Richard Seymour

  • Etats-Unis : Défaite-choc du mouvement ouvrier à VW et hégémonie néolibérale

    Dan La Botz, Richard Seymour 20 mars 2014

    La défaite du syndicat UAW (United Auto Workers) par 712 contre 626 voix lors d’un vote sur la représentation syndicale dans l’usine Volkswagen à Chattanooga au Tennessee a secoué le mouvement ouvrier aux USA.
    Ainsi, cette défaite syndicale, applaudie par les républicains, les médias conservateurs et les milieux d’affaires, a entraîné de douloureuses réflexions au sein du mouvement syndical. Les syndicats espéraient qu’une victoire chez VW à Chattanooga (Tennessee) représenterait une tête de pont syndicale dans le Sud des USA. Les syndicats du pays ne représentent aujourd’hui que 11,3 % des sa­la­rié•e•s et juste 6,7 % dans le privé. Pourquoi le syndicat a-t-il perdu ? Comment cela a-t-il pu si mal se (...)

  • Féminisme : « La gauche radicale aujourd’hui est inadaptée ». Entretien avec Richard Seymour

    Ankica Čakardić, Nikolina Rajković, Richard Seymour 1er décembre 2013

    Nous reproduisons ici une traduction de l’interview de Richard Seymour réalisée par des militantes croates pour le journal « ZAREZ ». Richard Seymour est journaliste, militant marxiste, ancien membre du SWP (Socialist Workers Party, l’une des principales organisations d’extrême-gauche en Grande-Bretagne). Il fait partie de la vague de militants qui ont quitté le SWP suite à la gestion désastreuse par cette organisation d’une situation d’abus sexuels par un membre historique à l’encontre d’une militante. Lui et d’autres ont alors formé le groupe International Socialist Network (ISN), dont la préoccupation sur les questions démocratiques, féministes et de fonctionnement interne des organisations fait (...)

  • Turquie : C’est une révolte, pas (encore) une révolution ! [1]

    Richard Seymour, Sungur Savran 5 juin 2013

    Le 1er Mai 2013, la police a fait pleuvoir des tonnes de gaz lacrymogène sur des dizaines de milliers de travailleurs et de jeunes dans les différents quartiers d’Istanbul, afin de les empêcher de s’approcher de la place Taksim. Le gouvernement avait décidé que cette place, lieu traditionnel des célébrations du 1er Mai mais aussi de quantité d’actions politiques quotidienne, petites et grandes, devait être fermée aux manifestations pendant toute cette année, et cela parce que des travaux d’aménagement devaient être réalisés sur une grande échelle, impliquant le creusement d’énormes puits dangereux pour les foules de promeneurs. Au cours d’une prestation particulièrement ridicule, le gouverneur d’Istanbul a (...)

  • Grèce : quelles perspectives pour les anticapitalistes ? (II)

    Alex Callinicos, Richard Seymour 2 janvier 2013

    Les élections législatives de juin 2012 en Grèce, avec la montée spectaculaire du parti de la gauche radicale Syriza, avaient suscité un très vaste débat dans tous les courants de la gauche européenne. Un débat portant notamment sur l’intervention et l’orientation des révolutionnaires dans ce pays, où leurs forces se trouvent divisées entre celles qui participent à la construction de Syriza et celles qui composent la coalition Antarsya. Afin de contribuer à alimenter la discussion sur les questions soulevées par la situation en Grèce (pour ou contre une sortie anticapitaliste de l’euro ? Quelle forme de gouvernement des travailleurs ? Quelle attitude face à Syriza ?...) nous publions une série de (...)