Belgique

  • Le chômage baisse à Bruxelles ? Méfiez-vous des chiffres…

    Thomas Gunzig 5 juin 2013

    Alors ce matin, une fois n’est pas coutume, je viens avec une bonne nouvelle. Figurez-vous que malgré la crise, les difficultés économiques, la morosité, le manque de confiance et le pessimisme, hé bien, figurez-vous que, à Bruxelles, le taux de chômage est passé sous la barre symbolique des 20%. Alors, est-ce que ça, ça ne vous donne pas un bond de kick au moral ?
    Bon, c’est vrai, on ne va pas dire que tout va bien. Il y a mille choses qui peuvent nous plomber le moral : Dieu n’existe pas, Laurent Louis, oui. Deux vérités complètement atroces. Mais sinon, à part ça, finalement, tout ne va pas si mal. Le chômage baisse et ça, c’est quand même un signal qui ne trompe pas. La situation n’est pas aussi (...)

  • Interdiction de mendier le dimanche

    Thomas Gunzig 31 mai 2013

    Alors, souvenez-vous, la semaine dernière, je vous parlais de ces hôpitaux qui refusaient de prendre en charge les pauvres de crainte de ne pas être payés pour les soins apportés. Et tous ensemble, ici, autour de cette table, nous avions convenu qu’il s’agissait là d’une attitude pleine de bon sens. Une attitude pleine de bon sens d’autant que — et j’insiste sur ce point —, d’autant qu’en pleine crise, des pauvres il y en a de plus en plus. Il est donc légitime de prendre des mesures fermes et énergiques pour s’en protéger.
    On en a d’ailleurs beaucoup parlé de cette crise. Les plus naïfs ont même été jusqu’à prétendre que la crise était la faute aux banques et à la spéculation. Ha, ha, ha, ha ! Mais, (...)

  • 1 650 000 pauvres…

    Thomas Gunzig 30 mai 2013

    Alors, qu’est-ce que j’ai entendu sur nos antennes pas plus tard qu’hier ? Qu’est-ce que j’ai entendu ? Certains hôpitaux refuseraient de prendre en charge des malades parce que leur pauvreté ferait craindre qu’il ne payent pas la facture.
    Alors là, mais alors là. Dans un premier temps je vous avoue ne pas avoir compris les cris d’indignation poussés par les uns et par les autres. Si ils sont pauvres, ils sont pauvres. Qu’est-ce que vous voulez qu’on y fasse ? Si vous avez une pizzeria et qu’un pauvre qui a faim veut une pizza gratuite, vous ne la lui donnez pas. Eh bien, si vous avez un hôpital et qu’un pauvre veut une dialyse, c’est la même chose, vous ne la lui faites pas. C’est comme ça qu’on (...)

  • Bruxellois, soyons patriotes !

    Thomas Gunzig 27 mai 2013

    Bienheureux les Américains. Bienheureux les Allemands, les Hollandais, les Hongrois, les Boliviens et les Birmans. Bienheureux les Croates, les Finlandais, les Malgaches, les Ougandais, les Péruviens, les Tadjiks, les Turkmènes. Bienheureux les Yéménites et tous les autres. Bienheureux les Liégeois, les Carolos, les Ostendais, les Assessois. Bienheureux les Fagnolais, les Amois, les Profondevillois, les Cinaciens, les Anversois, les Malinois. Bienheureux les Dixmudois, les Fouronnais et tous les autres.
    Car sachez que bien malheureux sont les Bruxellois qui n’ont aucun sentiment patriotique. Et ce malheureux état de fait a été relevé par Rudi Vervoort, nouveau Ministre-Président bruxellois qui a (...)

  • Accident de Wetteren : le lien avec la libéralisation du rail

    Lode Vanoost 20 mai 2013

    Les informations concernant l’accident de train à Wetteren sont focalisées sur des aspects importants mais secondaires : plan d’urgence, la pollution, les victimes. Un aspect est largement omis : moins de sécurité est la conséquence logique de la libéralisation du transport de marchandises.
    Excès de vitesse et un aiguillage déficient, c’est ce qu’on entend le plus souvent comme cause de l’accident. Le chauffeur n’était apparemment pas au courant du contenu de ses wagons. Au lieu de prendre la fuite, il est resté sur place en essayant d’éteindre le feu. Les médias se concentrent sur la fureur et l’incompréhension des victimes qui vivent aux alentours. Ils sont indignés, à juste titre, du manque de (...)

