Jean Peltier

  • De 1976-1981 à 2008-2014 : Retour vers le futur ?

    Jean Peltier 23 décembre 2012

    Depuis la grève de 60-61, le PS a participé au gouvernement pendant 39 de ces 51 dernières années, avec seulement trois phases d’éclipse (1966-68, 1974-77 et 1982-87). Seule la dernière a donné lieu à un changement de politique important : les gouvernements Martens-Gol de coalition entre chrétiens et libéraux ont mené durant cinq ans une véritable offensive contre les travailleurs et le mouvement syndical.
    Mais que s’est-il passé dans les années précédant 1981 pour que le PS se retrouve ainsi rejeté dans l’opposition alors qu’on dit souvent qu’en période de crise, la bourgeoisie préfère avoir les socialistes au pouvoir parce qu’ils sont les seuls à pouvoir museler les syndicats et faire passer une politique (...)

  • Après le vote du budget : Le PS sur la pente savonneuse

    Jean Peltier 17 décembre 2012

    Après un mois de cris, de douleurs et de contractions, le gouvernement Di Rupo a fini par accoucher d’un budget pour l’année 2013. Logique qu’après un tel calvaire, tous les partis de la coalition se réjouissent du résultat obtenu. Mais les accents varient très fort. Et le PS est sur une pente très savonneuse…
    Les libéraux, sans jubiler trop ouvertement (pour ne pas compliquer encore la tâche de Di Rupo), se réjouissent d’avoir évité une hausse de la TVA et une cotisation de crise - sans même parler d’une fiscalité un peu plus contraignante pour les gros revenus ou d’un impôt sur la fortune - et d’avoir emporté la modération salariale et un nouveau tripotage de l’index qui ouvre la voie, dans un avenir pas (...)

  • Budget 2013 : Di Rupo, un Robin des Bois à l’envers

    Jean Peltier 12 décembre 2012

    Vous connaissez sûrement la formule célèbre concernant notre sport national : « Le football est un jeu simple : 22 hommes courent après un ballon pendant 90 minutes et à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent. » L’autre sport national belge fonctionne suivant le même principe « La confection du budget est un jeu simple : 6 équipes courent après un équilibre pendant 1 mois et à la fin, ce sont les salariés et les allocataires sociaux qui perdent. »
    Notez quand même qu’au football, il peut y avoir des évolutions : c’est ainsi que les Espagnols ont remplacé les Allemands ces dernières années. Au budget, par contre, ce sont toujours les salariés et les allocataires qui perdent : seule l’ampleur du score (...)

  • 14N en Belgique : reportages à Liège, La Louvière et Bruxelles

    Jean Peltier, Sylvia Nerina 15 novembre 2012

    Le mouvement qui a traversé toute l’Europe, à des degrés différents, s’est traduit en Belgique par un melting-pot d’appels, parfois clairs, parfois obscurs, qui ont laissé les travailleurs dans une certaine confusion. Celui qui ne savait pas où chercher aurait bien pu rater la grève hier en Belgique, parce qu’en dehors de certains points de rassemblement, on traversait un pays où, mis à part les trains et les TEC urbains à l’arrêt, tout roulait comme un jour quelconque. Ci-dessous des reportages et des témoignages sur le déroulement de la journée au Centre, à Bruxelles et à Liège, à la rencontre, surtout, des femmes et des hommes qui ont fait ce premier pas vers une future grève générale. (Avanti4.be) (...)

  • Ford Genk : « Derrière le choc et le désarroi, il y a une vraie colère ». Entretien avec Erik Demeester, militant marxiste flamand

    Erik Demeester, Jean Peltier 13 novembre 2012

    La manifestation de dimanche a réuni 20.000 personnes dans les rues de Genk et a été l’occasion pour les travailleurs de montrer tout à la fois leur désarroi et leur colère devant cette fermeture brutale, et leur volonté de sauver leur région. Car Genk et le Limbourg, déjà sinistrés il y a 25 ans par la fermeture des dernière mines, sont menacés aujourd’hui de devenir un véritable désert industriel après la fermeture de Ford qui coûterait au bas mot une dizaine de milliers d’emplois directs et indirects. Quel bilan peut-on tirer de cette manifestation ? Comment peut évoluer la lutte à Ford Genk ? Pourquoi y a-t-il si peu d’échos en Flandre pour la grève du 14 novembre ? Ces questions, nous en avons discuté (...)

