Histoire

  • La théorie classique de l’impérialisme

    Claudio Katz 16 août 2014

    La théorie marxiste de l’impérialisme est née à une époque de guerres généralisées pour l’appropriation du butin colonial. Elle s’est forgée dans une lutte politique contre les justifications du militarisme et les illusions pacifistes destinées à éviter la conflagration. Lénine synthétisa cette approche dans sa polémique avec le théoricien social-démocrate allemand Karl Kautsky. Il décrypta les causes de la dynamique belliciste et se fit le champion de la lutte révolutionnaire contre la guerre. Dans le contexte écrasant de la boucherie impérialiste de la Première Guerre mondiale, Luxemburg, Boukharine et Trotsky apportèrent d’autres bases à cette même orientation et il est nécessaire de distinguer cette (...)

  • 1914 : L’attitude de la gauche social-démocrate allemande dans les premiers mois de la guerre

    Gilbert Badia 4 août 2014

    Nous ne nous proposons point dans le présent article, de traiter de l’attitude du Parti social-démocrate allemand en général , mais seulement d’évoquer les réactions des opposants, c’est-à-dire celles des sociaux-démocrates qui, n’approuvant ni le vote des crédits militaires, ni surtout la politique d’Union sacrée décidée par la direction du parti, se sont efforcés de faire connaître et de justifier leur position dans les mois qui ont suivi la déclaration de guerre. L’analyse du point de vue de ces militants nous paraît présenter un double intérêt : d’abord, ils constituent l’embryon de ce qui deviendra plus tard la « Ligue Spartakus » (Spartakusbund) ; ensuite, ils ont, les premiers, dressé le constat de (...)

  • 1914 : La Grande Guerre Impérialiste

    Emir Sader 4 août 2014

    En 1884, les grandes puissances coloniales se réunirent à Berlin pour s’accorder entre elles sur la répartition de leurs possessions en Afrique. Elles y consacrèrent le critère de « l’occupation effective », autrement dit, la puissance qui occupait réellement un pays avait des droits sur lui. Il y a des frontières actuelles en Afrique du nord qui ont visiblement été tracées à l’époque avec une règle sur une table afin de faciliter le marchandage de ces territoires entre les 14 puissances colonisatrices européennes, et cela sans se soucier des peuples qui vivaient là.
    La division du monde entre les colonisateurs était ainsi achevée. A partir de là, selon Lénine, chacun d’eux ne pouvait plus étendre ses (...)

  • Marx et la Révolution française : la « poésie du passé »

    Michael Löwy 14 juillet 2014

    Comme beaucoup d’intellectuels allemands de sa génération, Marx a été littéralement fasciné par la Révolution française : elle était à ses yeux tout simplement la révolution par excellence – plus précisément « la révolution la plus gigantesque (« Kolossalste ») qu’ait connue l’histoire ».
    On sait qu’en 1844, il avait eu l’intention d’écrire un livre sur la Révolution française, à partir de l’histoire de la Convention. Dès 1843, il avait commencé à consulter des ouvrages, à prendre des notes, à dépouiller des périodiques et des collections. Ce sont d’abord surtout des ouvrages allemands – Karl Friederich Ernst Ludwig, Wilhelm Wachsmuth – mais ensuite prédominent les livres français, notamment les mémoires du conventionnel (...)

  • La tragédie d’Isaac Babel (1894-1940)

    Lisandro Otero 8 juillet 2014

    A l’occasion du 120e anniversaire (13 juillet 1894) de la naissance de l’auteur de « Cavalerie rouge », nous reproduisons ci-dessous un article de Lisandro Otero évoquant brièvement la vie et l’œuvre du grand écrivain russe au destin tragique (Avanti4.be).
    Comme tant d’autres écrivains soviétiques, Isaac Babel a intensément souffert des contradictions et des crimes du stalinisme. « Cavalerie rouge », son œuvre majeure, a été publiée en 1925 suite à son expérience au sein du Premier régiment de Cosaques du général bolchévique Semyon Boudienny, régiment qu’il avait rejoint en 1920 pendant le Guerre civile. Mais son expérience littéraire remonte 1916 lorsqu’il a commencé à collaborer avec la revue littéraire « (...)

