Theodora Polenta

  • Grèce : Vers une « stratégie de la tension » ?

    Theodora Polenta 10 novembre 2013

    Vendredi 1er novembre une moto s’est arrêtée devant le local du parti fasciste Aube Dorée à Neo Iraklio dans la banlieue nord d’Athènes et les motards ont tiré sur les membres d’Aube Dorée qui gardaient ce local. Deux membres du parti ont été tués et un autre grièvement blessé.
    Personne ne sait encore qui a organisé l’assassinat. Mais, qui que soient leurs auteurs, ces meurtres sont, politiquement, une provocation qui va nuire au mouvement antifasciste et la gauche.
    L’aspect « professionnel » de l’attaque suggère un plan d’exécution prémédité et organisé et des exécutants expérimentés.
    De telles actions sont peu susceptibles d’avoir un lien avec le mouvement antifasciste ou la classe ouvrière organisée. Ils ne (...)

  • Grèce : Le mouvement anti-fasciste grandit

    Theodora Polenta 14 octobre 2013

    Le gouvernement et la Justice "indépendante" - chacun dans son rôle particulier mais lié à l’autre - semblent engagés dans un jeu douteux de recherche d’"équilibre" sur la question de la détention des hauts dirigeants de l’organisation nazie Aube Dorée, poursuivis en tant que « fondateurs et dirigeants d’une organisation criminelle ». C’est ainsi que la Justice a décidé que Michaloliakos, le président du parti, Pappas, le vice-président, et Lagos, le député responsable du Pirée (où a eu lieu l’assassinat de Pavlos Fyssas) resteraient en prison, tandis que Kasidiaris, le porte-parole du parti, ainsi que Panayiotaros et Michos seraient libérés sous caution.
    Quatre jours pour une marche arrière
    En fait, la (...)

  • Dossier. Mobilisations antifascistes, arrestation des dirigeants néonazis, rumeurs de coup d’Etat : Où va la Grèce ?

    Jerome Roos, Theodora Polenta 30 septembre 2013

    Les événements se précipitent en Grèce, avec comme toile de fond la crise sociale sans précédent que traverse ce pays du fait des politiques d’austérité imposées par le gouvernement et la Troïka (UE, BCE, FMI). Le 17 septembre, un militant antifasciste était assassiné par les bandits nazis de l’Aube Dorée. Dès le lendemain, les manifestations antifascistes se sont multipliées ainsi que les attaques contre les sièges de ce parti fasciste, protégés par la police anti-émeute. Une semaine après le meurtre, ce sont plusieurs dizaines de milliers de manifestants qui défilaient à Athènes à l’appel de tous les partis de gauche et des syndicats. Ce 28 septembre, après le limogeage de plusieurs chefs de la police (...)

  • Grèce : Solidarité avec les travailleurs immigrés

    Theodora Polenta 28 avril 2013

    Nea Manolada est une région à 250 kilomètres à l’ouest d’Athènes où des milliers de travailleurs immigrés sont employés dans l’agriculture. Mercredi 17 avril, environ 200 cueilleurs de fraises, essentiellement des travailleurs immigrés venus du Bangladesh, se sont rendus dans les bureaux de la société qui les emploient pour réclamer le paiement des six mois de salaire qu’ils n’avaient pas reçus. Trois contremaîtres, employés par le propriétaire des cultures - un gros exportateur de fraises - se sont portés à la rencontre des travailleurs et ont répondu de manière évasive à leurs demandes. Ceux-ci ont protesté. Deux des contremaîtres sont allés à leur voiture et y ont pris des fusils. Le troisième a sorti un (...)

  • Grèce : La gauche et les syndicats doivent s’unir pour lutter contre le racisme

    Theodora Polenta 31 mars 2013

    Le racisme est une composante clé du gouvernement de coalition tripartite qui dirige la Grèce aujourd’hui. Cette orientation a déjà été clairement affichée l’été dernier lorsque le ministre de l’Ordre public, Nikos Dendias, a lancé une attaque féroce au Parlement contre les « immigrants illégaux ».
    "Un nombre incroyablement élevé d’immigrants sont impliqués dans des crimes graves" a-t-il affirmé à cette occasion. Il a juste oublié de dire que la grande majorité des « immigrés étrangers » sont des citoyens de l’Union Européenne qui n’ont rien d’"illégaux" et que la participation globale des « Grecs » dans la criminalité a augmenté rapidement depuis 2010, en raison de l’appauvrissement généralisé.
    Dendias a promis (...)

  • Grèce : La coopérative de VIO.ME et les perspectives pour le contrôle des travailleurs en Grèce

    Theodora Polenta 24 mars 2013

    La lutte des travailleurs de l’entreprise Industrial Mineral (VIO.ME) à Thessaloniki est une des plus importantes parmi celles qui ont lieu actuellement en Grèce. Mardi 12 février à marqué le premier jour officiel de production sous le contrôle des travailleurs de l’usine. Ceux-ci posent concrètement la perspective de l’autogestion en réponse aux fermetures, aux licenciements et à une Grèce capitaliste en faillite.
    VIO-ME, de la fermeture à la coopérative
    L’entreprise a été abandonnée par ses propriétaires et les travailleurs laissés sans salaire depuis mai 2011. En septembre 2012, l’allocation qu’ils recevaient de l’Agence pour l’Emploi (OAED) a pris fin. Les travailleurs survivent depuis lors grâce à la (...)

  • Grèce : Redresser le cours de Syriza

    Theodora Polenta 13 février 2013

    Le gouvernement tripartite de coalition, dirigé par Antonis Samaras et le parti de droite Nouvelle Démocratie (ND), tente de stabiliser sa position. Il s’efforce de construire une alliance avec les éléments les plus réactionnaires et les plus arriérés de la population grecque – les personnes âgées conservatrices et les couches de la petite-bourgeoisie qui aspirent à « la loi et l’ordre ». Et il pourrait bien réussir.
    Les derniers sondages montrent une stagnation du soutien que reçoit Syriza, la « Coalition de la gauche radicale » qui avait presque gagné les élections en juin 2012. Bien sûr, les sondages ne sont pas réellement fiables, mais il serait stupide d’ignorer leurs indications. Le 10 janvier, un (...)