UPJB

  • Appel de soutien financier à l’Alternative Information Center de Jérusalem

    Michel Warschawski, UPJB 7 janvier 2013

    Moins d’un mois après avoir salué l’octroi à l’Alternative Information Center (AIC) du Prix des Droits de l’Homme de la République française qui lui a été remis le 10 décembre dernier, nous recevons cette lettre de Michel Warschawski, l’une de ses chevilles ouvrières.
    Cher/es amies L’objet de cette lettre est double, une bonne nouvelle et une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle est que le Centre d’Information Alternative que j’ai longtemps dirige et dont je reste un membre actif vient de recevoir le Prix des Droits de l’Homme de la République Française. Il s’agit la d’une reconnaissance institutionnelle dont on ne peut sous-estimer l’importance, et les réactions hystériques du Conseil [dit] (...)

  • Gaza : Crimes sur fond d’impunité

    ABP, CNAPD, UJFP, UPJB 15 novembre 2012

    Les dirigeants israéliens n’ont jamais été punis pour les 1400 morts à Gaza pendant l’opération « Plomb Durci ». Du coup le blocus continue. Les bombardements aussi.
    Le 12 novembre, cinq jeunes sportifs ont été tués sur un terrain de football. L’armée israélienne continue de pratiquer les exécutions extrajudiciaires. Elle se vante de représenter la « civilisation » dans la région et elle pratique ouvertement le terrorisme. Le 14 novembre, elle a assassiné Ahmad Jaabari qu’elle qualifie de « chef des opérations militaires du Hamas » alors que les tirs de roquettes sur Israël ont été revendiqués par un autre groupe, le Jihad islamique.
    Pourquoi cette escalade ? Gaza est devenu pour le gouvernement israélien un (...)

  • Sauver Zakaria Zubeidi : Un appel urgent de l’UPJB

    UPJB 18 septembre 2012

    Zakaria Zubeidi, co-fondateur du Freedom Theatre, et ancien leader des Brigades des Martyrs d’Al Aqsa dans le camp de réfugiés de Jénine en 2002, est détenu depuis le 13 mai dans une prison palestinienne sans qu’aucun chef d’accusation n’ait été retenu contre lui. Face à cette situation, il a décidé il y a plus d’une semaine d’entamer une grève de la mort (ni nourriture, ni boisson). Il l’avait interrompue il y a quelques jours sur la foi de promesses d’une libération ce lundi 17 septembre.
    Or, le tribunal vient à nouveau de le condamner à 19 jours d’emprisonnement supplémentaires, estimant qu’il fallait « plus de temps pour finir l’enquête » et affirmant que ces 19 jours étaient la dernière chance, pour (...)