Justice/Répression

  • Soutien aux inculpés de Wetteren en appel

    Field Liberation 31 mai 2014

    Mardi 3 juin, 11 militants sont jugés en appel pour leur participation à la journée d’action contre des pommes de terre génétiquement modifiées, à Wetteren, le 29 mai 2011. Parmi des centaines d’activistes ils ont remplacés des pommes de terre OGM par des pommes de terre biologiques.
    En septembre 2013, le tribunal de Dendermonde a condamné les 11 militants pour association de malfaiteurs, rébellion et destruction de biens, avec des peines allant de 3 à 6 mois avec sursis, des amendes et des dommages et intérêts de 25.000 euros.
    Les 11 vont en appel contre ce jugement absurde : la liberté d’expression n’est pas un crime !
    Nous n’avons pas besoin d’OGM pour nourrir le monde. Au contraire, ils menacent (...)

  • Vive la police et les poulets à l’eau de Javel !

    Thomas Gunzig 20 mai 2014

    Alors, souvenez-vous, la semaine dernière, quelques centaines de manifestants s’étaient réunis du côté du Palais d’Egmont pour manifester contre les négociations du Sommet européen du business. Des négociations au sujet du fameux Traité transatlantique, le TTIP. Mais qui s’appelle aussi le TAFTA ou le PTCI. Enfin, ce truc qu’on dit qu’il est secret mais que tout le monde sait quand même ce qu’il y a dedans. C’est à dire, en particulier, un autre truc qui s’appelle l’ISDS dont je vous parlerai dans deux minutes. J’espère que tout ça est clair.
    Bref, quelques centaines de manifestants s’étaient donc réunis pour manifester mais heureusement — oui, parfaitement, je dis bien heureusement —, mais heureusement, (...)

  • Business Summit européen : plus de 250 manifestants arrêtés !

    Collectif 15 mai 2014

    Ce matin, 250 personnes ont été arrêtées alors qu’elles manifestaient pacifiquement leur désaccord avec les négociations anti-démocratiques de l’accord transatlantique entre l’Union européenne et les États-Unis (TTIP). Alors qu’ils n’étaient pas en zone neutre, les manifestants ont subi une forte répression, témoignant de la détermination des autorités à ne pas laisser les citoyens tenter d’influencer les négociations commerciales.
    Plus de 1.000 manifestants se sont réunis ce matin, sur l’appel de syndicats, ONG de développement, organisations d’agriculteurs, afin d’encercler le European Business Summit, auquel les plus grandes entreprises ont invité nos décideurs (Karel de Gucht, Didier Reynders, Guy (...)

  • La répression bourgeoise, Marx et l’« Etat libre »

    Rolando Astarita 10 avril 2014

    La répression bourgeoise, Marx et l'« Etat libre »

    Le soutien de larges secteurs de la gauche latino-américaine à la répression menée par le gouvernement chaviste contre l’opposition réactualise le débat sur l’attitude des marxistes face à l’Etat bourgeois et à son appareil répressif. Dans la gauche d’aujourd’hui domine largement l’idée qu’il est profitable pour la classe ouvrière qu’existe un Etat « fort », capable de guider l’économie vers une sorte de « socialisme d’Etat bonapartiste » - pour reprendre une expression de Lénine. On pense que le capitalisme « populaire », ou orienté par l’Etat, légitime et exige un appareil répressif puissant et consolidé. C’est pour cela, et sous le prétexte de « combattre la droite », qu’on va jusqu’à applaudir les arrestations (...)

  • 17 avril : Journée mondiale pour les prisonniers palestiniens

    MCP 8 avril 2014

    Le 17 avril est la journée mondiale pour les prisonniers palestiniens. Nous vous appelons à la solidarité pour la libération de tous les prisonniers palestiniens ! Rassemblement Place de la Monnaie (Bruxelles) à partir de 17h30.
    La cause des prisonniers palestiniens :
    Depuis 1967, plus de 850 000 Palestiniens (20% de la population totale et 40% de la population masculine) ont été emprisonnés par les autorités israéliennes.
    Les prisonniers palestiniens sont le plus souvent détenus en Israël même, en violation de la IVe Convention de Genève. Leur procès, devant un tribunal militaire d’exception, se déroule en hébreu (une langue qu’ils ne comprennent généralement pas) et aboutit dans 99% des cas à une (...)

