Bangladesh

  • Tragédie industrielle au Bangladesh - Des militants syndicaux et politiques dénoncent

    Badrul Alam, Eric Lee, Titti Bhattacharya 20 mai 2013

    Après trois semaines de travail dans des conditions terribles pour dégager les décombres de l’immeuble de huit étages qui s’est effondré le 24 avril dans la banlieue de Dacca, la capitale du Bangladesh, le bilan définitif est maintenant connu. 1.127 travailleurs (surtout des jeunes ouvrières) ont trouvé une mort atroce dans ce qui n’est pas "seulement" une catastrophe industrielle mais un véritable assassinat de masse.
    Car cet immeuble, appelé Rana Plaza, hébergeait cinq usines de fabrication de vêtements qui employaient plus de 2.000 travailleurs. La police locale avait ordonné l’évacuation du bâtiment le mardi 23 avril après que les travailleurs aient signalé des fissures dans la structure du (...)

  • "Made in Bangladesh" ou la terreur "Made in capitalisme"

    Vijay Prashad 28 avril 2013

    Mercredi 24 Avril, un jour après que les autorités du Bangladesh ait demandé aux propriétaires d’évacuer leur usine de confection qui employait près de 3.000 ouvriers, le bâtiment s’est effondré, faisant plus de 300 morts.
    Dans ce bâtiment, appelé Rana Plaza et situé a Savar, un faubourg de la capitale Dacca, on produisait des vêtements pour la filière qui part des champs de coton de l’Asie du Sud, se poursuit avec les machines et les travailleurs du Bangladesh et se termine dans les boutiques de vente au détail sur les deux rives de l’Atlantique. Sont cousus ici tant des vêtements de marques célèbres que ceux qui sont vendus dans les Wal-Mart et autres grandes chaînes de distribution.
    Les secouristes (...)

  • De Manchester au Bangladesh : Les vêtements sales de la mode globale

    Albert Sales i Campos 18 février 2013

    Le 8 mars 1857, un groupe d’ouvrières du textile ont manifesté dans les quartiers les plus riches de New York. Elles protestaient contre leurs conditions de travail. Le 8 mars 1908, 146 ouvrières succombaient dans l’incendie de la fabrique Cotton de New York. Depuis lors, on commémore le 8 mars la Journée Internationale des femmes travailleuses.
    A partir du milieu du XIXe siècle et jusqu’aux premières décennies du XXe siècle, les travailleuses des Etats-Unis et d’Europe ont réclamé une journée de travail de 10 eures, des congés de maternité et d’allaitement, l’interdiction du travail des enfants, le droit à une formation professionnelle et à se syndiquer. Le XIXe siècle nous a laissé le terme de (...)