Amériques

  • Gauche et progressisme en Amérique latine : 10 thèses sur un divorce

    Eduardo Gudynas 7 septembre 2014

    Gauche et progressisme en Amérique latine : 10 thèses sur un divorce

    Les gouvernements de la « nouvelle gauche » dominent ces dernières années la scène politique latino-américaine. Dans un tournant politique significatif, ils ont supplanté des présidents conservateurs et néolibéraux et sont actuellement au pouvoir en Argentine, Bolivie, Equateur, Nicaragua, Uruguay et Venezuela. Cependant, avec certaines différentes nuances et variantes, ces gouvernements « progressistes » d’Amérique Latine ne remettent plus en question le mythe du progrès ; ils pratiquent un extractivisme intensif ; se résignent face à la corruption et optent pour un hyper-présidentialisme. Est-ce cela la gauche ?
    Une désillusion croissante
    Ces gouvernements constituent un ensemble varié. Il existe des (...)

  • Le congrès du PSUV et le Venezuela de demain

    Carlos Carcione 16 août 2014

    Le congrès du PSUV et le Venezuela de demain

    Le jeudi 31 juillet, le président Maduro a clôturé le IIIe congrès du PSUV (Parti socialiste uni du Venezuela). Parmi les résolutions les plus significatives figurent la « fin de la cooptation » et l’annonce de l’augmentation du prix de l’essence. L’ambiance ronronnante fut brièvement perturbée par la lettre que l’ex-ministre sanctionné et membre de la direction national du Parti, Héctor Navarro, a publiquement adressé aux délégués.
    Ce qui, par contre, a fait beaucoup de bruit, ce furent les menaces du président de l’Assemblée Nationale et vice-président du Parti, Diosdado Cabello contre les travailleurs de SIDOR (entreprise sidérurgique nationalisée par Chavez en 2008, NdT) et la disqualification de la (...)

  • Pour une éducation gratuite sans marché : la lutte se poursuit au Chili

    Camilo Céré-Escribano 12 juillet 2014

    En 2006 et 2011, les étudiants-es chiliens-nes se sont fortement mobilisés-es pour exiger une réforme complète du système d’éducation hérité de la dictature de Pinochet. La venue récente d’un gouvernement socialiste au pouvoir n’a toutefois pas mis un frein aux mobilisations étudiantes, malgré la promesse d’une réforme du système d’éducation et l’instauration de la gratuité scolaire universelle.


    L’arrivée au pouvoir de Michelle Bachelet au début de l’année a laissé présager la venue d’importantes transformations sociales pour la société chilienne. Alors que la campagne électorale de 2013 était principalement axée autour de la question de l’éducation et des revendications étudiantes, la nouvelle présidente (...)

  • 4 Juillet, jour de l’Indépendance des Etats-Unis : L’histoire occultée

    Silvia Arana 5 juillet 2014

    L’histoire officielle des Etats-Unis proclame que ses pères fondateurs luttèrent contre la monarchie anglaise pour instaurer une république libre, souveraine et juste pour tous les habitants de la nouvelle nation. Il est surprenant de constater à quel point cette vision s’est imposée de manière monolithique, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Néanmoins, il y a eu, et il y a encore, de nouvelles perspectives historiques qui remettent en question l’histoire officielle.
    Dans son livre « A People’s History of the United States » (1980), Howard Zinn soutient que la principale motivation des colons européens en Amérique du Nord pour se séparer de la couronne anglaise n’était pas l’idéal démocratique, (...)

  • Amérique latine : La « Lula-isation » de la gauche

    Pablo Stefanoni 3 juillet 2014

    Amérique latine : La « Lula-isation » de la gauche

    Depuis la fin des années 1990, l’Amérique latine connaît un processus de transition qu’on caractérise, faute d’un terme plus précis, de post-néolibéralisme et que le président équatorien Rafael Correa a appelé un « changement d’époque ».
    Il s’agit, sans aucun doute, d’une grande variété d’expériences difficilement réductibles à la classification répandue sur les « deux gauches ». Ce clivage, qu’Álvaro Vargas Llosa a synthétisé – en utilisant une métaphore manichéenne – comme opposant les « gauches végétariennes » (Chili, Brésil, Uruguay) et les « gauches carnivores » (Venezuela, Bolivie, Equateur), prend le risque de figer une image trop restreinte de processus traversés par une grande diversité de caractéristiques et (...)