  • 4 Juillet, jour de l’Indépendance des Etats-Unis : L’histoire occultée

    Silvia Arana 5 juillet 2014

    L’histoire officielle des Etats-Unis proclame que ses pères fondateurs luttèrent contre la monarchie anglaise pour instaurer une république libre, souveraine et juste pour tous les habitants de la nouvelle nation. Il est surprenant de constater à quel point cette vision s’est imposée de manière monolithique, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Néanmoins, il y a eu, et il y a encore, de nouvelles perspectives historiques qui remettent en question l’histoire officielle.
    Dans son livre « A People’s History of the United States » (1980), Howard Zinn soutient que la principale motivation des colons européens en Amérique du Nord pour se séparer de la couronne anglaise n’était pas l’idéal démocratique, (...)

  • Les révolutions bourgeoises ont-elles existé ?

    Robert Lochhead 23 juin 2014

    Depuis la fin du XIXe siècle s’était imposée au sein du marxisme une conception des « révolutions bourgeoises » qui, rejoignant une tradition commémorative de mouvements démocratiques bourgeois, ou petits-bourgeois, ou encore sociaux-démocrates, s’est vulgarisée très largement, influençant dans de nombreux pays toute une culture historique dominante, tout en conférant au concept de « révolution bourgeoise » une étiquette de provenance marxiste, et même d’orthodoxie marxiste.
    Une certaine tradition marxiste
    Dans cette conception, la bourgeoisie, s’étant renforcée et enrichie par le développement du commerce puis du capitalisme au sein même de la société féodale, se révolte contre les obstacles que celle-ci (...)

  • Aux origines de la crise en Irak

    Andrew Cheeseman, Mick Armstrong 23 juin 2014

    L’avancée fulgurante des djihadistes de l’Etat islamique de l’Irak et du Levant dans le nord de l’Irak a amené médias et journalistes à revenir sur les événements des dernières années pour tenter d’expliquer l’effondrement brutal de l’armée irakienne et le soutien accordé par une partie de la population sunnite aux djihadistes.
    Ces retours en arrière remontent à la guerre lancée par Georges Bush fils en 2003 qui aboutit à la chute de Saddam Hussein, ou à celle menée par son père contre le même Saddam Hussein en 1991, voire à la victoire de Khomeiny en Iran en 1979 et à la guerre entre l’Iran et l’Irak qui a suivi. Mais très rares sont ceux qui remontent aux véritables origines des problèmes dans la région – la (...)

  • Libération nationale et bolchevisme : l’apport des marxistes de la périphérie de l’empire tsariste

    Eric Blanc 16 juin 2014

    Une mise en perspective à partir des régions périphériques de l’empire tsariste nous oblige à repenser de nombreuses hypothèses largement répandues sur les révolutions de 1905 et 1917, ainsi que l’évolution des analyses marxistes sur la libération nationale, la lutte paysanne, la révolution permanente et l’émancipation des femmes. Cet article analyse les débats marxistes sur la question nationale jusqu’en 1914. J’y soutiens que la stratégie du marxisme anti-colonial qui s’est finalement imposée fut élaborée pour la première fois par les marxistes des nationalités périphériques de l’empire tsariste, et non par les bolcheviques.
    Lénine et ses camarades étaient à la traîne par rapport aux marxistes non russes sur (...)

  • Ukraine : Le bolchevisme devant une révolution nationale imprévue (1917-1920)

    Zbigniew Marcin Kowalewski 9 juin 2014

    Les dramatiques événements en Ukraine suscitent d’intenses polémiques à gauche et illustrent à nouveau pour les marxistes toute l’importance de la « question nationale » et de son articulation avec l’analyse de l’impérialisme. La question clé de l’indépendance et de l’unité de l’Ukraine face aux différents impérialismes – et en premier lieu face à l’impérialisme russe - constitue en effet une constante dans son histoire. Ecrit en 1989, le texte de Zbigniew Kowalewski que nous publions ici dans sa quasi intégralité apporte un éclairage historique de très grande valeur pour comprendre certains de ces éléments dans la situation actuelle en Ukraine. Il montre notamment que la complexité de cette situation n’est (...)