Norman Geras

  • La représentation du prolétariat dans le marxisme classique

    Norman Geras 15 juin 2013

    Les noms de Léon Trotsky et de Rosa Luxemburg ont souvent été associés, parfois à raison et parfois à tort. On a dit, ce qui est faux, qu’ils partageaient avant 1917 la même conception des perspectives révolutionnaires en Russie, défendant l’idée de la révolution permanente. On a aussi noté, avec plus de pertinence, qu’ils ont tiré des conclusions tactiques similaires des événements de 1905 ; qu’ils partageaient la même vigilance précoce à l’égard du développement du conservatisme et de l’inertie organisationnelle au sein du socialisme européen ; qu’ils croyaient tous deux que pour combattre ce poison, l’antidote le plus efficace était la lutte de masse. Partisans convaincus de l’auto-activité des masses, ils (...)