Pauvreté/précarité

  • Le travail précaire d’un point de vue féministe

    Silvia Federici 14 octobre 2013

    L’extension des formes de travail précaire s’est accélérée avec la crise capitaliste. Le travail précaire est un concept central dans les discussions autour de la réorganisation capitaliste du travail et des rapports de classe dans l’économie globale actuelle. La féministe Silvia Federici analyse ici les limites et le potentiel du concept de « précariat » élaboré par des théoriciens marxistes autonomistes tels que Tony Negri et Michael Hardt et qui comprennent ce concept comme un instrument analytique et organisationnel. Elle soutient également que le travail reproductif est un continent oublié du travail et de la lutte que le mouvement anticapitaliste doit reconnaître dans ses tâches politiques. Ce texte (...)

  • Statut cohabitant, pauvreté et droit au logement

    Denis Desbonnet 6 octobre 2013

    Le statut cohabitant, avec le taux d’allocation réduit (quasi de moitié) qu’il implique - voire la suppression pure et simple de celle-ci au-delà d’un certain plafond de revenus cumulés -, se retrouve dans les deux régimes de la Protection Sociale en Belgique. A savoir la Sécurité Sociale, où elle est surtout de rigueur dans l’assurance chômage, et d’autre part l’Aide Sociale (devenue « l’Action Sociale » depuis la réforme de 2002) dispensée par les CPAS.
    Or, de l’avis largement partagé par de nombreux observateurs et acteurs du secteur social, une des causes principales de la précarité, et même de la misère absolue, d’une fraction toujours croissante de la population tient au montant tout à fait (...)

  • Combien de pauvreté pouvons-nous supporter ?

    Esther Vivas 4 octobre 2013

    « Les choses ne peuvent pas être pires ». Combien de fois avons-nous entendu cette phrase ? Nous pensons que plus de pauvreté, plus de précarité, plus de chômage, plus d’expulsions de logement, plus de faim sont impossibles. La réalité, cependant, contredit cette perception.
    Ces dernières années, les chiffres et les visages de la misère n’ont fait qu’augmenter dans l’Etat espagnol. Aujourd’hui, le nombre de personnes qui vivent en situation de pauvreté extrême se situe déjà à trois millions. Les revenus des familles sont tombés aux niveaux de l’année 2001. L’explication est aussi simple que brutale : les revenus ont diminué de 4% tandis que les prix ont augmenté de 10%. C’est ce qu’indiquent les chiffres (...)

  • Maggie De Block : Un concours aussi honteux que surréaliste

    Denis Desbonnet 29 septembre 2013

    « Mets fin à la pauvreté infantile, c’est ce qu’on attend de toi, ni plus ni moins » (sic). Tel est le « le défi » de Maggie De Block lancé aux enfants et à leurs écoles ! Le 28 mars dernier, lors de la Journée Ouverte de la « Plate-Forme belge contre la pauvreté et l’exclusion sociale », la Ministre de « l’Intégration Sociale » dévoilait en grandes pompes un des axes prioritaires de sa politique : la lutte contre la pauvreté infantile. Elle y annonçait même qu’elle ne visait pas moins que son « élimination » (excusez du peu), au terme d’un « master-plan » lancé à grand renfort de publicité .
    Un (...)

  • En 2025, le plein emploi en Wallonie

    Thomas Gunzig 26 septembre 2013

    Alors, vous l’avez remarqué, à quelques mois des élections, la Belgique est donc au centre de toutes les attentions. Les services secrets du monde entier dépensent d’ailleurs une énergie considérable pour savoir ce qui se passe chez nous. Les Américains, les Anglais mais aussi les Chinois, tous se sont mis à essayer d’écouter les conversations de notre personnel politique. Et je ne peux d’ailleurs m’empêcher d’avoir une pensée émue pour tous ces Anglais, Américains et Chinois décryptant les heures de conversation de Paul Furlan, Carlo Di Antonio, Annemie Turtelboom. Sans doute vous aussi, Monsieur De Wolf. Et j’espère que vous n’avez pas trop balancé sur votre président parce que tout est noté quelque part (...)

