Italie

  • Les manœuvres de Berlusconi et de Monti dans une Italie en crise

    Antonio Moscato 14 décembre 2012

    Le 10 décembre, suite à la décision de Berlusconi de retirer le soutien de son parti au gouvernement de Monti et à la démission subite de ce dernier, l’écart entre l’intérêt que paie l’Italie sur les emprunts d’Etat par rapport à l’Allemagne a dépassé les 350 points (30 points de plus qu’il y a une semaine) tandis que la Bourse de Milan a chuté de 2,2%. Les sondages donnent à Berlusconi seulement 11,9% des intentions de votes, soit trois fois moins que Bersani, le candidat du PD (social-démocrate), et un score également inférieur au Mouvement de Beppe Grillo. Ces événements illustrent les difficultés de gestion de la classe politique en période d’austérité et de crise. (Avanti4.be)
    Silvio Berlusconi a décidé (...)

  • L’Italie s’ajoute à la Grève générale européenne du 14 novembre

    Avanti4.be 30 octobre 2012

    La Confédération Générale Italienne du Travail (CGIL) a mit fin à son indécision et a appelée aujourd’hui (30 octobre) à un arrêt de travail généralisé de 4 heures pour le mercredi 14 novembre sous le mot d’ordre : « Pour le travail et la solidarité contre l’austérité ».
    Après avoir tenté, en vain, de convaincre les autres fédérations syndicales majoritaires (CISL et UiL) de mener une grève générale en front commun, le Comité de direction de la CGIL a finalement rompu les négociations et décidé de s’inscrire dans la Journée d’action européenne de la CES par une grève de quatre heures, gérée au niveau local.
    Il s’agit d’une « demi grève générale » qui renonce à mettre directement en cause le gouvernement de Monti, (...)

  • Italie : 150.000 personnes dans les rues de Rome contre Monti et la Troïka

    Gorka Larrabeiti 28 octobre 2012

    Près de 150.000 personnes ont manifesté dans les rues de Rome ce samedi 27 octobre contre les politiques d’austérité du gouvernement de Mario Monti. Ce « No Monti Day » était appelé par des syndicats, des associations citoyennes et des mouvements de gauche.
    Tandis que Monti continue à recevoir les éloges de la « Troïka » formée par le Fonds Monétaire International (FMI), l’Union européenne (UE) et la Banque centrale européenne (BCE), la population italienne, elle, a clairement exprimé son mécontentement face aux mesures imposées par le gouvernement telles que la hausse de la TVA ou les coupes dans les budgets de la santé et de l’enseignement.
    Les organisateurs avaient prévu 30.000 participants, mais ils (...)

  • Italie : Création d’un courant oppositionnel interne au syndicat CGIL

    Rete 28 aprile 19 septembre 2012

    A l’heure où de nombreux syndicalistes en Belgique s’interrogent sur la stratégie de lutte (ou plutôt l’absence de stratégie et de lutte) des directions syndicales pour faire face aux politiques d’austérité et à la crise capitaliste, les militants syndicaux des autres pays européens sont confrontés aux mêmes difficultés. Nulle part en Europe la riposte des organisations syndicales majoritaires n’est à la hauteur des enjeux et des attaques menées par les capitalistes et les gouvernements à leur solde. Certains secteurs militants tentent donc de résoudre cette question cruciale en construisant ou en renforçant des syndicats alternatifs, ou en menant une opposition structurée à l’intérieur dans les grandes (...)