Amérique latine

  • Gauche et progressisme en Amérique latine : 10 thèses sur un divorce

    Eduardo Gudynas 7 septembre 2014

    Les gouvernements de la « nouvelle gauche » dominent ces dernières années la scène politique latino-américaine. Dans un tournant politique significatif, ils ont supplanté des présidents conservateurs et néolibéraux et sont actuellement au pouvoir en Argentine, Bolivie, Equateur, Nicaragua, Uruguay et Venezuela. Cependant, avec certaines différentes nuances et variantes, ces gouvernements « progressistes » d’Amérique Latine ne remettent plus en question le mythe du progrès ; ils pratiquent un extractivisme intensif ; se résignent face à la corruption et optent pour un hyper-présidentialisme. Est-ce cela la gauche ?
    Une désillusion croissante
    Ces gouvernements constituent un ensemble varié. Il existe des (...)

  • Amérique latine : La « Lula-isation » de la gauche

    Pablo Stefanoni 3 juillet 2014

    Depuis la fin des années 1990, l’Amérique latine connaît un processus de transition qu’on caractérise, faute d’un terme plus précis, de post-néolibéralisme et que le président équatorien Rafael Correa a appelé un « changement d’époque ».
    Il s’agit, sans aucun doute, d’une grande variété d’expériences difficilement réductibles à la classification répandue sur les « deux gauches ». Ce clivage, qu’Álvaro Vargas Llosa a synthétisé – en utilisant une métaphore manichéenne – comme opposant les « gauches végétariennes » (Chili, Brésil, Uruguay) et les « gauches carnivores » (Venezuela, Bolivie, Equateur), prend le risque de figer une image trop restreinte de processus traversés par une grande diversité de caractéristiques et (...)

  • Sur quelques caractéristiques des nouveaux mouvements sociaux en Amérique latine

    Raúl Zibechi 10 février 2014

    Journaliste uruguayen, Raúl Zibechi est l’un des meilleurs spécialistes des mouvements sociaux en Amérique latine. Dans les trois articles que nous publions ci-dessous, il analyse les différentes caractéristiques de ces mouvements dans le cadre de la nouvelle vague de lutte actuellement en cours dans ce continent. (Avanti4.be)
    Au cours des 20 années qui ont suivi le soulèvement zapatiste du premier janvier 1994, les mouvements sociaux latino-américain ont été les protagonistes de l’un des cycles de luttes le plus large et intense. Depuis le « Caracazo » de 1989 (révolte populaire urbaine dans la capitale vénézuélienne, Caracas, contre une hausse des prix, NdT) se sont succédé des soulèvements, des (...)

  • Cabrel, Correa et les femmes

    Hervé Do Alto 4 décembre 2013

    La scène se produit le 15 novembre dernier, lors de la retransmission en direct du programme Enlace ciudadano (Lien citoyen), sorte de version équatorienne de l’émission animée autrefois par Hugo Chávez, Aló Presidente. Alors que Rafael Correa, le premier mandataire équatorien, répond un à un aux messages envoyés par les téléspectateurs, le présentateur l’interroge sur un récent voyage en France. Résonne alors le refrain d’un morceau de Francis Cabrel, Je l’aime à mourir, que Correa fredonne à son tour. Il traduit les paroles à son auditoire avant d’embrayer sur d’étonnantes explications : « Je l’aime à mourir, ça, c’est la version pour les célibataires. Une fois que tu es marié, la traduction la plus (...)

  • Vers un nouveau cycle de luttes en Amérique latine

    Raúl Zibechi 10 novembre 2013

    « Les pauvres organisés en mouvements sociaux ont désarticulé les vieilles gouvernabilités » soutient l’auteur, qui considère que les gouvernements progressistes actuels de la région seraient incompréhensibles sans ce cycle de luttes. Il souligne et présente une multitude de données qui illustrent la montée d’un nouveau cycle de luttes centrées sur l’industrie minière, les monocultures et la spéculation urbaine et dont il pense qu’elles approfondiront les changements initiés il y a plus d’une décennie.
    Chaque fois que les secteurs populaires ont lancé de profonds défis aux classes dominantes, ils sont parvenus à modifier le panorama politique, tant à l’échelle régionale que dans chacun des pays qui composent (...)

