Services publics

  • 30 juin : Grève générale à la SNCB

    CGSP-Cheminots 27 juin 2014

    Le Comité exécutif bruxellois de la CGSP/ACOD cheminots/SPOOR s’est réuni ce lundi soir. Les militants se sont exprimés par rapport aux préavis déposés pour la grève générale du 30 juin et pour la grève spécifique du 3 juillet couvrant le personnel de l’atelier TGV de Forest.
    Ça suffit !
    C’est le cri unanime des travailleurs qui ne supportent plus la pression dont ils font l’objet, suite au manque de personnel. Les militants bruxellois réclament des recrutements à la mesure du déficit en personnel, déficit qui a pour conséquence une détérioration du bien-être des travailleurs et une accumulation préoccupante de leurs jours de liberté non octroyés (1.000.000).
    Agressions
    Le Comité exécutif dénonce le non (...)

  • La santé des européens est en péril !

    Réseau Européen pour le Droit à la Santé 1er mai 2014

    L’austérité, réponse de l’Union européenne à la crise (et dont les effets négatifs sur les économies ne sont plus à démontrer) menace les malades, la santé de la population et, les personnels de santé ; mais aussi l’ensemble des mécanismes de protections sociales des Etats et en particulier le financement des systèmes de santé.
    « Le Réseau européen de lutte contre la privatisation et la commercialisation de la santé et de la protection sociale » combat depuis plusieurs années le démantèlement des systèmes de santé et de protection sociale, et ses conséquences dangereuses. Ces dispositifs de protection sociale ont pourtant joué un rôle fondamental dans le développement du bien-être des européens après la seconde (...)

  • Accident de Wetteren : le lien avec la libéralisation du rail

    Lode Vanoost 20 mai 2013

    Les informations concernant l’accident de train à Wetteren sont focalisées sur des aspects importants mais secondaires : plan d’urgence, la pollution, les victimes. Un aspect est largement omis : moins de sécurité est la conséquence logique de la libéralisation du transport de marchandises.
    Excès de vitesse et un aiguillage déficient, c’est ce qu’on entend le plus souvent comme cause de l’accident. Le chauffeur n’était apparemment pas au courant du contenu de ses wagons. Au lieu de prendre la fuite, il est resté sur place en essayant d’éteindre le feu. Les médias se concentrent sur la fureur et l’incompréhension des victimes qui vivent aux alentours. Ils sont indignés, à juste titre, du manque de (...)

  • SNCB : La sous-traitance détruit le secteur public !

    Collectif 5 mai 2013

    La direction « Stations » de la SNCB Holding a commencé à sous-traiter le nettoyage des grandes gares bruxelloises à la société GOM depuis 2008. Celle-ci avait sous-traitée elle-même cette activité à une autre entreprise : Local Cleaning. Au bout de la chaîne, les nouveaux nettoyeurs travaillaient désormais sept jours sur sept, sans jour de repos, de 22 heures à 6 heures du matin. Ils ne recevaient pas de primes de nuit ni les primes de week-end, pas de congé maladie ni de congé payé. Ils endossaient un statut d’indépendant afin d’éviter à leur employeur d’avoir à débourser des cotisations sociales. Ce que l’on appelle des « faux indépendants ».
    Pour pouvoir imposer ces conditions de travail dégradantes, (...)

  • SNCB : Deux délégués tirent les enseignements de la lutte

    Dany Roberfroid 28 avril 2013

    En juin 2012 le ministre Paul Magnette déposait son projet de réforme pour scinder le groupe SNCB et faire une société dite bicéphale : Infrabel d’un côté, SNCB d’un autre, en supprimant la SNCB Holding. Les syndicats cheminots ont directement répliqué en défendant une seule société intégrée pour plus de cohérence pour le service aux usagers et comme meilleure garantie pour défendre le service public et l’unicité du statut. Le Kern a approuvé le projet de Magnette début janvier 2013, mais la lutte n’est pas finie... Presse Internationale, le mensuel de la Ligue Communiste des Travailleurs (LCT), a organisé un entretien avec deux délégués de la CGSP Cheminots de Bruxelles qui ont (...)

  • SNCB : Une scission en plus mais des lignes, des trains et des emplois en moins - La mobilisation doit continuer

    Dany Roberfroid 24 janvier 2013

    Tandis que la longue bataille pour une « société intégrée » continue, un plan d’austérité s’abat sur le rail. Les cheminots et les usagers doivent faire face au gouvernement dans un combat dont l’enjeu est ni plus ni moins la pérennité du chemin de fer public. Et le combat se cristallise toujours plus au sein des structures syndicales…
    Dany Roberfroid, travailleur de la SNCB et militant de la Ligue Communiste des Travailleurs (LCT), analyse ce qui est en jeu aujourd’hui et appelle à un syndicalisme de lutte.
    La scission : un pas de plus vers la privatisation
    Ce 9 janvier, le Conseil des Ministres restreint (Kern) a avalisé le projet de réforme du ministre des Entreprises publiques, Paul Magnette. (...)

  • Les délocalisations, tout le monde y trouverait son compte !

    Thomas Gunzig 20 janvier 2013

    Le « Café serré » de Thomas Gunzig sur la Première Radio du 16 janvier…
    Bonjour Georges, bonjour tout le monde,
    Alors une nouvelle fois, hier nous apporta la confirmation que dans notre pays, les gens ont malheureusement bien souvent l’esprit étroit. Mais oui, l’étroitesse d’esprit. Toutes les civilisations en ont souffert. Dénonçant les avant-gardes, méprisant les talents, condamnant les génies. Et la nôtre ne fait pas exception.
    Alors, Georges, j’imagine que comme moi vous avez entendu que le helpdesk du Forem avait été délocalisé au Maroc. Et que, comme moi Georges, parce que vous êtes un homme éclairé, vous n’avez pas manqué d’être surpris et attristé devant ces hauts cris, cette indignation (...)

  • SNCB : Pétition pour une société ferroviaire intégrée et publique

    Collectif 21 novembre 2012

    Afin de soutenir les cheminots dans leur lutte légitime contre la scission du Groupe SNCB, la dégradation de leurs conditions de travail et le recul des services publics, une pétition a été lancée :
    Monsieur le Ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au Développement, chargé des grandes Villes,
    En tant que navetteur, j’estime que la scission du Groupe SNCB en deux ou trois entités aura un impact négatif :
    sur la sécurité car il y a un réel danger de voir chaque société réaliser ses priorités au détriment d’une vision, d’une gestion et d’un développement centralisés, cohérent de la sécurité. L’accident de Godinnes souligne le danger d’un trop grand (...)