Union européenne

  • Référendum en Grèce : la nouvelle bataille de Marathon

    Cinzia Arruzza 7 juillet 2015

    Certains ont comparé la victoire du « Oxi » au référendum grec du 5 juillet à la victoire de Pyrrhus, en ce sens que, même si le camp anti-austérité a gagné la bataille, il est condamné à perdre la guerre, étranglé par d’insurmontables difficultés financières dues au manque de trésorerie. D’autres ont suggéré une ressemblance avec la bataille des Thermopyles en 480 avant JC, lorsque trois cent courageux spartiates ont combattu l’armée perse et ont perdu. Selon moi, la meilleure comparaison serait à faire avec la bataille de Marathon.
    En 490 avant JC, alors qu’elle n’était pas parvenue à convaincre les autres villes, et surtout Sparte, de l’importance d’une unité contre la menace que représentait l’invasion (...)

  • Grèce : Cinq questions sur un accord préoccupant

    Kostas Lapavistsas 27 février 2015

    L’accord signé entre la Grèce et l’Union européenne divise profondément la gauche grecque. La majorité de Syriza, solidaire du gouvernement d’Alexis Tsipras, pense qu’il n’y avait pas moyen d’obtenir mieux et voit dans cet accord un moyen « de gagner du temps et de l’espace » qui ne compromet pas les projets de sortie de l’austérité, même s’il en ralentira le tempo.
    D’autres, dans l’aile gauche de Syriza comme dans les petites organisations qui se situent à gauche de Syriza, y voient une capitulation et l’acceptation d’un cadre qui va empêcher toute lutte réelle contre l’austérité et même la perspective, plus limitée et plus immédiate, de mettre fin à la « crise humanitaire ».
    Dans les prochains jours, Avanti (...)

  • Le sens de notre solidarité avec le peuple grec

    Lee Sustar 29 janvier 2015

    Il peut sembler étonnant qu’une élection dans un petit pays de moins de 12 millions d’habitant-e-s puisse susciter une si grande inquiétude dans les ministères, de Berlin à Paris, ainsi qu’au QG de l’Union européenne à Bruxelles. Mais, comme l’écrivait le vieux Lénine, la solidité de la chaîne impérialiste se mesure à celle de son maillon le plus faible, et la Grèce répond certainement à cette définition.
    Pourquoi tant d’intérêt pour les élections grecques ?
    La crise en Grèce a émergé suite à la panique financière d’octobre 2008, quand le gouvernement n’a plus été en mesure d’honorer le service de sa dette. La Commission européenne, bras exécutif de l’UE, est alors entrée en jeu, avec la Banque centrale européenne (...)

  • Grèce : Syriza, la social-démocratie et l’Union Européenne

    Alberto Herbera 28 janvier 2015

    A l’occasion de la victoire électorale de Syriza en Grèce et de la formation d’un nouveau gouvernement dirigé par ce parti, nous reproduisons ci-dessous un article datant de 2012 et analysant de manière critique les positions de cette formation vis-à-vis de l’Union européenne, ainsi que la nature de cette dernière. (Avanti !)
    Le spectaculaire résultat électoral obtenu par la coalition Syriza lors des dernières élections législatives en Grèce (celles du printemps 2012 – NdT) et la possibilité qu’elle arrive en tête lors du prochain scrutin représentent un événement politique de premier ordre. Pour la première fois depuis la dissolution du Parti Communiste Italien en 1991, une force politique située à la (...)

  • Retour sur les élections européennes : L’énigme européenne

    Cinzia Arruzza 3 juillet 2014

    Tout le monde a quelque chose à dire au sujet des dernières élections européennes. Et, en effet, sur base d’un simple coup d’œil, il est facile de faire des déclarations sur l’état de la politique sur le continent. La plupart de celles-ci soulignent l’abstention massive, la montée de partis eurosceptiques d’extrême-droite qui s’opposent à l’UE, la crise de la social-démocratie, et même quelques gains pour la gauche radicale.
    Un regard un peu plus attentif sur les données invite cependant à plus de prudence. Les deux points les plus importants qui doivent être soulevés sont de savoir si ces élections montrent de manière univoque une désaffection croissante des citoyens envers le projet de l’Union européenne (...)

