Expériences d’auto-organisation

  • Diren ! Kazova : l’usine turque sous le contrôle de ses travailleurs

    Joris Leverink 4 juin 2014

    A la veille du premier anniversaire du soulèvement du Parc Gezi, un petit groupe d’ouvriers du textile explore une alternative radicale : occuper, résister, produire !
    Diren ! Kazova, lit-on sur la pancarte fixée au-dessus de l’entrée d’un petit centre commercial et culturel dans le quartier animé de Sisli à Istanbul. A l’intérieur, le sol est pavé, donnant au visiteur l’impression d’arriver dans un marché de rue. Des slogans comme « 1er Mai ! », « Kazova résiste ! » et « Vive la Révolution ! » sont écrits sur les pavés partout dans la pièce. Aux murs sont accrochées des tringles où sont accrochés des pulls, des centaines de pulls. À première vue, on dirait des pulls ordinaires. Jusqu’à ce que l’on apprenne (...)

  • 40e anniversaire de la Révolution des œillets au Portugal

    Brais Fernández 23 avril 2014

    Le 40e anniversaire du 25 Avril se rapproche et constitue une bonne occasion pour mettre en évidence certains aspect de la « dernière (en date) révolution en Europe ». Ce jour là, un soulèvement militaire mettait fin à la dictature de droite qui avait gouverné le Portugal pendant 48 ans sous le nom d’ « Etat nouveau ». Le gouvernement de Marcello Caetano (qui s’exilera au Brésil, où il mourut en 1980 sans avoir été jugé), successeur du sempiternel Salazar, était délogé du pouvoir au son de la célèbre chanson « Grandola Vila Morena ». S’ouvrit ainsi la période connue comme la « Révolution des Oeillets ».
    Il est utile de resituer la révolution portugaise dans le contexte politique international dans lequel elle se (...)

  • Le féminisme socialiste du XXIe siècle

    Johanna Brenner 10 avril 2014

    Au XXIe siècle, les femmes des classes travailleuses – celles qui travaillent dans l’économie formelle, dans le secteur informel, à la campagne ou qui font un travail non rémunéré – sont entrées dans la scène politique mondiale avec une surprenante variété de mouvements. Motivés par la guerre capitaliste contre la classe ouvrière, par ces enclosures qui bloquent l’accès des paysans et des agriculteurs à leurs terres ou par la destruction de leurs modes de vie, ces mouvements sont en train de développer de manière créative la politique socialiste-féministe et ont beaucoup de choses à offrir à la gauche dans sa recherche tâtonnante de nouvelles formes et de stratégies d’organisation.
    Dans le Sud global, où (...)

  • Karl Marx et le premier parti ouvrier

    Maximilien Rubel 2 avril 2014

    L’article de Maximilien Rubel (1905-1996) que nous reproduisons ci-dessous est paru dans la revue « Masses (socialisme et liberté) » n°13 (février 1948). Il a été numérisé et publié sous format pdf ensemble avec deux autres textes sur Marx de cet auteur par le site La Bataille Socialiste (Avanti4.be)
    Le postulat de l’autoémancipation prolétarienne traverse, tel un leitmotiv, toute l’œuvre de Marx. Il est l’unique clef pour une juste compréhension de l’éthique marxienne. Il a inspiré toutes les démarches, théoriques et politiques, de Karl Marx, depuis 1844, quand, dans la Sainte-Famille, il écrivait que « le prolétariat peut et doit s’affranchir lui-même », à travers les vicissitudes de l’Internationale (...)

  • Etat espagnol : impressions et réflexions sur la manifestation du 22-M

    Jesús Jaén 24 mars 2014

    Ce fut l’une des plus grandes manifestations de ces derniers temps. Impossible de calculer le nombre de participants, si ce n’est avec des moyens de haute technologie. On se contentera donc de dire que nous étions des dizaines de milliers, voire des centaines de milliers. Que nous fussions un demi-million ou trois cent mille ne change rien à l’énorme succès de la mobilisation.
    Une mobilisation qui fut, certes, ouvertement boycottée par l’immense majorité des médias (des récalcitrant de la droite jusqu’aux modérés du groupe Prisa). Le silence assourdissant des groupes médiatique s’est transformé en critique sans pitié tandis que la date se rapprochait et que les colonnes de la Dignité arrivaient à (...)

