Biographies

  • Anton Pannekoek (1873-1960), théoricien du « communisme des conseils »

    Pepe Gutiérrez-Álvarez 6 janvier 2013

    Anton Pannekoek (2 janvier 1873 - 28 avril 1960) fut, ensemble avec Karl Korsch et Herman Gorter , le principal théoricien du « communisme conseilliste », ou anti-léniniste. Né il y a 140 ans à Vassen, aux Pays-Bas, il se consacra entièrement à l’étude de l’astronomie entre 1891 et 1906, étudiant tout particulièrement les étoiles doubles et défendant sa thèse de doctorat en 1902.
    Astronome de réputation internationale (un institut d’astronomie aux Pays-Bas porte aujourd’hui son nom), Pannekoek fut l’un des plus importants spécialistes de l’atmosphère stellaire et reçut plusieurs distinctions scientifiques en dépit des discriminations dont il souffrit à cause de ses positions politiques radicales.
    Selon son (...)

  • David Riazanov (1870-1938), éditeur de Marx et dissident rouge

    Nicolás González Varela 12 décembre 2012

    Dès la fin du 19e siècle, Boris Nikolaïevski et Antonio Labriola (voir les notes biographiques en fin de texte ; NdT) étaient convaincus– et ils n’étaient pas les seuls – que l’œuvre de Marx était destinée à être mal interprétée et à subir une infinité d’erreurs, d’équivoques et de mauvaises lectures. Mais ils croyaient aussi que quelque chose de pire encore attendait l’œuvre marxienne : s’incarner en orthodoxie dogmatique dans des partis ou dans des Etats qui s’en réclameraient.
    Labriola soulignait un autre obstacle, encore plus profond et dangereux : la rareté même des écrits disponibles de Marx et l’impossibilité de compter sur des éditions fiables. Le lecteur intrépide devait passer, selon Labriola, par (...)

  • Une figure méconnue du marxisme : Henriette Roland-Holst, poétesse et socialiste révolutionnaire

    Henriette Roland-Holst, Pepe Gutiérrez-Álvarez 15 novembre 2012

    « De tout ce qui existe, c’est le peuple que j’aime le plus », telle fut la devise de Henriette Roland-Holst (1869-1952), décédée il y a tout juste 60 ans. Poétesse renommée dans son pays, elle fut aussi une militante socialiste appartenant à l’aile la plus radicale du parti social-démocrate hollandais du début du XXe siècle, ceux connus sous le nom de « tribunistes », du nom de leur revue « De Tribune ». Internationaliste convaincue, elle soutint pendant la Grande Guerre de 1914-1918 les thèses de Trotsky à la Conférence de Zimmervald (1) et joua un rôle actif dans la fondation du Parti communiste hollandais, où elle fera partie du courant « conseilliste » (2) en étroite collaboration avec Herman Gorter, (...)