Inculture(s) 2 — L’éducation : « Et si on empêchait les riches de s’instruire plus vite que les pauvres ? »

Franck Lepage 20 janvier 2013

Conférence gesticulée par Franck Lepage de la Scop « Le Pavé » (Coopérative d’éducation populaire). Petits contes politiques et autres récits non autorisés enregistrés le 14 novembre 2009 à Beaurainville.

« Et si on empêchait les riches de s’instruire plus vite que les pauvres ? » ou « Comment j’ai raté mon ascension sociale. »

« Je me suis mis au parapente parce que j’avais raté mon ascension sociale. Et que je voulais montrer à mon père que j’étais capable de m’élever. J’avais un père qui — je sais pas, vous avez peut-être eu des parents qui sont comme ça, certains d’entre vous —, j’avais un père qui voulait absolument que je m’élève en société, que je monte. Alors comme j’ai complètement raté mon ascension sociale, je me suis mis au parapente. Pour que mon père me voit une fois dans sa vie m’élever. »

En 1792, la Convention auditionne le rapport du marquis de Condorcet sur l’instruction publique. Qui se souvient des autres projets d’éducation, dont celui de Mirabeau, de Talleyrand, et celui de Lepeletier de St Fargeau.

À la différence de ce dernier qui interrogeait vraiment les conditions d’une égalité des apprentissages et des savoirs, le plan de Condorcet comporte un fort risque d’élitisme et une différenciation des citoyens par le savoir, difficulté habilement contournée par le recours ambigu au concept de « méritocratie ».

Deux siècles et 182 ministres plus tard, on pose toujours la question : « Comment concilier égalité des savoirs et méritocratie ? » On ne le peut pas ! La méritocratie et l’égalité sont inconciliables ! Ce sont deux principes opposés et il faut nécessairement choisir, le comble de la perversité étant de choisir la méritocratie en faisant semblant de désirer l’égalité.

Le Pavé est une coopérative d’éducation populaire qui vise à réintroduire du politique dans le débat public. Cela suppose d’avoir du temps, des techniques, des méthodes pour permettre le témoignage, le récit, l’expression « libérée » et authentique. www.scoplepave.org