Syrie

  • Irak-Syrie : Chaos et intervention au Proche Orient

    Santiago Alba Rico 16 août 2014

    Je crois qu’il convient de rappeler d’emblée quel est le véritable plan étasunien pour le Proche Orient et le reste de la planète : imposer sa domination mondiale à travers des gouvernements locaux « démocratiques », et cela avec les applaudissements et l’admiration, non seulement des classes dirigeantes, mais aussi des populations soumises.
    Pour leur malheur, comme le soulignait Périclès dans son fameux discours aux Athéniens pendant la Guerre du Péloponnèse ; on ne peut être bon, démocratique et hégémonique en même temps. Un empire est comme une « tyrannie » et s’il est injuste de la défendre, il est encore plus dangereux de l’abandonner. Il faut, disait le grand stratège grec, renoncer à tout « désir de (...)

  • Déclaration de solidarité avec la révolution syrienne

    Syrian Revolution Support Bases 16 août 2014

    Alors que les syrien.ne.s commémorent le premier anniversaire des attaques chimiques du régime Al-Assad sur Al Ghouta, qui a causé la mort de plusieurs centaines de personnes, nous les soussigné.e.s, manifestons notre solidarité avec les millions de syrien.ne.s qui luttent pour la dignité et la liberté depuis mars 2011. Nous appelons les peuples du monde à agir en faveur de la révolution et de ses objectifs, exigeant la fin immédiate de la violence et la fin du régime illégitime d’Al-Assad.
    À la date du premier anniversaire des attaques, le 21 août, nous appelons les partisan.ne.s de la révolution syrienne, et des soulèvements régionaux et mondiaux pour la liberté, la dignité et la justice sociale, à (...)

  • Des centaines d’intellectuels Syriens, Irakiens et Libanais signent l’appel « Contre la tyrannie religieuse et la dictature »

    Collectif 1er juillet 2014

    L’expansion de l’Etat islamique d’Iran et du Levant (Daech, acronyme arabe) en Syrie et en Irak soulève de grandes interrogations sur l’avenir du Machrek arabe. On peut craindre que la région ne devienne la vitrine mondiale de la faillite des Etats, des sociétés et même de la religion. L’empressement des tribus locales à brandir l’étendard de « l’Etat islamique » soutenu par des djihadistes venus des quatre coins du monde ne menace pas seulement le démantèlement dans le sang des entités nationales formées au lendemain de la chute de l’Empire ottoman, mais risque surtout de compromettre toute forme de société, de civilisation et de croyance dans nos pays.
    Quoiqu’on dise des forces régionales ou (...)

  • La Syrie et la « lutte anti-terroriste »

    Santiago Alba Rico 30 mars 2014

    Samedi dernier, une chaîne de télévision tunisienne, Ettunisia, a interviewé un djihadiste de retour de Syrie qui, quelques heures plus tard, allait être arrêté par la police. Abou Qussay, le visage masqué et sous un faux nom, a raconté au journaliste Naouferl Ourfani son expérience dans les tranchées syriennes comme volontaire du Front Al-Nusra, la milice islamiste qui s’est séparée il y a quelques mois de Al-Qaeda pour finir par combattre l’ISIS (Etat Islamique d’Irak et de Syrie).
    Il faut prendre son récit avec beaucoup de précautions, surtout par rapport aux nombres et au rôle joué par les Tunisiens et la présence de femmes étrangères, à moitié combattantes, à moitié prostituées. Le plus important, (...)

  • La Palestine dans les révolutions arabes

    Nicolas Dot-Pouillard 12 mars 2014

    Il est un peu difficile de parler aujourd’hui de la Palestine dans les révolutions arabes et de l’approche des Palestiniens vis-à-vis des révolutions arabes, puisqu’on est quand même dans une période extrêmement troublée, ce que j’appelle la période “non-idéaliste” des révolutions arabes.
    Il y a d’abord une première période “idéaliste” qui est la période de la chute des régimes, où on a un peu l’image de peuples unis face aux régimes autoritaires, notamment dans le cas tunisien ou égyptien. Aujourd’hui on est passé dans une autre phase. Il y a eu la crise libyenne avec l’intervention de l’OTAN, il y a des divisions profondes qui parcourent le monde arabe sur la Syrie, avec aujourd’hui une guerre civile avec un fort (...)