  • Peut-on vaincre Monsanto ?

    Raúl Zibechi 20 octobre 2013

    L’une des plus grandes multinationales du monde est aujourd’hui la cible de divers mouvements et de multiples actions internationales. Plaintes et mobilisations de tous types convergent contre une entreprise qui représente un sérieux danger pour la santé de l’humanité. Analyser la variété des initiatives existantes et apprendre d’elles peut nous aider à comprendre un mouvement d’un genre nouveau, transfrontalier, capable d’articuler des activistes du monde entier dans des activités communes concrètes.
    Le campement de protestation dressé aux portes de la fabrique de semences que Monsanto est en train de bâtir à Malvinas Argentinas, à 14 Km de la ville de Cordoba (Argentine), est l’un des meilleurs (...)

  • Les Etats-Unis veulent reconquérir leur « arrière-cour »

    Leandro Morgenfeld 21 juin 2013

    Après près d’une décennie de reculs en Amérique latine, Washington tente de reprendre la main et de consolider son hégémonie dans la région. Depuis la disparition de Chavez, la Maison Blanche a déployé dans ce sens une batterie d’initiatives économiques, politiques, militaires, diplomatiques et idéologiques.
    « L’Amérique latine est notre arrière-cour (…), nous devons la rapprocher de nous de manière vigoureuse ». Les paroles du secrétaire d’Etat John Kerry devant le Comité des relations étrangères de la Chambre des Représentants le 17 avril dernier, expriment un objectif vital de la diplomatie étatsunienne.
    Le grand projet interaméricain pour la période post-Guerre Froide fut lancé par Bush senior en 1991 (...)

  • Amérique latine : Les élections à venir dans le Cône Sud

    Guillermo Almeyra 14 juin 2013

    Dans plusieurs pays du Cône Sud vont se tenir – dans un laps de temps relativement bref – une série d’élections très importantes. L’ombre de la disparition dramatique d’Hugo Chávez plane sur chacune d’elle, ainsi que l’incertitude par rapport à l’évolution ultérieure du processus bolivarien, alimentée par la difficile situation économique dans laquelle se trouve le gouvernement de Nicolás Maduro, partenaire de tous ces pays dans le cadre du Mercosur et de l’Unasur .
    S’il fallait résumer au maximum l’analyse, on pourrait dire qu’en Bolivie, Brésil, Uruguay et Argentine, les futurs gouvernements seront dans une situation plus difficile que dans le passé et entreront dans une période de turbulences. Seul le Chili (...)

  • Les mouvements sociaux latino-américains et l’alternative politique

    Guillermo Almeyra 17 mai 2013

    Les mouvements sociaux ont, par définition, une finalité concrète et nationale ; droits démocratiques, écologiques, humains, défense des intérêts des paysans ou des ouvriers, revendications étudiantes, lutte contre la discrimination des indigènes, des différences sexuelles ou contre les inégalités de genre. Cela constitue à la fois la base de leur force rassembleuse et leur limitation car tous les travailleurs et les opprimés ne partagent pas ces fins. D’autre part, la lutte pour chacun d’eux se situe dans le cadre du système social capitaliste qui, dans chaque domaine de l’activité humaine et sur le terrain même de la survie de l’espèce humaine et de la nature, est destructeur, prédateur, injuste, (...)

  • Les gouvernements d’Amérique latine après Chávez

    Guillermo Almeyra 12 mai 2013

    Du point de vue des gouvernements et des institutions en Amérique latine, les changements produits par la disparition de Hugo Chávez sont importants, mais non fondamentaux. Le processus révolutionnaire vénézuélien est plus faible et par conséquent ses adversaires sont plus forts. Mais si la direction de l’Etat et du PSUV se décident à radicaliser et approfondir la transformation du pays en s’appuyant sur ses bases, s’ils réduisent les gaspillages et améliorent la distribution alimentaire, le changement social pourra alors faire un nouveau bond en avant - d’autant plus que le léger rétablissement actuel de la consommation et de la production aux Etats-Unis, le principal marché vénézuélien, donne une (...)