Belgique

  • La CGSP-ACOD Cheminots sera en grève le 14 novembre !

    CGSP-Cheminots 5 novembre 2012

    A la suite d’autres centrales et régionales FGTB, la CGSP-ACOD secteur Cheminots a décidé d’organiser une grève générale de 24 heures du mardi 13 novembre 22h00 jusqu’au 14 novembre à 22h00. Nous reproduisons ci dessous leur communiqué (Avanti4.be)
    La Confédération Européenne des Syndicats a lancé un appel à la mobilisation pour le 14 novembre 2012. La CES dénonce d’une part, l’amplification de la crise économique et sociale qui entraîne l’augmentation des inégalités entre les travailleurs européens et d’autre part, la politique d’austérité pratiquée par tous les pays européens.
    Suite à cet appel, la CGSP ACOD secteur Cheminots a décidé de se mobiliser et de répondre par une journée de grève générale.
    Les (...)

  • 14 novembre : Pour une grève générale en Wallonie !

    Jean Peltier 4 novembre 2012

    Malgré les appels de plusieurs régionales et centrales syndicales de la FGTB, à quelques jours du 14 novembre – journée européenne d’actions et de grèves contre l’austérité – la possibilité que les sommets syndicaux belges appellent à une grève générale de 24 heures semble se réduire à zéro. Mais la pression ne doit pas pour autant retomber car il reste encore la possibilité d’étendre cette poussée à la grève générale au moins en Wallonie, où les forces semblent bel et bien disponibles pour ce faire.
    Une poussée vers la grève générale…
    "C’est un moment historique. Pour la première fois en Europe, une action sera menée le même jour contre les mesures d’austérité qui font basculer l’ensemble des travailleurs et des (...)

  • Frontière linguistique et homogénéité : cinquante ans d’illusions

    Vincent Scheltiens 4 novembre 2012

    Coquiane, Espierres, D’Hoppe, Marcq… Qui s’en souvient ? Pourtant, il y a 50 ans, lorsque le parlement dessina le 31 octobre 1962, la frontière linguistique, ces villages et hameaux se situaient à l’épicentre de la politique belge. Avec la précision d’un scalpel, les chirurgiens politiques de l’époque coupèrent le tissu belge et déterminèrent quelles communes seraient flamandes et lesquelles seraient wallonnes. La Flandre se voyait attribuer 24 communes et 23.250 habitants. La Wallonie obtenait 25 communes et 87.450 habitants. Jamais ce résultat ne fera l’unanimité.
    Néanmoins, les chirurgiens politiques n’avaient rien laissé au hasard. Au sein de ce qu’on pourrait appeler un « think tank » avant la (...)

  • Appel à la grève étudiante le 14 novembre - L’enseignement ne payera pas LEUR crise !

    Etudiants FGTB 1er novembre 2012

    Privatisation de centaines de kots ; Sodexo à la cantine ; Suppression de cours pour raison de rentabilité ; 22 millions d’euros d’économie sur l’école dans le cadre du plan d’austérité... ASSEZ !
    Privatisation des services dans l’enseignement, non merci !
    L’an dernier, l’ULB privatisait la moitié de son parc de kots (maintenant, c’est 7000 demandeurs chaque année pour... moins de 500 places !). Depuis quelques années, de nombreux services aux étudiants ont été transformés en ABSL satellite. Les restaurants universitaires ont été donné à la Sodexo, multinationale de la production de nourriture industrielle...
    Pourquoi ? Ça coûte moins cher... et comment ? Parce qu’une fois hors du service public, on peut (...)

  • Chômage : chronique d’un désastre annoncé

    CSC, FGTB-Wallonne, LDH 1er novembre 2012

    Plutôt que de s’attaquer aux vrais causes et responsables de la crise, le gouvernement a trouvé une cible plus facile : les travailleurs sans emploi. A partir du 1er novembre, plus de 150.000 d’entre eux verront leurs allocations diminuer progressivement jusqu’à un forfait inférieur au seuil de pauvreté. La FGTB wallonne organise la résistance...
    Dégressivité accrue des allocations de chômage, limitations des allocations d’insertion dans le temps, détérioration des périodes assimilées pour la pension, élargissement du contrôle de disponibilité, dégradation de la notion d’emploi convenable...
    Depuis des mois, la FGTB wallonne tire la sonnette d’alarme : la réforme du chômage va précipiter des centaines de (...)

