Belgique

  • Dexia : la fable du poulailler

    Thomas Gunzig 20 décembre 2012

    Le texte du "Café serré" de Thomas Gunzig sur la Première radio du 13 novembre 2012 consacré à l’affaire Dexia...
    Bonjour Georges, bonjour tout le monde,
    Donc, si je comprends bien, l’histoire de Dexia c’est un peu comme si pendant des années des gens avaient élevé des poulets. Des chouettes poulets qui pondaient des bons œufs avec du blanc bien blanc et du jaune bien jaune.
    Et puis, un beau jour : « Dites, mettez un peu vos poulets dans notre grand poulailler, ça va être super, on va s’occuper de tout ».
    Et qu’avec les œufs des poulets, les gens qui s’occupaient de poulailler avaient acheté, pas des poulets mais d’autres œufs. Des œufs moins chers parce qu’ils étaient tout pourris et tout puants. Et (...)

  • Soutien aux 11 de Wetteren. Faisons le procès des OGM, pas celui des libérateurs de champ

    Field Liberation 18 décembre 2012

    Le 29 mai 2011 des centaines d’activistes ont décontaminé un champ d’essai OGM à Wetteren. Ils ont remplacé des pommes de terre génétiquement modifiées par des variétés biologiques, sans manipulation génétique, délicieuses et saines.
    Le « Grand Echange de patates » a eu lieu sans violence, et de façon publique. Le but de l’action était de stimuler le débat sur le bon sens / non-sens de la présence d’ OGM dans nos champs et dans nos assiettes. Avec succès : le débat citoyen s’est développé entretemps dans les journaux, les forums internet, à la radio et à la TV. Les écoles et les universités y participent, mais également le monde politique, agronome et les ONG.
    L’action de désobéissance civile a sensibilisé les (...)

  • Après le vote du budget : Le PS sur la pente savonneuse

    Jean Peltier 17 décembre 2012

    Après un mois de cris, de douleurs et de contractions, le gouvernement Di Rupo a fini par accoucher d’un budget pour l’année 2013. Logique qu’après un tel calvaire, tous les partis de la coalition se réjouissent du résultat obtenu. Mais les accents varient très fort. Et le PS est sur une pente très savonneuse…
    Les libéraux, sans jubiler trop ouvertement (pour ne pas compliquer encore la tâche de Di Rupo), se réjouissent d’avoir évité une hausse de la TVA et une cotisation de crise - sans même parler d’une fiscalité un peu plus contraignante pour les gros revenus ou d’un impôt sur la fortune - et d’avoir emporté la modération salariale et un nouveau tripotage de l’index qui ouvre la voie, dans un avenir pas (...)

  • Le régime De Wever à Anvers : Rupture historique ?

    Jan Blommaert 16 décembre 2012

    Le 10 décembre, après des mois de négociations ardues, un accord politique de majorité a été trouvé à Anvers sous la houlette de Bart De Wever, leader de la NV-A et grand vainqueur des dernières élections communales. Cet accord devait constituer un événement médiatique important parce qu’il est supposé incarner le « changement ». Mais en lisant l’accord, nous ne voyons pas grand-chose de nouveau. La « rupture historique », proposée par De Wever, s’est réduite à une petite fissure.
    Rien de nouveau
    Si on lit l’accord politique du 10 décembre 2012, on se demande vraiment ce qui a changé, pourquoi la présentation de ce programme devrait être un événement national et comment le régime De Wever devrait se (...)

  • Le sexisme traité par la RTBF...

    Collectif 13 décembre 2012

    La RTBF diffuse une série de spots destinés à lutter contre les stéréotyopes sexistes. Louable intention... mais leur conception, leur contenu et le message qu’ils véhiculent ne répondent pas précisément à cet objectif, comme le soulignent les associations féministes qui ont signé la lettre ci dessous. (Avanti4.be)
    Ainsi donc, la RTBF a décidé de s’attaquer aux stéréotypes sexistes sur les hommes et sur les femmes. Des capsules de 1min30, juste avant le JT de 19h30, nous montrent que, contrairement aux idées reçues, les femmes ne sont pas maladroites ni idiotes (même les blondes !), ne manquent ni d’humour ni d’ambition, tandis que les hommes ne pensent pas qu’au sexe, ne sont pas violents, mais sont par (...)

  • Budget : On n’a pas touché au pouvoir d’achat des gens !