  • Lutte contre la « fraude sociale » : La chasse aux pauvres redouble d’intensité

    Denis Desbonnet 19 septembre 2013

    Le 28 mars dernier, le SPP-Intégration Sociale convoquait la « Plate-Forme contre la pauvreté et l’exclusion sociale » (1), pour lui présenter le « Paquet d’Investissement Social » (2), censé incarner le volet « social » de la « Stratégie 2020 » (3) de l’Union Européenne. Le paradoxe le plus éclatant de cette journée, comme son nom l’indique dédiée en principe à la lutte contre l’exclusion, fut qu’un des axes principaux qui s’en est dégagé n’est autre que... la lutte contre la « Fraude Sociale », annonçant une traque contre les « abus » et donc la multiplication des exclusions consécutives d’allocataires de CPAS ! Un comble et tout un programme...
    D’entrée de jeu, Maggy De Block a largement consacré son discours (...)

  • RTBF : Je veux ce joooooob... Combat de pauvres !

    Eric Lauwers, FGTB-Wallonne, RTBF89 2 juillet 2013

    S’il s’agissait d’un gag, il n’aurait rien de drôle. Mais voilà, cet appel à candidatures pour une prochaine émission de télévision du service public n’est pas un gag et là, on s’étrangle !
    C’est que la RTBF, grisée par le succès de l’émission The Voice (succès en termes de parts de marché, étalon-or des médias), se sent pousser les ailes de la télé-réalité jusqu’à les brûler, à tant vouloir s’approcher des sunlights...
    Classé dans la rubrique « Divertissement », sous des photos de Roberto Bellarosa, de Boys Band ou des indécrottables Frères Taloche, l’appel à candidatures nous éclaire sur le concept du nouveau « produit » : « Employer les moyens les plus étonnants pour intéresser un chef d’entreprise » (…) « séduire (...)

  • Le chômage baisse à Bruxelles ? Méfiez-vous des chiffres…

    Thomas Gunzig 5 juin 2013

    Alors ce matin, une fois n’est pas coutume, je viens avec une bonne nouvelle. Figurez-vous que malgré la crise, les difficultés économiques, la morosité, le manque de confiance et le pessimisme, hé bien, figurez-vous que, à Bruxelles, le taux de chômage est passé sous la barre symbolique des 20%. Alors, est-ce que ça, ça ne vous donne pas un bond de kick au moral ?
    Bon, c’est vrai, on ne va pas dire que tout va bien. Il y a mille choses qui peuvent nous plomber le moral : Dieu n’existe pas, Laurent Louis, oui. Deux vérités complètement atroces. Mais sinon, à part ça, finalement, tout ne va pas si mal. Le chômage baisse et ça, c’est quand même un signal qui ne trompe pas. La situation n’est pas aussi (...)

  • Interdiction de mendier le dimanche

    Thomas Gunzig 31 mai 2013

    Alors, souvenez-vous, la semaine dernière, je vous parlais de ces hôpitaux qui refusaient de prendre en charge les pauvres de crainte de ne pas être payés pour les soins apportés. Et tous ensemble, ici, autour de cette table, nous avions convenu qu’il s’agissait là d’une attitude pleine de bon sens. Une attitude pleine de bon sens d’autant que — et j’insiste sur ce point —, d’autant qu’en pleine crise, des pauvres il y en a de plus en plus. Il est donc légitime de prendre des mesures fermes et énergiques pour s’en protéger.
    On en a d’ailleurs beaucoup parlé de cette crise. Les plus naïfs ont même été jusqu’à prétendre que la crise était la faute aux banques et à la spéculation. Ha, ha, ha, ha ! Mais, (...)

  • 1 650 000 pauvres…

    Thomas Gunzig 30 mai 2013

    Alors, qu’est-ce que j’ai entendu sur nos antennes pas plus tard qu’hier ? Qu’est-ce que j’ai entendu ? Certains hôpitaux refuseraient de prendre en charge des malades parce que leur pauvreté ferait craindre qu’il ne payent pas la facture.
    Alors là, mais alors là. Dans un premier temps je vous avoue ne pas avoir compris les cris d’indignation poussés par les uns et par les autres. Si ils sont pauvres, ils sont pauvres. Qu’est-ce que vous voulez qu’on y fasse ? Si vous avez une pizzeria et qu’un pauvre qui a faim veut une pizza gratuite, vous ne la lui donnez pas. Eh bien, si vous avez un hôpital et qu’un pauvre veut une dialyse, c’est la même chose, vous ne la lui faites pas. C’est comme ça qu’on (...)