  • Pour une grève générale en Wallonie : Un tremplin, pas un repli

    Jean Peltier 9 novembre 2012

    Plusieurs bonnes nouvelles sont tombées cette semaine : d’une part, les régionales FGTB de Charleroi, de Verviers et de Luxembourg ont décidé d’appeler à la grève générale mardi 18 novembre, rejoignant ainsi celles de Liège et du Centre et les centrales des Métalos et des Services Publics. Mais elles ne suffisent pas à surmonter le caractère encore dispersé de cette mobilisation ni la réticence des directions syndicales à organiser un mouvement global et cohérent.
    Dimanche dernier, nous avons posté sur le site d’Avanti un article intitulé « 14 novembre : Pour une grève générale en Wallonie ». Cet article a été le plus lu et le plus téléchargé depuis le lancement de notre site. C’est avant tout la preuve que (...)

  • 14 novembre : Pour une grève générale en Wallonie !

    Jean Peltier 4 novembre 2012

    Malgré les appels de plusieurs régionales et centrales syndicales de la FGTB, à quelques jours du 14 novembre – journée européenne d’actions et de grèves contre l’austérité – la possibilité que les sommets syndicaux belges appellent à une grève générale de 24 heures semble se réduire à zéro. Mais la pression ne doit pas pour autant retomber car il reste encore la possibilité d’étendre cette poussée à la grève générale au moins en Wallonie, où les forces semblent bel et bien disponibles pour ce faire.
    Une poussée vers la grève générale…
    "C’est un moment historique. Pour la première fois en Europe, une action sera menée le même jour contre les mesures d’austérité qui font basculer l’ensemble des travailleurs et des (...)

  • Après les élections communales : L’Olivier au feu et le PS au milieu ?

    Jean Peltier 21 octobre 2012

    Il y a les élections… et puis viennent les choses sérieuses. Toute cette semaine a été marquée par les négociations entre élus (et entre états-majors des partis) pour constituer les nouvelles majorités communales. Et il y a eu quelques surprises de taille qui semblent indiquer que l’Olivier a du plomb dans l’aile (ou plus exactement dans les branches).
    En Wallonie et à Bruxelles, les résultats électoraux n’ont pas apporté de bouleversements dans les rapports de forces entre partis (voir l’article « Elections communales et gauche radicale : Percée du PTB et bilan contrasté ») Par contre, les négociations post-électorales se sont conclues par quelques décisions qui laissent le PS sur le flanc dans plusieurs (...)

  • Elections communales et gauche radicale : Percée du PTB et bilan contrasté

    Jean Peltier 15 octobre 2012

    Analyser les résultats d’élections communales est toujours une gageure parce que, dans les choix des électeurs, se mêlent des motivations très diverses, allant des questions purement communales aux grands enjeux nationaux. Chercher à tirer des enseignements généraux à partir des résultats des scrutins à Durbuy et à Puurs n’a pas un grand sens. Par contre, les résultats dans les villes – et surtout les grandes villes – donnent des indications intéressantes.
    Et ce scrutin fournit au moins une indication claire : celle d’une polarisation grandissante tant en termes Gauche-Droite qu’en termes Nord-Sud. Jusqu’ici, la Belgique fait partie du noyau de pays au centre de l’Union Européenne qui ont été les moins (...)

  • Pas de malaise à la FGTB ? Réponse à Anne Demelenne

    Jean Peltier 26 septembre 2012

    Suite à la publication de notre article "Syndicats : A quand une stratégie de remobilisation ?" (*) autour de la carte blanche signée par Francis Gomez, Anne Demelenne, Secrétaire générale de la FGTB, a aimablement réagit en nous écrivant la courte interpellation que nous reproduisons ci-dessous. Nous l’accompagnons d’une réaction de l’auteur dudit article afin de répondre, nous l’espérons, à ses interrogations. L’occasion aussi de revenir ici sur un débat essentiel aujourd’hui quant à l’orientation stratégique des organisations syndicales. (Avanti4.be)
    Message d’Anne Demelenne :
    Cher Anonyme,
    Pourrais je savoir comment vous pouvez prétendre que la réaction de Francis Gomez reflète "un profond (...)