  • Journée du 27 avril pour une alternative à gauche du PS et d’Ecolo : Meeting réussi, mais bien des questions en suspens

    Pierre Bonsin 8 mai 2013

    Nous ne détaillerons pas ici le déroulement de ce rassemblement, celui-ci ayant déjà été relaté assez fidèlement, tant par les grands médias que par les sites et les journaux des organisations de la gauche radicale. Nous préférons poursuivre notre réflexion critique sur une démarche remarquable - se plaçant dans une perspective clairement anticapitaliste, rejetant explicitement ce système comme « non réformable », etc -, mais qui pose néanmoins de nombreuses questions quant aux perspectives qu’elle ouvre concrètement.
    Tout d’abord, comme tous les commentateurs, il faut souligner l’indéniable succès en terme quantitatif, d’autant plus positif que la publicité qui en avait été donnée par les organisations de (...)

  • La non-affaire Luc Trullemans : A quoi s’est-on jamais adapté, « nous » ?

    Nadine Rosa Rosso 8 mai 2013

    Le mérite de Luc Trullemans aura sans doute été de révéler, si besoin en était, la profondeur du sentiment raciste dans notre société. Sentiment et non pensée car il est difficile de qualifier de « pensée » le flot de méchancetés qui se répand chaque fois que la vanne est ouverte.
    Des parents crient leur angoisse pour leurs enfants partis en Syrie ? Qu’ils y restent et qu’ils y crèvent, peut-on lire un peu partout. Laissez-les partir, moins y en aura, mieux c’est.
    Des familles s’inquiètent du sort de détenus belgo-marocains dans les prisons marocaines ? Il faudrait en envoyer plus là-bas… ou rétablir la peine de mort.
    Adaptez-vous ou dégagez. Le mot d’ordre du Vlaams Blok est devenu monnaie courante, (...)

  • Moi aussi, j’ai été agressé…

    Thomas Gunzig 7 mai 2013

    Alors, une fois n’est pas coutume, ce matin, je ne vais pas revenir sur l’actualité. Ce matin, je ne vais pas vous éclairer de ces analyses si subtiles que le monde des médias nous jalouse. Ce matin, je ne vais pas, comme souvent, essayer de vous montrer la lumière au bout du tunnel. Ce matin, je ne vais même pas expliquer à Monsieur Vervoort ma solution pour régler à moindre coût tous les problèmes de Bruxelles. Sachez seulement qu’il était question de vodka et de citron vert. Non, je ne vais pas faire tout ça parce que ce matin, je vais vous parler d’un événement terrible qui m’est arrivé jeudi (...)

  • SNCB : La sous-traitance détruit le secteur public !

    Collectif 5 mai 2013

    La direction « Stations » de la SNCB Holding a commencé à sous-traiter le nettoyage des grandes gares bruxelloises à la société GOM depuis 2008. Celle-ci avait sous-traitée elle-même cette activité à une autre entreprise : Local Cleaning. Au bout de la chaîne, les nouveaux nettoyeurs travaillaient désormais sept jours sur sept, sans jour de repos, de 22 heures à 6 heures du matin. Ils ne recevaient pas de primes de nuit ni les primes de week-end, pas de congé maladie ni de congé payé. Ils endossaient un statut d’indépendant afin d’éviter à leur employeur d’avoir à débourser des cotisations sociales. Ce que l’on appelle des « faux indépendants ».
    Pour pouvoir imposer ces conditions de travail dégradantes, (...)

  • Ford Genk : Ce qui a été gagné, ce qui a été perdu

    Erik Demeester 5 mai 2013

    Le nouveau plan social a été approuvé par 70 % des ouvriers de Ford. Les travailleurs des quatre entreprises sous-traitantes les plus importantes ont fait de même. Mais le cœur n’y était pas. Le mécontentement ne s’est pas mué en bonheur.
    C’est que même avec des primes de départ extra-légales, le plan social laisse filer plus de 5.000 emplois à l’horizon de 2014. 10.000 emplois en tout en tenant compte des effets en amont et en aval. Le plan social n’est qu’un petit sparadrap sur une plaie qui ne guérira pas de sitôt. Les effets de la fermeture des charbonnages au Limbourg se ressentent encore aujourd’hui.
    Mais l’absence concrète de perspective de lutte pour le maintien de l’entreprise et les longs mois (...)