Chili

  • Pour une éducation gratuite sans marché : la lutte se poursuit au Chili

    Camilo Céré-Escribano 12 juillet 2014

    En 2006 et 2011, les étudiants-es chiliens-nes se sont fortement mobilisés-es pour exiger une réforme complète du système d’éducation hérité de la dictature de Pinochet. La venue récente d’un gouvernement socialiste au pouvoir n’a toutefois pas mis un frein aux mobilisations étudiantes, malgré la promesse d’une réforme du système d’éducation et l’instauration de la gratuité scolaire universelle.


    L’arrivée au pouvoir de Michelle Bachelet au début de l’année a laissé présager la venue d’importantes transformations sociales pour la société chilienne. Alors que la campagne électorale de 2013 était principalement axée autour de la question de l’éducation et des revendications étudiantes, la nouvelle présidente (...)

  • Chili : un gouvernement difficile

    Guillermo Almeyra 29 novembre 2013

    Le premier tour des élections chiliennes (le 17 novembre dernier, NdT) a confirmé ce qui était prévisible. La moitié de l’électorat n’a pas voté, exprimant ainsi les effets dépolitisant de la dictature de Pinochet et le rejet de tous les partis, y compris ceux de la Concertation qui ont négocié avec le pinochétisme et qui ne se sont pas distingués de la droite.
    En conséquence de cet abstentionnisme « protestataire », les candidats les plus à gauche ; Marco Enríquez Ominami (socialiste de gauche), Marcel Claude (présenté par le Parti Humaniste) et Roxana Miranda (du nouveau Parti Egalité) ont, ensemble, récolté à peine 17% des voix alors que le premier avait obtenu à lui seul 20% des suffrages lors des (...)

  • Chili : le retour de Michèle Bachelet et la continuité néolibérale

    Franck Gaudichaud 22 novembre 2013

    Dimanche 17 novembre a eu lieu au Chili le premier tour des élections présidentielles et parlementaires, après 4 ans de gouvernement de droite. Bref tour d’horizon.
    Depuis des mois, l’affaire semblait entendue : Michèle Bachelet serait la prochaine présidente de la République, initiant ainsi un second mandat après quatre années du gouvernement de Sebastián Piñera, entrepreneur multimillionnaire, regroupant derrière lui droite libérale et ex-partisans du dictateur Pinochet. Finalement, Bachelet devra attendre le 15 décembre prochain et un deuxième tour pour savourer sa victoire, mais les plus de trois millions de voix qu’elle engrange (presque 47% des votes), lui donnent une longueur d’avance écrasante (...)

  • Chili 1970-73 : Retour sur une expérience révolutionnaire (III)

    Jean Peltier 18 septembre 2013

    Chili 1970-73 : Retour sur une expérience révolutionnaire (III)

    La fin brutale de l’expérience chilienne a eu des conséquences immenses. La victoire de Pinochet a fait du Chili le laboratoire sauvage d’un néolibéralisme qui a essaimé dans le reste de l’Amérique latine d’abord, dans le monde entier ensuite. Parallèlement, la défaite de la gauche chilienne a ouvert un débat dans toute la gauche internationale sur la possibilité d’une voie parlementaire au socialisme.
    Troisième partie : Après le Chili, la voie parlementaire… sans le socialisme
    Le sauve-qui-peut de la gauche réformiste
    La nouvelle du coup d’Etat et de l’écrasement de l’Unité Populaire tombe comme une enclume de plomb sur la tête de la gauche réformiste européenne. Ce n’est pas qu’elle ignorait les (...)

  • Chili 1970-73 : Retour sur une expérience révolutionnaire (II)

    Jean Peltier 12 septembre 2013

    Chili 1970-73 : Retour sur une expérience révolutionnaire (II)

    Le 11 septembre 1973, l’expérience de la « voie parlementaire au socialisme » initiée par l’Unité Populaire et le président Allende se terminait tragiquement sous les balles et les obus d’un coup d’Etat militaire. Une telle issue n’avait pourtant rien d’inévitable. La responsabilité du drame et du bain de sang en revient évidemment à la bourgeoisie, à l’armée et à leur « protecteur » étatsunien. Mais la gauche parlementaire elle-même porte aussi une lourde responsabilité dans ce qui s’est passé.
    Deuxième partie : Pouvoir Populaire ou coup d’Etat (1972-73)
    Mobilisations dans la rue
    Au printemps 1972, un peu moins d’un an et demi après l’arrivée de l’unité Populaire au gouvernement, le Chili est plombé par une (...)

  • Chili : 40 ans après le coup d’Etat : Ni pardon, ni oubli : la lutte continue !

    Movimiento Libres del Sur 11 septembre 2013

    Quarante ans après le coup d’Etat contre le gouvernement de Salvador Allende et le peuple du Chili, le Movimiento Libres del Sur veut saluer et honorer les milliers de compagnons et de compagnes victimes de la persécution politique, de la torture et de la brutale répression subie des mains des militaires. Nous voulons aussi honorer leurs familles qui ont souffert de la disparition d’êtres chers et de l’amertume que justice n’ait pas été rendue jusqu’à aujourd’hui.
    A vous tous, notre message reste plus que jamais : Ni pardon, ni oubli ! Tant que dans ce pays les criminels seront toujours protégés et traités comme des héros, tant qu’on ne saura pas la vérité sur les cas de milliers de camarades (...)

  • Chili 1970-73 : Retour sur une expérience révolutionnaire (I)

    Jean Peltier 9 septembre 2013

    Chili 1970-73 : Retour sur une expérience révolutionnaire (I)

    Le 11 septembre marque le 40e anniversaire du renversement du gouvernement d’Unité Populaire et du président Salvador Allende par un coup d’Etat militaire dirigé par le général Pinochet. Dans la gauche chilienne et internationale, au fil du temps, l’analyse des événements a peu à peu fait place à la légende, celle du bon Président légitimement élu renversé par le mauvais général putschiste. Une légende dans laquelle les oppositions de classes, les contradictions violentes dans la société, les débats et les déchirements dans la gauche, l’émergence d’un pouvoir populaire en dehors des institutions officielles, les choix stratégiques désastreux d’une partie de la gauche,… ont disparu, dissous dans un discours (...)

  • Chili : Les étudiants de retour dans la rue

    Jason Farbman 21 avril 2013

    Chili : Les étudiants de retour dans la rue

    « La lutte continue » peut-on lire sur une banderole qui flotte au-dessus des rues bondées de manifestants à Santiago lors de la dernière en date des journées de mobilisation au cours de laquelle près de 250.000 étudiants, enseignants et profs d’université ont protesté à travers tout le Chili.
    Cette affirmation prend tout son sens est au moment où le mouvement massif lancé par les étudiants pour exiger un enseignement gratuit et de qualité pour chaque tous et toutes entre maintenant dans sa troisième année. Temps fort d’un mouvement apparemment inépuisable, la première grande mobilisation de 2013 a été l’une des plus importantes depuis la chute du dictateur Pinochet.
    Depuis le début de ce mouvement, les (...)