  • Rassemblement contre le meeting d’extrême droite : Communiqué de presse des manifestants antifascistes

    Manifestants antifascistes 4 avril 2014

    Ce jeudi 3 avril le Vlaams Belang organisait un meeting dans le centre ville de Bruxelles avec le soutien du FN français. Afin d’empêcher ce parti fasciste de propager, sans résistance, ses idées, environ 150 personnes se sont réunies à l’appel de plusieurs organisations. Ils ont repoussé les attaques des fascistes.
    Peu après le Vlaams Belang a quitté les lieux pour se confiner au deuxième étage d’un café. Les militants antifascistes se sont rassemblés pour s’opposer à l’instrumentalisation par l’extrême droite, de la crise et du désespoir engendré par les politiques d’austérités imposées par le gouvernement. En effet, l’extrême droite se présente comme une alternative mais en réalité elle ne fait que nous (...)

  • Etat d’exception à Hambourg : Un laboratoire policier contre la protestation sociale

    Andreas Blechschmidt , Ingo Niebel, Richard Crowbar 27 janvier 2014

    Etat d'exception à Hambourg : Un laboratoire policier contre la protestation sociale

    Depuis le mois de décembre 2013, la ville de Hambourg connaît plusieurs mobilisations importantes et des heurts violents entre manifestants et policiers. La répression menée par les autorités du SPD (parti social-démocrate allemand) est particulièrement brutale et s’appuie sur l’application d’une véritable loi d’exception qui instaure une sorte d’état de siège dans une partie de la ville. Les mobilisations sont le fruit d’une convergence entre plusieurs luttes : pour les droits des réfugiés, contre la spéculation immobilière et la « gentrification » consécutive qui frappe les quartiers populaires, ainsi que la menace d’expulsion d’un centre social autogéré historique, « Rote Flora ». Concernant ce dernier, (...)

  • Le ratio magique

    Thomas Gunzig 4 décembre 2013

    Alors, ce matin, je suis particulièrement heureux de venir ici avec sous le bras une super bonne nouvelle. Parce que franchement les amis, d’habitude, avec tout ce qui se passe, avec toutes ces choses épouvantables dont il faut parler ici à Matin Première, j’avoue que parfois ça me pèse de savoir que nous sommes une des premières choses que les gens entendent le matin. Ils viennent de se réveiller, ils sortent peut-être d’un de ces chouette rêves qu’on fait sans savoir pourquoi : une plage, du soleil, au loin la silhouette féline de Marie Van Cutsem se passant du lait de coco sur sa peau dorée, l’impression diffuse que la vie, finalement, peut être belle quand, soudain, radio-réveil, Matin Première, (...)

  • Stopper la criminalisation pour renforcer la solidarité

    LDH 15 novembre 2013

    En Belgique, les actions de soutien aux migrants sans papiers sont de plus en plus sévèrement réprimées sur le terrain… et dans les tribunaux. Le collectif qui a rédigé cette carte blanche dénonce une véritable criminalisation des actes et, même, des intentions.
    Ces 20 et 27 novembre 2013 verront se dérouler deux procès en appel, à Bruxelles, à l’encontre d’activistes de deux collectifs de soutien aux migrants « sans-papiers », le NoBorder et le Comité d’Actions et de Soutien (CAS).
    Le premier procès concerne deux activistes qui ont participé, en septembre 2010, à une manifestation devant le centre fermé 127bis à l’occasion de la commémoration de l’assassinat de Semira Adamu. Sur place, les manifestants se (...)

  • Expulsion du GESU : pourquoi maintenant, pourquoi comme ça ?

    LDH 5 novembre 2013

    Ce lundi 4 novembre, à 6h, la commune de Saint-Josse a fini par mettre à exécution l’expulsion du squat du GESU annoncée depuis le jeudi 31 octobre.
    Les personnes les plus vulnérables qui restaient au GESU, notamment des familles avec enfants en bas âge et des personnes âgées, ont été évacuées de force par 200 policiers casqués, après que la trentaine de militants présents toute la nuit pour les soutenir se soit fait violemment repousser. Le reste des habitants, en particulier les sans-papiers, avait pris le soin de fuir dans les jours précédents pour échapper à une possible arrestation.
    Pourquoi une telle urgence, tout à coup ?
    Les conditions d’insécurité brandies par le Bourgmestre de Saint-Josse Emir (...)