblement, de réflexion et d’action qui réunit des militants venant du monde du travail, des syndicats, des associations et des partis à gauche du PS. Leur but est de participer à la construction d’une résistance à l’austérité au niveau européen qui passe par le développement d’un syndicalisme combatif et la convergence des luttes. Parcourus par de nombreux questionnements sur la stratégie, l’autonomie, la coordination et la convergence des luttes, les Comités Action Europe veulent aujourd’hui étendre leur activité à la Wallonie. L’occasion d’un petit focus sur les CAE, après un an de fonctionnement.
    A l’heure du coup de gueule de (...)