Communiqué d’ANTARSYA face aux nouvelles mesures d’austérité du gouvernement grec

Antarsya 16 septembre 2012

Les mesures présentées par le gouvernement de coalition ND-PASOK-DIMAR, ensemble avec l’UE et le FMI afin de garantir aux prêteurs les 11,5 milliards de dollars qui augmentent continuellement conduiront à la destruction du peuple. La nouvelle réduction des salaires et des pensions, les coupes sombres dans les allocations familiales, l’abolition des primes extras et les 150.000 licenciements dans la fonction publique plongeront des milliers de familles encore plus dans la misère et la chômage.

Cette situation devient insupportable et elle se combine avec une augmentation du prix des combustibles de chauffage d’au moins 1,5 euros, la faillite de l’EOPYY (Sécurité sociale) et les prix des biens de consommations de base qui explosent, comme l’eau et l’électricité. L’ensemble de tout ceci indique que l’on va mettre des vies en danger au cours de cet hiver.

La « renégocation » (du Mémorandum) réalisée par le gouvernement avec l’UE et le FMI est une farce qui condamne la société à une mort lente afin qu’elle se résigne et accepte n’importe quel plan de soumission. Un exemple de cela est constitué par les plans préparés par le ministre du Développement Hatzkidakis et par le gouvernement allemand avec leurs EOZ (Zones Franches), des zones d’esclavage du travail avec des « salaires » de 100 et 200 euros, sans droits sociaux ni libertés syndicales et avec des entreprises libres de tout impôt.

Les mots de compassion de Merkel envers le peuple grec ne sont rien d’autre que l’hypocrisie des pouvoirs assassins de l’UE. Par ailleurs, en Allemagne aussi il n’y a pas d’autre politique que celle de la pauvreté, de l’austérité et de l’exploitation des immigrés.

L’exception accordée dans les réductions salariales aux forces répressives de l’Etat, qui se qualifie évidement comme « belligérantes » et non en faveur, par exemple, des médecins qui luttent pour nos vies, démontre avec quelle hostilité ce gouvernement s’attaque au peuple, mais aussi à quel point il en a peur. Dans le rôle de la mouche du coche du gouvernement se trouve l’organisation fasciste Aube Dorée, qui demande une attention spéciale aux forces anti-émeutes, soutenant les intérêts corporatistes des ceux qui garantissent le pouvoir en combattant le peuple dans la rue.

L’annonce de ces nouvelles mesures d’austérité signifie le commencement de la fin pour le gouvernement de coalition de Samaras. Après sa visite à Berlin et à Paris où il s’est engagé à vendre tous les biens des travailleurs, les services publics et jusqu’aux petites îles, le maintien dans l’euro implique qu’il faut le payer par la faim et la misère.

La seule voie est celle du soulèvement combatif pour que ces mesures ne passent pas, pour annuler les mémorandums. La seule voie de salut pour le peuple est le renversement dans la rue de ce gouvernement impopulaire et la sortie immédiate de l’euro et de l’UE, ensemble avec l’annulation de toute la dette.

http://www.antarsya.gr/node/721
Vendredi 31 août 2012

Antarsya est une coalition de plusieurs organisations de la gauche marxiste révolutionnaire en Grèce