Révolutions arabes

  • Israël et la prochaine révolution arabe

    Santiago Alba Rico 16 août 2014

    Israël et la prochaine révolution arabe

    Imaginons un Syrien qui rêve d’un peu de démocratie, de liberté et de justice sociale : en définitive, d’un peu de dignité humaine. Contre quelles – et combien - de forces devra-t-il lutter ?
    En premier lieu, contre une dictature dynastique qui, depuis plus de 40 ans, a réprimé, appauvri et assassiné son peuple et qui, depuis trois ans, n’hésite pas à utiliser contre lui la torture, les exécutions extrajudiciaires, les bombardements aériens et jusqu’aux armes chimiques, sans oublier l’empoisonnement sectaire et la propagande la plus abjecte.
    En second lieu, ce Syrien rêveur devrait lutter contre les groupes djihadistes qui, en profitant du chaos et de la relative tolérance du régime lui-même, tentent (...)

  • Ukraine et Printemps arabe : le retour des « Révolutions politiques »

    Neil Davidson 16 juin 2014

    Ukraine et Printemps arabe : le retour des « Révolutions politiques »

    Les mouvements populaires de masse qui, ces dernières années, ont provoqué la chute des régimes établis dans plusieurs pays du monde arabe et en Ukraine relancent le débat sur de nombreuses questions théoriques. Peut-on parler de révolutions dans ces pays ? Et si oui, de quel type ? Ces pays étaient-ils des « maillons faibles » de l’ordre international et pourquoi ? Comment comprendre la présence parfois importante de courants islamistes, d’une part, et fascistes d’autre part, dans ces mobilisations populaires – et la faiblesse de la gauche ? L’historien et sociologue marxiste écossais Neil Davidson a été interviewé récemment par une revue ukrainienne sur ces questions. (Avanti4.be)
    Comment (...)

  • Egypte : Dictature et plébiscite

    Santiago Alba Rico 26 mai 2014

    Egypte : Dictature et plébiscite

    Il y a quelques jours, Al-Jazeera diffusait une brève vidéo, obtenue et sortie de prison de manière clandestine, avec des images de Abdallah Ashami, le correspondant de la chaîne qatarie détenu depuis 9 mois, arrête alors qu’il couvrait l’expulsion criminelle de la place Rabia Al-Adouia où, le 14 août 2013, furent assassinés plus de 700 partisans du président renversé Morsi.
    En grève de la faim et dans l’attente de son procès pour « soutien au terrorisme », son cas résume très bien la situation de la liberté d’expression en Egypte après le coup d’Etat du 3 juillet. Selon l’Observatoire des Droits de l’Homme égyptien, depuis cette date 8 journalistes seraient morts, 53 auraient subi des mauvais traitements et (...)

  • La Syrie et la « lutte anti-terroriste »

    Santiago Alba Rico 30 mars 2014

    La Syrie et la « lutte anti-terroriste »

    Samedi dernier, une chaîne de télévision tunisienne, Ettunisia, a interviewé un djihadiste de retour de Syrie qui, quelques heures plus tard, allait être arrêté par la police. Abou Qussay, le visage masqué et sous un faux nom, a raconté au journaliste Naouferl Ourfani son expérience dans les tranchées syriennes comme volontaire du Front Al-Nusra, la milice islamiste qui s’est séparée il y a quelques mois de Al-Qaeda pour finir par combattre l’ISIS (Etat Islamique d’Irak et de Syrie).
    Il faut prendre son récit avec beaucoup de précautions, surtout par rapport aux nombres et au rôle joué par les Tunisiens et la présence de femmes étrangères, à moitié combattantes, à moitié prostituées. Le plus important, (...)

  • La Palestine dans les révolutions arabes

    Nicolas Dot-Pouillard 12 mars 2014

    La Palestine dans les révolutions arabes

    Il est un peu difficile de parler aujourd’hui de la Palestine dans les révolutions arabes et de l’approche des Palestiniens vis-à-vis des révolutions arabes, puisqu’on est quand même dans une période extrêmement troublée, ce que j’appelle la période “non-idéaliste” des révolutions arabes.
    Il y a d’abord une première période “idéaliste” qui est la période de la chute des régimes, où on a un peu l’image de peuples unis face aux régimes autoritaires, notamment dans le cas tunisien ou égyptien. Aujourd’hui on est passé dans une autre phase. Il y a eu la crise libyenne avec l’intervention de l’OTAN, il y a des divisions profondes qui parcourent le monde arabe sur la Syrie, avec aujourd’hui une guerre civile avec un fort (...)