    Thomas Gunzig 13 décembre 2012

    Le « Café serré » de Thomas Gunzig du 5 décembre sur la Première radio…
    Bonjour Georges, bonjour tout le monde et puis bonjour Monsieur Vande Lanotte,
    Alors Monsieur Vande Lanotte, quand le budget a été bouclé, vous avez dit, je vous cite « nous n’avons pas touché au pouvoir d’achat des gens ».
    Alors hier avec mon équipe de spécialistes de haut niveau, à savoir mon chat incontinent et moi, nous nous sommes penchés sur cette affirmation afin de la confronter à la réalité.
    Et vous savez quoi ?
    Et bien, figurez-vous que vous avez raison Monsieur Vande Lanotte. Bravo. Vous avez vraiment réussi à boucler un budget qui va apporter des milliards et qui ne coûtera pas un euro aux gens.
    Enfin bon, pas tous les (...)

  • Budget 2013 : Di Rupo, un Robin des Bois à l’envers

    Jean Peltier 12 décembre 2012

    Vous connaissez sûrement la formule célèbre concernant notre sport national : « Le football est un jeu simple : 22 hommes courent après un ballon pendant 90 minutes et à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent. » L’autre sport national belge fonctionne suivant le même principe « La confection du budget est un jeu simple : 6 équipes courent après un équilibre pendant 1 mois et à la fin, ce sont les salariés et les allocataires sociaux qui perdent. »
    Notez quand même qu’au football, il peut y avoir des évolutions : c’est ainsi que les Espagnols ont remplacé les Allemands ces dernières années. Au budget, par contre, ce sont toujours les salariés et les allocataires qui perdent : seule l’ampleur du score (...)

  • Nuages noirs au dessus d’Alost. Un laboratoire pour briser le cordon sanitaire en Flandre

    David Baele 12 décembre 2012

    La ville flamande d’Alost se trouve au cœur de l’attention après les élections communales de 14 octobre. La raison : la participation du parti socialiste local à la majorité avec, notamment, Karim Van Overmeire, fraichement élu pour la N-VA et ancien cadre du Vlaams Belang et du Vlaams Blok. Il y a 3 ans à peine, il était encore tête de liste pour le Vlaams Belang aux élections parlementaires. Il a quitté ce parti il y a un an et demi pour des raisons stratégiques et vient d’être nommé échevin des « Affaires Flamandes et de l’Intégration »… La question politique qui se pose en Flandre est de savoir comment se positionner face aux anciens membres du Vlaams Belang qui sont accueillis à bras ouverts par la N-VA (...)

  • Banquer pour Dexia : C’est spolier la population et attenter à la démocratie

    Renaud Vivien 12 décembre 2012

    En novembre, la Belgique a décidé d’injecter 2,9 milliards d’euros dans Dexia. Pour l’Europe, cet argent injecté va peser sur le déficit. Une carte blanche de Renaud Vivien, juriste et militant du Comité pour l’Annulation de la dette du Tiers Monde (CADTM).
    Les actionnaires du groupe Dexia se réuniront en assemblée générale extraordinaire le 21 décembre pour se prononcer sur la recapitalisation de la banque par les États belge et français à hauteur de 5,5 milliards d’euros, dont 2,9 milliards pour la Belgique. Depuis le premier sauvetage de Dexia en 2008, le chantage est de mise. Pour la direction de Dexia et les gouvernements, la recapitalisation de la banque par les États n’est pas un choix mais une (...)

  • Conseils d’amis aux agriculteurs…

    Thomas Gunzig 9 décembre 2012

    Le texte du « Café serré » de Thomas Gunzig du 27 novembre dernier…
    Bonjour Georges, bonjour tout le monde et puis bonjour Monsieur Bové,
    Alors Monsieur Bové, je suis vraiment très heureux que ce soit vous l’invité aujourd’hui. Et si je suis vraiment très heureux que ce soit vous c’est parce que ici, à Matin Première, on est un peu tous comme vous, on aime plutôt bien l’Europe. Surtout Georges Lauwerijs qui est capable de vous interpréter la 9e symphonie de Beethoven en faisant des pets d’aisselle. Vous verrez si vous le faites boire, il fait ça volontiers.
    Donc nous aimons tous plutôt bien l’Europe. Mais parfois il faut bien l’avouer, nom d’un chien, on se dit qu’elle mériterait bien une bonne paire de (...)