Guerre/Antimilitarisme

  • Qui a gagné la guerre de Gaza ?

    Basem Tajeldine, Joseph Daher, Samah Sabawi 14 septembre 2014

    Qui a gagné la guerre de Gaza ?

    De nombreuses discussions complexes se centrent en ce moment sur une simple question : qui peut réclamer la victoire dans la guerre de Gaza ? Les termes du cessez-le-feu révèlent que ni le Hamas ni Israël ne sont parvenus à obtenir ce qu’ils voulaient. Quels sont les gains et les pertes de chaque camp et qui sont les vainqueurs ?
    Le Hamas a été capable d’exercer une certaine dissuasion, démontrant ainsi un incroyable niveau de résistance et de force en dépit de ne compter que sur des armes primitives. Il a été capable d’obliger Israël à accepter un allègement du blocus, permettant ainsi l’entrée de plus de biens, d’aide humanitaire et de matériaux pour la reconstruction, de réduire la zone de restriction (...)

  • Ukraine : Manifeste de groupes de musique et de mouvements antifascistes

    Collectif 16 août 2014

    Nous représentants de groupes musicaux, de collectifs antifascistes et DIV-Inicitiv de différents pays, nous pensons que le moment est venu pour nous prononcer sur la situation dans l’est de l’Ukraine et son influence négative sur le mouvement antifasciste en général.
    Nous sommes et seront toujours des antifascistes et des internationalistes. Beaucoup d’entre nous ont vu notre intégrité physique et notre liberté menacées pour ce positionnement. Nous ne pouvons pas continuer à fermer les yeux face à la « neutralité criminelle » et l’espoir que la situation change en mieux. Sûrs de ce que nous pensons, nous affirmons ce qui suit :
    Nous exigeons la fin de l’affrontement militaire et une solution par la (...)

  • Irak : Un Califat né du chaos et qui se nourrit de l’instabilité et du sectarisme

    Pedro Rojo 16 août 2014

    La proclamation du Califat, ou Etat Islamique (IS), par les partisans d’Ibrahim Abu Baqr al Bagdadi est né du chaos et ne peut se maintenir que dans un cadre d’instabilité en Irak. Le groupe de Badgadi a tiré profit de l’offensive des forces populaires qui exigent la chute du gouvernement sectaire de Nuri Al-Maliki pour mener à bien sa propre guerre destinée à gérer les territoires qu’elle contrôle et ses sources de richesse.
    Après la chute de Mossoul, les forces qui luttent sous la coupole du Conseil Militaire des Révolutionnaire d’Irak ont poursuivi leur avance vers Bagdad dans l’objectif de renverser le système politique actuel imposé par l’occupation étasunienne. L’Etat Islamique a profité de ce (...)

  • Russie/Ukraine : Nous avons besoin d’une « Troisième Voie »

    Kirill Medvedev 16 août 2014

    Russie/Ukraine : Nous avons besoin d'une « Troisième Voie »

    La guerre en Ukraine a provoqué une crise grave au sein de la gauche radicale russe - et globalement dans toute l’aile gauche de l’opposition à Poutine et à sa politique. Une partie de cette gauche s’est lancée tête baissée dans le soutien aux mouvements sécessionnistes qui ont pris le pouvoir dans certaines régions russophones du sud-est de l’Ukraine - certains allant jusqu’à presser Poutine d’intervenir militairement pour défendre les « Républiques populaires » autoproclamées dans ces régions.
    En juillet, une conférence s’est tenue à Yalta (en Crimée, annexée quelques semaines auparavant par la Russie). Cette conférence - organisée autour du « Manifeste du Front populaire pour la libération nationale de (...)

  • Ukraine : contre le fascisme, quel que soit son drapeau

    David Karvala 16 août 2014

    Ukraine : contre le fascisme, quel que soit son drapeau

    Dans cet article, je ne vais pas essayer de faire une analyse globale de la situation en Ukraine, mais seulement de souligner certaines questions importantes pour le mouvement unitaire contre le fascisme.
    L’un des nombreux aspects préoccupants du conflit en Ukraine est le fait que les fascistes en tirent profit pour se renforcer. La gauche constate très clairement une partie de cette menace, mais l’autre n’est absolument pas reconnue et il règne à ce propos une grande confusion.
    La montée des nazis à Kiev
    A ses débuts, au sein des protestations de l’Euromaidan, on pu voir comment les milices nazies du Pravy Sektor (Secteur Droit), initialement une infime minorité, ont joué un rôle sans cesse (...)