  • Kurdes de Syrie : « Nous ne voulons pas dresser de nouvelles frontières ». Entretien avec Salih Muslim, président du PYD

    Salih Muslim Muhammad, Thomas Schmidinger 24 février 2014

    Salih Muslim partage la présidence du Parti de l’Union démocratique (Partiya Yekitîya Demokrat, PYD) avec Asya Abdullah. Le PYD est un parti frère du PKK (Parti des Travailleurs du Kurdistan) au Kurdistan de Syrie avec lequel il partage le même fond idéologique. Ce parti est la principale force au pouvoir dans les régions kurdes de Syrie et contrôle trois enclaves à majorité kurde depuis 2012. Dans cet entretien avec le politologue autrichien Thomas Schmidinger, Salih Muslim explique le projet actuel et futur d’autonomie des Kurdes de Syrie. (Avanti4.be)
    Je veux d’abord vous exprimer mes plus sincères condoléances pour la mort de votre fils Sherwan, qui a récemment été tué à l’âge de 17 ans en (...)

  • Révolution féminine au Kurdistan de Syrie

    Actukurde 31 janvier 2014

    Il s’agit d’une véritable révolution féminine devant les yeux du monde entier mais qui ne se fait pas remarquer. Imaginons que dans une ville, 65 % des membres des organisations civiles, politiques et militaires sont des femmes. Imaginons que toute une région est dirigée, en pleine guerre, sur le principe de l’égalité entre les femmes et les hommes, ou une armée féminine qui combatte à la fois un régime sanglant et des groupes armés.
    La révolution lancée mi-juillet 2012 au Kurdistan occidental, le territoire kurde en Syrie, après la prise de contrôle des villes, est aujourd’hui dans une phase irréversible. Cette révolution a un visage de femme sans précédent dans l’histoire de toute la région. Ce n’est (...)

  • Solidarité avec les réfugiés palestiniens du camp de Yarmouk en Syrie

    Alain Pojolat 25 janvier 2014

    Dans la guerre civile qui ravage toute la Syrie, le peuple palestinien subit une répression particulière. Pris en tenaille dans un conflit qui ne les concerne qu’indirectement, le pouvoir de Bachar el-Assad entend lui faire payer sa participation au côté des autres communautés syriennes au soulèvement populaire contre la dictature.
    Peuplé de 150 000 réfugiéEs en 2011, le camp de Yarmouk ne compte plus aujourd’hui que 18 000 survivantEs dans un champ de ruines. Encerclés par l’armée, pris dans un piège redoutable d’efficacité, affamés par un blocus alimentaire et sanitaire de près d’un an, les habitantEs épuiséEs en sont réduits à manger... de l’herbe. Plusieurs dizaines de personnes sont mortes de faim ou (...)

  • Syrie : Les femmes kurdes mènent une double révolution

    Karlos Zurutuza 21 novembre 2013

    « Je me suis mariée à 14 ans et à 20 ans j’avais déjà quatre enfants », se souviens Nafia Brahim. A 50 ans, cette femme kurde de Syrie œuvre pour que toutes les femmes puissent décider de leur propre destin.
    Brahim est l’une des 12 membres de l’assemblée qui gère le Centre pour la Formation et l’Emancipation de la Femme de Quamishli, une ville située à 680 Km au nord est de Damas. Le travail de ce centre est multidisciplinaire ; « Nous organisons des ateliers d’alphabétisation en langue kurde, mais aussi de couture, d’informatique, de gymnastique pour les femmes enceintes… et tout est dirigé par des femmes », explique Brahim. Mais selon elle, le cours le plus suivi est intitulé « femmes et droits ».
    « (...)

  • Ce que sont les mouvements djihadistes en Syrie

    Yassin Swehat 3 novembre 2013

    Dans un précédent article j’ai tenté de brosser rapidement quelques traits caractéristiques des groupes islamistes combattants en Syrie. Dans le présent texte, je vais essayer d’être plus concis, en développant plus particulièrement ce que sont le Front Al-Nusra et Da’esh (ISIS, dans la majorité des médias occidentaux).
    Avant toute chose, il est d’une importance vitale de distinguer les groupes djihadistes d’idéologie salafiste d’une part et les brigades et les groupes armés plus ou moins locaux qui font partie ou pas de l’Armée Libre et qui utilisent une nomenclature et un langage religieux sans être djihadistes militants.
    Il convient dans ce sens de rappeler que cinq décennies de tyrannie baathiste ont (...)