  • José Carlos Mariategui et la révolution permanente

    Michael Löwy 30 juin 2014

    José Carlos Mariategui et la révolution permanente

    On célèbre cette année le [cent vingtième] anniversaire de la naissance de José Carlos Mariategui (1894-1930), le grand marxiste latino-américain et un penseur comparable, par la force et l’originalité de sa pansée, aux grands marxistes européens.
    Un des aspects les plus importants – et aussi controversés – de son œuvre est sa conception de la révolution péruvienne et latino-américaine, développée surtout au cours de ses dernières années, souvent en polémique avec Haya de la Torre et son parti (l’APRA, Alliance populaire révolutionnaire américaine). Il s’agit d’une vision stratégique qui présente des analogies frappantes avec la théorie de la révolution permanente.
    Mariategui connaissait des écrits de Trotsky (...)

  • Solidarité avec les luttes sociales au Brésil

    Collectif 24 juin 2014

    Beaucoup de Brésiliens n’acceptent pas que le gouvernement dépense plus de 11 milliards de dollars pour une Coupe du Monde alors qu’une grande partie de la population n’a pas accès aux services de base, comme la santé, l’éducation, le logement et le transport de qualité. Des milliers de familles ont été délogées de leur maison, 12 ouvriers sont morts dans la construction des stades, sans compter les innocents assassinés par la Police militaire dans la périphérie des grandes villes.
    Tout ce qui concerne la FIFA n’est qu’un grand business capitaliste, au bénéfice des multinationales liées au sport, à l’alimentation (Jupiler, Coca-Cola), à la construction des stades,... La Coupe de la FIFA est pleine de (...)

  • Pourquoi l’Irak se déchire-t-il ?

    Ashley Smith 23 juin 2014

    Pourquoi l'Irak se déchire-t-il ?

    La prise de la deuxième plus grande ville d’Irak, Mossoul, suivie de la percée militaire des insurgés opérant sous la bannière de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) a fait exploser une nouvelle guerre civile qui pourrait intensifier les conflits religieux dans tout le Moyen-Orient.
    L’Iran vient d’envoyer Qasem Soleimani, commandant d’une division d’élite de la Garde révolutionnaire, accompagné de conseillers et de 2.000 soldats, à Bagdad pour appuyer le gouvernement central dominé par les chiites. A la frontière nord de l’Irak, la Turquie envisage de passer à l’action pour récupérer les membres du personnel de son consulat à Mossoul qui ont été enlevés par IEIIL. Et Barack Obama a déclaré de (...)

  • Aux origines de la crise en Irak

    Andrew Cheeseman, Mick Armstrong 23 juin 2014

    Aux origines de la crise en Irak

    L’avancée fulgurante des djihadistes de l’Etat islamique de l’Irak et du Levant dans le nord de l’Irak a amené médias et journalistes à revenir sur les événements des dernières années pour tenter d’expliquer l’effondrement brutal de l’armée irakienne et le soutien accordé par une partie de la population sunnite aux djihadistes.
    Ces retours en arrière remontent à la guerre lancée par Georges Bush fils en 2003 qui aboutit à la chute de Saddam Hussein, ou à celle menée par son père contre le même Saddam Hussein en 1991, voire à la victoire de Khomeiny en Iran en 1979 et à la guerre entre l’Iran et l’Irak qui a suivi. Mais très rares sont ceux qui remontent aux véritables origines des problèmes dans la région – la (...)

  • Coupe du Monde : Du « pain et des jeux »... mais sans pain et en payant les jeux !

    Guillermo Almeyra 16 juin 2014

    Dans la Rome antique, les classes dominantes distribuaient du pain à la plèbe pour la tenir tranquille et lui offraient des jeux de cirque et des spectacles cruels de gladiateurs, de massacres collectifs ou de courses de chars, où les spectateurs pouvaient se défouler de leur haine réprimée. Ils soutenaient le char opposé à l’équipe de l’empereur, en s’opposant ainsi à lui mais d’une manière inoffensive. Celui qui offrait le spectacle gratuitement obtenait en échange popularité et prestige.
    Le capitalisme actuel sait utiliser l’industrie du spectacle comme instrument pour la domination. Tel est le rôle en rien ingénu de l’industrie cinématographique et de la télévision étasuniennes, qui renforcent et (...)