  • Dix thèses sur l’extrême-droite en Europe

    Michael Löwy 5 juin 2014

    I. Les élections européennes ont confirmé une tendance qu’on observe depuis quelques années dans la plupart des pays du Continent : la spectaculaire montée de l’extrême-droite. C’est un phénomène sans précédent depuis les années 1930. Dans plusieurs pays cette mouvance obtenait entre 10 et 20% , aujourd’hui dans trois pays (France, Angleterre, Danemark) elle atteint déjà entre 25 - 30% des voix. En fait, son influence est plus vaste que son électorat : elle contamine avec ses idées la droite « classique » et même une partie de la gauche social-libérale. Le cas français est le plus grave, la percée du Front National dépasse toutes les prévisions, même les plus pessimistes. Comme l’écrivait le site « Mediapart (...)

  • Impérialismes et Ukraine

    Vincent Présumey 31 mai 2014

    Les interprétations et commentaires dominants concernant les évènements en Ukraine se répartissent souvent en deux catégories : pour les uns « l’impérialisme » c’est « l’Occident » et il agresse « la Russie », pour les autres l’Occident est au contraire libérateur et démocratique et, dans la mesure, moindre, où ils emploient ce terme, l’impérialisme serait russe. Toute analyse sérieuse doit au contraire partir du fait qu’il y a plusieurs impérialismes, tout en se préoccupant aussi de définir ce dont elle parle. Bien entendu, à partir du moment où on ne fait pas dans l’unilinéarité, on est obligé de faire un peu plus long : c’est la rançon de la recherche du sérieux.
    Impérialisme
    « Impérialisme » a des sens (...)

  • Grèce : Victoire de Syriza aux élections européennes

    DEA, Sotiris Martalis 28 mai 2014

    Syriza (la Coalition de la gauche radicale) a réalisé une très belle performance lors des élections locales, régionales et européennes qui ont eu lieu ce dimanche en Grèce. Syriza devient le premier parti du pays aux européennes ainsi que dans deux grandes régions du pays et rate de peu la mairie d’Athènes. Ce résultat montre la force de l’opposition, surtout dans les grandes villes, à la coalition au pouvoir, menée par la Nouvelle Démocratie, le parti conservateur du Premier ministre Antonis Samaras, avec le concours du PASOK, le parti de centre-gauche dirigé par Evangelos Venizelos, qui était autrefois la force politique dominante en Grèce.
    La Grèce a été plongée dans la dépression par la crise (...)

  • Vive la police et les poulets à l’eau de Javel !

    Thomas Gunzig 20 mai 2014

    Alors, souvenez-vous, la semaine dernière, quelques centaines de manifestants s’étaient réunis du côté du Palais d’Egmont pour manifester contre les négociations du Sommet européen du business. Des négociations au sujet du fameux Traité transatlantique, le TTIP. Mais qui s’appelle aussi le TAFTA ou le PTCI. Enfin, ce truc qu’on dit qu’il est secret mais que tout le monde sait quand même ce qu’il y a dedans. C’est à dire, en particulier, un autre truc qui s’appelle l’ISDS dont je vous parlerai dans deux minutes. J’espère que tout ça est clair.
    Bref, quelques centaines de manifestants s’étaient donc réunis pour manifester mais heureusement — oui, parfaitement, je dis bien heureusement —, mais heureusement, (...)

  • Le débat sur l’Union européenne et l’euro en Grèce

    Antonis Ntavanellos 16 mai 2014

    Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis les années 1980, quand une grande partie des classes travailleuses dans le sud de l’Europe, et particulièrement en Grèce, espérait que l’intégration dans l’Union européenne apporterait une prospérité permanente. De même depuis les années 1990, quand une autre grande partie des travailleurs en Europe de l’est espérait que cette intégration apporterait la prospérité et la démocratie.
    En cette période de crise internationale du capitalisme, l’UE a démontré être l’« Etat major général des classes dominantes » des Etats membres, le centre qui coordonne l’imposition d’une austérité permanente et brutale, qui élimine les droits sociaux élémentaires des travailleurs conquis à (...)