Les faucheurs volontaires d’OGM — Prix « Citoyen radical » Jaap Kruithof

Bruxelles Laïque 20 février 2013

Le 29 mai 2011, l’organisation anti-OGM « Field Liberation Movement » a dégradé une parcelle de tests OGM en extérieur à Wetteren (proximité de Gand). La destruction ne fut pas totale (certains médias parlent de 20% de dégâts)

Ce champ de petite taille était destiné à la recherche pour l’Université de Gand. Composé de 27 rangées de pommes de terre OGM, l’une d’entre elles appartenait à BASF, la plus grosse compagnie industrielle chimique au monde.

Suite à cette action, Barbara Van Dyck, qui soutenait le mouvement anti-OGM, s’est fait renvoyer de l’Université de Louvain où elle effectuait une thèse de doctorat.

Cette action a soulevé un débat important sur les OGM, la désobéissance civile et la légitimité d’actions directes, la « pensée unique marchande » et le lien des entreprises avec les universités.

Le 21 juillet 2011, l’association Démocratie 2000 a remis, lors des Fêtes de Gand, en public et en présence du bourgmestre de la ville, le prix Jaap Kruithof au Field Liberation Movement.

Le prix Jaap Kruithof, du nom du philosophe belge aujourd’hui décédé, est décerné par l’association Démocratie 2000 à une personne ou une organisation qui « contribue à une réflexion renouvelée et radicale au sujet de la société démocratique, ou à une campagne déterminée contre les abus de notre société. »