Pétition contre l’accord UE-Israël sur les produits israéliens venant des territoires occupés

Avanti4.be 21 octobre 2012

Le 23 octobre prochain, le Parlement européen votera un nouvel accord commercial avec Israël afin de permettre l’entrée sur le territoire de l’UE de produits fabriqués dans les territoires occupés et les colonies. Cet accord représente un nouveau pas en avant dans l’intégration poussée d’Israël dans l’UE qui fait de ce pays un « quasi Etat membre » malgré la distance géographique. Il s’agit surtout d’un accord qui, en complétant l’Accord d’Association entre l’UE et Israël, spolie les droits du peuple palestinien et légitime à nouveau un Etat colonial qui piétine les normes les plus élémentaires du droit international.

Cet accord commercial, conçu comme un protocole additionnel à l’Accord d’Association, ne facilitera pas seulement l’accès réciproque des produits industriels européens et israéliens, ces échanges pourront se faire sans aucun contrôle ni évaluation des normes de conformité.

Ainsi, il s’agit purement et simplement d’une forme d’intégration d’Israël au sein du marché unique européen. L’approbation de cet accord suppose l’élimination de tous les obstacles de caractère technique et administratif au commerce entre Israël et l’UE qui figuraient encore dans le cadre de l’Accord d’Association.

Théoriquement, cet accord porte essentiellement sur les produits de l’industrie pharmaceutique qui, par ses caractéristiques, trouvait encore certaines barrières à l’importation dans l’UE. Mais, il s’agit d’un véritable Cheval de Troie car, bien que le protocole soumis au vote pourra s’élargir à d’autres productions industrielles via l’inclusion d’annexes et cela sans qu’il ne soit nécessaire de renégocier un nouveau protocole pour chaque secteur concerné.

Escroquerie politique

Ce qui, sur le papier, ne semble constituer qu’un simple accord technique représente en réalité un processus de légitimation des pratiques illégales d’Israël et une escroquerie politique vis-à-vis des citoyens européens. D’après le Traité de Lisbonne, les accords entre l’UE et des pays tiers doivent être cohérents « avec l’universalité et l’indivisibilité des Droits de l’Homme et des libertés fondamentales ; le respect de la dignité humaine ; les principes d’égalité et de solidarité et le respect des principes de la Charte des Nations Unies et du droit international ». En signant cet accord, l’UE violerait son propre Traité et légitimerait la violation du droit international des droits humain par Israël. Sans parler des résolutions où le Parlement européen a soutenu les résolutions des Nations Unies exigeant la fin de l’occupation, le droit au retour des réfugiés palestinien, la fin de la construction de colonies en territoire palestinien, la fin du blocus de Gaza entre autres choses.

Le plus grave est que l’on veut faire des citoyens européens les complices du viol des droits humain du peuple palestinien par le truchement du commerce. L’Europe est déjà le premier partenaire commercial d’Israël, dont la richesse dépend en grande mesure de ses exportations. Or, la majorité de ses industries, comme celle du secteur pharmaceutique ou cosmétique, se trouve en territoire palestinien occupé. Une bonne partie des ces industries sont localisées dans des colonies considérées comme illégales aux yeux des Nations Unies et de l’Union européenne elle-même.

De fait, la majorité des industries sont situées dans les colonies de la Vallée du Jourdain ou de Cisjordanie et elles violent la législation israélienne en matière de droits des travailleurs et environnementaux - et c’est précisément la raison pour laquelle elle se trouvent sur ces terres illégalement occupées.

Les conséquences de l’accord sont donc prévisibles. Les marchés européens seront inondés de produits « made in Israël » qui sont, dans leur grande majorité fabriqués, dans des colonies illégales dans les territoires occupés. Ils sont le fruits de la spoliation des ressources naturelles des Palestiniens, de la pollution de leur territoire et du soutien économique à une occupation armée et violente.

D’après Rebelion.org

Pour signer la pétition contre cet accord (en anglais) : http://www.change.org/petitions/the-exploitation-of-the-palestinian-people-not-in-my-name-vote-no-to-the-eu-israel-acaa