  • Les partis traditionnels de gauche ont-ils trahi la révolution dans le monde arabe ?

    Rima Majed 4 mars 2014

    Les partis traditionnels de gauche ont-ils trahi la révolution dans le monde arabe ?

    Dans le monde arabe, les partis traditionnels de gauche ont été aussi surpris que les régimes dictatoriaux par les soulèvements populaires qui ont commencé à la fin de 2010 et qui ont balayé la région depuis lors. Ironiquement, la plupart des partis de gauche ont été pris au dépourvu par ce qui est devenu un mouvement révolutionnaire important dans l’histoire moderne du monde.
    Les révolutions arabes ont forcé la gauche à redéfinir son identité et ses priorités. Les questions de libération sociale et politique sont devenus choses urgentes à travers la région. Les révolutions égyptiennes et syriennes, en particulier, ont joué un rôle important en élargissant la fracture entre les groupes traditionnels de (...)

  • Les marées de la révolution en Egypte

    Socialistes Révolutionnaires 4 février 2014

    Les marées de la révolution en Egypte

    Le 25 Janvier, les militants de gauche qui tentaient de commémorer le troisième anniversaire de la révolution égyptienne en manifestant sur la place Tahrir du Caire ont été submergés par les partisans de la dictature militaire dirigée par le général Abdul Fattah el-Sisi.
    Une semaine et demie plus tôt, les Égyptiens étaient allés aux urnes et avaient approuvé une nouvelle constitution lors d’un vote qui a été largement considéré comme un référendum sur la direction du pays par Sisi. Le vote a suivi un long mois d’offensive menée par le régime contre ceux qui protestaient contre l’éviction du président Mohamed Morsi des Frères musulmans, écarté du pouvoir par l’armée le 3 juillet. Des milliers de personnes ont (...)

  • Démocratie et géopolitique

    Santiago Alba Rico 15 décembre 2013

    Démocratie et géopolitique

    La géopolitique existe, sans aucun doute, comme existent les pièges à oiseaux et les barrières électrifiées, et nous sommes obligés de circonscrire notre analyse et nos décisions dans le cadre de ses sévères lois. On appelle cela le réalisme, et une certaine dose de réalisme est toujours nécessaire à condition qu’on se souvienne toujours que la réalité est ici un résultat historique – un piège à oiseaux et non une donnée météorologique – et que ses sévères lois ont à voir avec la conservation et la souveraineté des Etats et non avec la libération et la souveraineté des peuples.
    Je veux dire par là qu’il ne peut pas y avoir de politique étrangère de gauche dans un monde dans lequel la souveraineté nationale, (...)

  • Egypte : « Nous n’avons pas besoin de permission pour protester ! »

    Des camarades du Caire, Jacques Chastaing 12 décembre 2013

    Egypte : « Nous n'avons pas besoin de permission pour protester ! »

    La loi draconienne anti-protestation imposée par le régime militaire issu du coup d’Etat de juillet dernier ne dissuadera pas les Egyptiens de retourner dans les rues au nom de la révolution du 25 Janvier. Ci-dessous, une lettre rédigée par des activistes égyptiens.
    Le 26 novembre 2013, nous avons vu la première mise en œuvre d’une nouvelle loi égyptienne interdisant de facto toute protestation non approuvée et réglementée par le Ministère de l’Intérieur. C’est le même ministère de l’Intérieur dont les soldats ont tué des milliers de manifestants et torturé et mutilé des dizaines de milliers d’autres anonymes au cours de ces dernières années. Cet appareil de sécurité agit avec une arrogance renouvelée depuis (...)

  • Tunisie : djihadisme, putschisme et dialogue national

    Santiago Alba Rico 6 novembre 2013

    Tunisie : djihadisme, putschisme et dialogue national

    Le « Printemps arabe » a mis en lumière une découverte et une espérance : la découverte que l’islamisme djihadiste était à peine populaire dans le monde arabe et l’espérance qu’il allait être définitivement vaincu en même temps que les dictatures contestées par les révoltes. Pendant quelques mois, les clichés islamophobes des médias européens ont cédé la place à des clichés inverses : un bouillonnement jusqu’ici occulte de jeunes bloggeurs et de volonté démocratique. Mais ce nouveau cliché avait également une assise dans la réalité.
    En avril 2011, le progressiste Khaled Saghiya, alors rédacteur en chef du journal libanais « Al-Akhbar », certifiait le décès de Al-Qaeda dans un texte brillant et merveilleux intitulé (...)