Belgique

  • Ford Genk : Bain de sang social d’une industrie capitaliste en pleine restructuration

    Christophe Callewaert, Jean-Claude Vessillier 24 octobre 2012

    Le couperet patronal est brutalement tombé sur la tête des travailleurs de Ford Genk ce mercredi 24 octobre : la direction a purement et simplement décidé de fermer l’usine et de délocaliser la production à Valence, en Espagne. Malgré tous les sacrifices consentis ses dernières années sur leurs salaires et leurs conditions de travail, ce sont 4.300 ouvriers et employés (et 6.000 emplois indirects au moins) qui sont ainsi supprimés d’un trait de plume. Il y a à peine six mois, les travailleurs de Genk avaient acceptés une réduction salariale de 12% en échange du maintien de l’emploi jusqu’en 2020. La violence sociale du capitalisme n’ont aucune limite ni retenue quand ses profits sont en jeux.
    Après (...)

  • « La NV-A est un pur produit du fédéralisme belge ». Entretien avec David Dessers, conseiller communal rouge-vert à Louvain

    Ataulfo Riera, David Dessers 24 octobre 2012

    Les élections communales du 14 octobre 2012 en Flandre ont avant tout été marquées par le triomphe de la NV-A de Bart de Wever, qui confirme son succès électoral de 2010 et se propulse ainsi directement en direction des « méga » élections de 2014. Tandis que la recomposition de la droite flamande se cristallise autour du parti nationaliste de droite, dans la gauche radicale, à côté de quelques expériences locales, c’est surtout le succès du PTB, avec sa percée anversoise, qui modifie les termes de la recomposition dans la « gauche de gauche ». Nous avons interviewé sur ces questions David Dessers, membre de Socialisme 21 (S21), une organisation anticapitaliste flamande. A Louvain, il était candidat (...)

  • Grève générale « européenne » le 14 novembre : En Belgique aussi ! Communiqué des Jeunes-FGTB/Métallos Wallonie-Bruxelles

    FGTB Métallos Wallonie-Bruxelles, FGTB-Jeunes 24 octobre 2012

    La grève générale du 14 novembre appelée par les syndicats portugais, grecs, espagnols, chypriotes et maltais met sous pression les directions syndicales des autres pays européens afin d’élargir ce front de lutte historique. En Belgique, plusieurs secteurs syndicaux organiseront une grève le 14 novembre ou appellent les instances syndicales et l’ensemble des mouvements sociaux à organiser une véritable grève générale. Pour l’instant, la Centrale Générale FGTB de Liège-Huy-Waremme, la FGTB-Métallos Wallonie-Bruxelles, la CGSP-ALR (communes et CPAS) de Bruxelles ainsi que les Jeunes FGTB ont clairement pris position dans ce sens. Nous reproduisons ci-dessous le communiqué commun des Métallos FGTB et des (...)

  • Après les élections communales : L’Olivier au feu et le PS au milieu ?

    Jean Peltier 21 octobre 2012

    Il y a les élections… et puis viennent les choses sérieuses. Toute cette semaine a été marquée par les négociations entre élus (et entre états-majors des partis) pour constituer les nouvelles majorités communales. Et il y a eu quelques surprises de taille qui semblent indiquer que l’Olivier a du plomb dans l’aile (ou plus exactement dans les branches).
    En Wallonie et à Bruxelles, les résultats électoraux n’ont pas apporté de bouleversements dans les rapports de forces entre partis (voir l’article « Elections communales et gauche radicale : Percée du PTB et bilan contrasté ») Par contre, les négociations post-électorales se sont conclues par quelques décisions qui laissent le PS sur le flanc dans plusieurs (...)

  • Ali Aarrass : un combat contre l’injustice marocaine et belge. Entretien avec Farida Aarrass

    Farida Aarrass, Sylvia Nerina 21 octobre 2012

    Ali Aarrass est un Belge d’origine marocaine enfermé dans les prisons marocaines, où il subit la torture, pour des faits de terrorisme qui n’ont jamais été prouvés et malgré un non-lieu prononcé par la justice espagnole. Abandonné par la Belgique, il est cependant soutenu par des centaines de personnes qui en font un symbole de la façon dont le Maroc peut frapper impunément.
    Nous avons rencontré Farida Aarrass, membre du parti Egalité, qui milite sans répit pour la libération de son frère. Depuis 4 ans, Farida et d’autres suivent les procès injustes et sonnent aux portes de toutes les institutions. « Free Ali Aarrass ! » a été scandé par des centaines de personnes en Belgique, au Maroc et en Espagne et (...)