  • Etat espagnol : La dignité indispensable

    Esther Vivas 22 mars 2014

    La rage, le ras-le-bol, l’indignation, mais, aussi, la solidarité, le soutien mutuel et la dignité sont le combustible des « Marches de la Dignité » qui, depuis la fin mars et le début de février, parcourent tout l’Etat espagnol pour arriver demain à Madrid. Face à la spoliation de nos droits et à la soumission politique aux diktats de la « sainte » Troïka, les Marches exigent des emplois et des logements dignes, l’arrêt des coupes et qu’on cesse payer une dette illégitime. Il y a bien assez de motifs pour marcher.
    Selon les chiffres du dernier rapport de l’Observatoire de la Réalité Sociale de Caritas, il y a aujourd’hui dans l’Etat espagnol trois millions de personnes qui vivent avec moins de 307 euros (...)

  • Bosnie-Herzégovine : Tout le pouvoir aux Plénums ?

    Mate Kapović 24 février 2014

    L’un des développements les plus positifs du mouvement de protestation en Bosnie a été la naissance d’assemblées démocratiques directes – mais il reste des défis majeurs à relever.
    Cela fait deux semaines qu’a commencé la rébellion bosniaque. Un sondage a récemment montré que 88% de l’ensemble de la population en Bosnie Herzégovine soutient la protestation. Celle-ci continue mais désormais par des manifestations pacifiques et, du coup, l’attention des médias n’est plus aussi importante, même si les mouvements restent un sujet de discussion important dans toute la région. Quoi qu’il en soit, il se pourrait que le centre névralgique du mouvement de protestation se soit maintenant déplacé au sein des « plénums (...)

  • Sur les milices d’autodéfense au Mexique

    Guillermo Almeyra 24 février 2014

    Certains pensent que les travailleurs sont une masse inerte, incapable de s’organiser, de penser et de décider par elle-même sur son propre avenir. Par conséquent, face à chaque mouvement social qu’ils ne peuvent comprendre ni prévoir, ceux là cherchent toujours des manipulateurs ou des instigateurs étrangers.
    A leurs yeux, les milices d’autodéfense du Michoacan (Etat fédéré mexicain où des populations locales organisent des milices armées contre les bandes de narcotrafiquants et l’incurie des forces répressives corrompues et souvent complices du monde du crime organisé, NdT) ne sont qu’un bloc unique, complètement homogène et elles répondent à une manœuvre du président Peña Nieto et du général colombien (...)

  • Dossier : Révolte sociale et auto-organisation populaire en Bosnie

    Catherine Samary, Mate Kapović 14 février 2014

    Depuis plusieurs jours une vague de protestations populaires secoue la Bosnie-Herzégovine. C’est une véritable révolte sociale qui est à l’œuvre dans cette zone depuis que les jeunes et les sans-emploi ont rejoint le mouvement de lutte des ouvriers de Tuzla contre la privatisation de leurs entreprises. Une révolte qui commence à briser les barrières nationalistes dressées par les élites politiques néolibérales corrompues et qui commence également à pratiquer des expériences d’auto-organisation populaire. Un mouvement à suivre et à soutenir d’urgence ! (Avanti4.be)
    Révolte sociale en Bosnie-Herzégovine : « Qui sème la misère récolte la colère »
    Catherine Samary
    Le printemps est en avance sur le froid qui (...)

  • Lettre ouverte en soutien aux citoyen/ne/s de Bosnie-Herzégovine

    Collectif 14 février 2014

    Nous soussignés, exprimons notre complet soutien aux citoyen/ne/s de Bosnie-Herzégovine dans leur colère justifiée et leurs demandes légitimes. Leur revendication d’une vie décente, d’une véritable démocratie, d’une solidarité par delà les frontières - qu’elles soient ethniques, nationales ou religieuses -, l’égalité sociale et la justice résonne à travers le monde.
    Tout comme les mobilisations de la place Tahrir, du Park Zuccotti, des places Taskim et Syntagma, les manifestant/e/s bosniaques ont eu le courage d’aller par delà tous les obstacles institutionnels et toutes les limitations que le gouvernement impose à ses citoyens et ont repris les rues et les places. Les peuples de Bosnie-Herzégovine se (...)