  • Occupation de l’ONEm par les Comités Action contre l’Austérité en Europe

    CAE 31 octobre 2012

    Ce mercredi 31 octobre, des membres des Comités Action contre l’Austérité en Europe (CAE)* occupent pacifiquement l’ONEm à Bruxelles pour dénoncer la dégressivité accrue des allocations de chômage qui entrera en vigueur au 1er novembre. Par cette action, les CAE s’opposent non seulement symboliquement, mais aussi pratiquement à ce que les travailleurs sans emploi payent pour une crise dont ils ne sont pas responsables. Aujourd’hui, il n’y aura pas d’exclusions prononcées par l’ONEm à Bruxelles !
    Après avoir organisé le 11 octobre une action face au “banquet des riches”, durant laquelle les CAE ont dénoncé les responsables de la crise, par cette nouvelle action, les CAE s’opposent aux politiques d’austérité (...)

  • 14 novembre : La CGSP Wallonne sera en grève contre l’austérité !

    CGSP Wallonne 30 octobre 2012

    Le Bureau de la CGSP wallonne réuni ce 30 octobre a décidé, à sa tour, de répondre par une journée de grève générale à l’appel à la mobilisation du 14 novembre de la Confédération européenne des syndicats (CES).
    La CGSP wallonne est fermement et totalement opposée aux politiques d’austérité qui se mettent en place en Europe à la suite des crises financières. La poursuite aveugle et sans fin de l’équilibre budgétaire à tout prix n’est pas la panacée, c’est le remède pire que le mal qui exerce une pression à la baisse sur les salaires, les services publics, la sécurité sociale, les pensions et les conditions de travail et de vie !
    Nous le voyons tous les jours en Grèce, en Espagne, au Portugal et dans tous les pays (...)

  • Ces pauvres sont décidément impayables !

    Denis Desbonnet 28 octobre 2012

    Retour sur le démantèlement méthodique de la Sécurité sociale et de l’aide sociale… au nom de l’activation des sans emploi.
    Au cours de la dernière décennie, sous les auspices de l’“État social actif” promu par les institutions européennes, le régime de chômage belge, partie intégrante de notre Sécurité sociale, a connu un démantèlement accéléré se traduisant par le rejet massif des victimes de cette “purge” vers le secteur “résiduel” de l’aide sociale.
    Ce secteur de l’aide sociale se montre à son tour de plus en plus sélectif et restrictif envers ces nouveaux venus, invoquant tout d’abord son étranglement financier, mais aussi au nom d’une logique d’“activation”… qui fait exactement écho à celle qu’il dénonce dans (...)

  • Réforme du code de la nationalité : une mesure raciste et antidémocratique

    LDH, MOC 28 octobre 2012

    Il n’y a pas que dans les matières sociales que le gouvernement Di Rupo accélère la régression et la remise en question des droits des travailleurs. C’est également le cas dans les matières des libertés et des droits démocratiques, comme en témoigne par exemple le projet de loi liberticide contre les organisations « subversives ». La réforme du code de la nationalité le démontre aussi amplement : votée le jeudi 25 octobre à la chambre par tous les élus PS (sauf deux abstentions), CDH, MR, VLD, SP.a et NV-A, elle représente à la fois un grave recul démocratique - elle rend plus difficile et plus cher l’obtention de la nationalité belge (et donc des droits qui en découlent, dont les droits politiques) - ainsi (...)

  • Grève Générale en Belgique le 14 novembre ? Il est temps que le syndicat prenne ses responsabilités

    Sylvia Nerina 24 octobre 2012

    Le 14 novembre, les syndicats appellent à une grève générale en Grèce, en Espagne, au Portugal, à Chypre, à Malte,… Des syndicats d’autres pays pourraient embrayer dans les prochains jours. Sous cette pression, la Confédération Européenne des Syndicats a dû appeler à une « journée d’action » au niveau européen ce jour-là. L’Europe se prépare ainsi à la première grève générale organisée internationalement de son histoire. La Belgique sera-t-elle « out » ou « in » ? Cela dépend aussi et surtout de nos propres syndicats : prendront-ils leurs responsabilités ? Certains ont ouvert la voie ; maintenant la question est de savoir qui prend les décisions entre la bureaucratie plan-plan et les militants combatifs ?
    En (...)