  • Des activistes perturbent le cocktail du Lobby des semenciers européens - l’ESA - au Sheraton

    Free Our Seeds 16 octobre 2012

    Hier soir (lundi 15 octobre), une dizaine d’activistes ont perturbé le cocktail de l’« European Seed Association », la veille de son assemblée générale annuelle. Pénétrant dans l’hôtel Sheraton, ils y ont déployé une banderole affirmant que « Ceux qui contrôlent l’alimentation contrôlent le peuple ». Aux cris de « Pas de brevets sur les semences, pas de brevets sur le vivant » ; « Votre agro-industrie appartient au passé » et « Libérez nos semences », ils ont été sortis manu militari de l’hôtel par un service d’ordre sur les dents.
    « Vivant à Bruxelles ou alentours, nous pouvons bien plus facilement accéder à ce genre de réunions. Mais ce sont des problématiques qui touchent l’ensemble de l’Europe. Ce qui se décide (...)

  • Elections communales et gauche radicale : Percée du PTB et bilan contrasté

    Jean Peltier 15 octobre 2012

    Analyser les résultats d’élections communales est toujours une gageure parce que, dans les choix des électeurs, se mêlent des motivations très diverses, allant des questions purement communales aux grands enjeux nationaux. Chercher à tirer des enseignements généraux à partir des résultats des scrutins à Durbuy et à Puurs n’a pas un grand sens. Par contre, les résultats dans les villes – et surtout les grandes villes – donnent des indications intéressantes.
    Et ce scrutin fournit au moins une indication claire : celle d’une polarisation grandissante tant en termes Gauche-Droite qu’en termes Nord-Sud. Jusqu’ici, la Belgique fait partie du noyau de pays au centre de l’Union Européenne qui ont été les moins (...)

  • Communiqué : Arrestation massive au Banquet des riches

    CAE 13 octobre 2012

    Jeudi 11 octobre, les Comités Action contre l’Austérité en Europe ont organisé un contre banquet face au « president’s dinner » ou autrement dit : « le banquet des riches » organisé par « les Amis de l’Europe » sous les auspices du groupe GDF Suez. Un peu plus de 300 manifestants se sont rassemblés devant l’entrée principale du Palais d’Egmont où l’oligarchie européenne se retrouvait autour d’un dîner prestigieux après avoir passé la journée à discuter de l’Europe (sur le thème : comment concilier politiques d’austérité et croissance ?).
    Sur place, les militants ont déployé une grande table garnie de pain sec et de casseroles vides symbolisant la misère du peuple. Après une vingtaine de minutes la casserolade et les (...)

  • CPAS et misère, misère des CPAS

    Denis Desbonnet 7 octobre 2012

    Cela fait plusieurs années que les trois fédérations, flamande, wallonne et bruxelloise de CPAS dénoncent d’une seule voix leur manque criant de moyens et les missions toujours plus lourdes qu’ils se voient confier. Ultime filet de protection sociale, lors de la dernière régularisation des sans-papier ou, plus encore, face à l’exclusion exponentielle de chômeurs par l’ONEm, ils ont encore rappelé avec force qu’ils ne pourraient pas indéfiniment pallier tous les problème de société, ni « tout ce qui avait échoué en amont ».
    On ne peut que les soutenir dans cette légitime protestation et lorsqu’ils en appellent au niveau fédéral, lequel se défausse de plus en plus sur eux. Toutefois, même s’il existe (...)

  • ArcelorMittal : Exproprier ou plier

    Ataulfo Riera 4 octobre 2012

    La longue agonie de la sidérurgie liégeoise fait à nouveau la une de l’actualité sociale avec l’abandon de tout espoir de relance de sa phase à chaud, dont les hauts fourneaux de Seraing (HF6) et d’Ougrée (HFB) constituaient le fleuron. Malgré les déclarations enflammées des dirigeants syndicaux il y a un an et les belles paroles des partis traditionnels, PS en tête, près de 800 emplois sont donc perdus, ainsi que des milliers d’autres dans la sous-traitance ou par les retombées économiques qu’un tel désastre social va provoquer dans une région déjà durement touchée par le chômage et la misère. Un tel scénario était-il écrit à l’avance ?
    La mort des hauts fourneaux d’ArcelorMittal à Seraing ainsi qu’à (...)