  • Israël : Une logique colonialiste, militariste et austéritaire

    Chiara Cruciati, Shir Hever 16 août 2014

    Israël : Une logique colonialiste, militariste et austéritaire

    Israël est l’un des premiers exportateurs d’armes au monde. Après l’opération contre Gaza de 2012, les ventes d’armes ont atteint au moins 7 milliards de dollars. Le même scénario se produira-t-il après l’actuelle opération « Marge de protection » ?
    Shir Hever : L’industrie militaire israélienne est l’un des secteurs les plus significatifs de l’économie. Elle représente 3,5% du PIB, à quoi il faut ajouter les 2% de « ventes internes ». Israël n’est pas le plus important exportateur d’armes du monde. Mais il se trouve en première position si on calcule les ventes d’armes par habitant. En outre, l’industrie militaire a une énorme influence sur les décisions gouvernementales.
    Après chaque attaque contre Gaza, des (...)

  • Irak-Syrie : Chaos et intervention au Proche Orient

    Santiago Alba Rico 16 août 2014

    Irak-Syrie : Chaos et intervention au Proche Orient

    Je crois qu’il convient de rappeler d’emblée quel est le véritable plan étasunien pour le Proche Orient et le reste de la planète : imposer sa domination mondiale à travers des gouvernements locaux « démocratiques », et cela avec les applaudissements et l’admiration, non seulement des classes dirigeantes, mais aussi des populations soumises.
    Pour leur malheur, comme le soulignait Périclès dans son fameux discours aux Athéniens pendant la Guerre du Péloponnèse ; on ne peut être bon, démocratique et hégémonique en même temps. Un empire est comme une « tyrannie » et s’il est injuste de la défendre, il est encore plus dangereux de l’abandonner. Il faut, disait le grand stratège grec, renoncer à tout « désir de (...)

  • Déclaration de solidarité avec la révolution syrienne

    Syrian Revolution Support Bases 16 août 2014

    Alors que les syrien.ne.s commémorent le premier anniversaire des attaques chimiques du régime Al-Assad sur Al Ghouta, qui a causé la mort de plusieurs centaines de personnes, nous les soussigné.e.s, manifestons notre solidarité avec les millions de syrien.ne.s qui luttent pour la dignité et la liberté depuis mars 2011. Nous appelons les peuples du monde à agir en faveur de la révolution et de ses objectifs, exigeant la fin immédiate de la violence et la fin du régime illégitime d’Al-Assad.
    À la date du premier anniversaire des attaques, le 21 août, nous appelons les partisan.ne.s de la révolution syrienne, et des soulèvements régionaux et mondiaux pour la liberté, la dignité et la justice sociale, à (...)

  • 1914 : L’attitude de la gauche social-démocrate allemande dans les premiers mois de la guerre

    Gilbert Badia 4 août 2014

    1914 : L'attitude de la gauche social-démocrate allemande dans les premiers mois de la guerre

    Nous ne nous proposons point dans le présent article, de traiter de l’attitude du Parti social-démocrate allemand en général , mais seulement d’évoquer les réactions des opposants, c’est-à-dire celles des sociaux-démocrates qui, n’approuvant ni le vote des crédits militaires, ni surtout la politique d’Union sacrée décidée par la direction du parti, se sont efforcés de faire connaître et de justifier leur position dans les mois qui ont suivi la déclaration de guerre. L’analyse du point de vue de ces militants nous paraît présenter un double intérêt : d’abord, ils constituent l’embryon de ce qui deviendra plus tard la « Ligue Spartakus » (Spartakusbund) ; ensuite, ils ont, les premiers, dressé le constat de (...)

  • 1914 : La Grande Guerre Impérialiste

    Emir Sader 4 août 2014

    1914 : La Grande Guerre Impérialiste

    En 1884, les grandes puissances coloniales se réunirent à Berlin pour s’accorder entre elles sur la répartition de leurs possessions en Afrique. Elles y consacrèrent le critère de « l’occupation effective », autrement dit, la puissance qui occupait réellement un pays avait des droits sur lui. Il y a des frontières actuelles en Afrique du nord qui ont visiblement été tracées à l’époque avec une règle sur une table afin de faciliter le marchandage de ces territoires entre les 14 puissances colonisatrices européennes, et cela sans se soucier des peuples qui vivaient là.
    La division du monde entre les colonisateurs était ainsi achevée. A partir de là, selon Lénine, chacun d’eux ne pouvait plus étendre ses (...)