Suivez l’exemple de Dominique Venner !

Jean Rydavanse 22 mai 2013

Appel aux fascistes, racistes, intégristes, sexiste, homophobes et autres défenseurs des "vraies valeurs" de France et d’ailleurs...

Lundi 21 mai, Dominique Venner, historien et écrivain d’extrême-droite âgé de 78 ans - dont beaucoup d’entre nous ont appris l’existence en même temps que la fin - s’est suicidé dans la cathédrale de Notre-Dame de Paris. Il s’est rendu derrière l’autel, sans un mot, puis s’est tiré une balle dans la bouche, devant près de 1.500 visiteurs et fidèles qui étaient à ce moment dans la cathédrale.

Il n’y aurait guère de raison d’en parler si Venner n’avait pas laissé une lettre sur l’autel. Dans celle-ci, il explique les raisons de son acte. Et celles-ci sont profondément politiques :

"Je crois nécessaire de me sacrifier pour rompre la léthargie qui nous accable. Je me donne la mort afin de réveiller les consciences assoupies. Je m’insurge contre la fatalité, contre les désirs individuels qui détruisent nos ancrages identitaires et notamment la famille, socle intime de notre civilisation multimillénaire. Alors que je défends l’identité de tous les peuples chez eux, je m’insurge aussi contre le crime visant au remplacement de nos populations".

Car, comme il le disait dans un autre message sur son blog, si "les manifestants du 26 mai [contre le mariage gay] auront raison de crier leur impatience et leur colère", il ne faut pas "se limiter au refus du mariage gay", car le vrai "péril" est l’immigration d’origine extra-européenne qui aboutit à un "grand remplacement de la population de la France et de l’Europe" et risque de nous conduire rapidement à "une France tombée au pouvoir des islamistes".

Mais le meilleur reste à venir sous la forme de cet appel final "Il faudra certainement des gestes nouveaux, spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences. Nous entrons dans un temps où les paroles doivent être authentifiées par des actes".

Alors, là, nous disons bravo.

Et nous ne pouvons qu’appeler tous ceux qui se reconnaissent dans la qualité d’analyse et les hautes valeurs morales de Dominique Venner à poser eux aussi le même genre de "geste nouveau, spectaculaire et symbolique". Parce que vous n’imaginez pas à quel point les "somnolences" sont profondes autour de vous.

Faites fonctionner à fond votre imagination. Pensez à la gamme incroyable de moyens que ce monde moderne et décadent vous offre pour organiser le réveil de ce monde qui part en couille. Du très classique duel au fleuret (pour les anciens de l’Action Française) au très exotique hara-kiri (pour les amoureux de l’Orient mystérieux), du saut en parachute sans parachute (pour les anciens de la Légion) au saut à l’élastique sans élastique (pour les jeunes skins amateurs de sensations fortes), de la roulette russe (pour les anti-communistes confirmés) au sacrifice humain à l’ombre des menhirs (pour les nostalgiques de nos origines païennes),... il y a un choix à nul autre pareil.

Et surtout, si vous voulez marcher strictement dans les pas de Dominique Venner, ne prenez surtout pas le risque de devoir faire la file à Notre-Dame de Paris. Il y a de par le monde des milliers de parvis d’églises, de pièces de réunion pour groupes plus ou moins nazillons, de salles de musculation pour gros bras du service d’ordre du FN, de trottoirs de librairies révisionnistes,... prêts à vous accueillir avec votre matériel anti-somnolence. Et soyez fous, osez dépasser les limites et les vieilles convenances - pourquoi ne pas ajouter une dose de piment "spectaculaire et symbolique" en pratiquant votre sortie de scène de manière collective ?

Chers militants déterminés de l’Occident chrétien, de la suprématie de la race blanche supérieure et du sexe fort qui ne l’est pas moins, de la pénétration strictement vaginale et du refus de tous les métissages, nous vous remercions de bien vouloir réveiller nos consciences assoupies et pour tout dire gangrenées en suivant à la lettre les recommandations de Dominique Venner.

Aidez-nous à faire de ce monde un endroit meilleur en organisant votre extinction massive.

D’avance, un grand merci

Les bougnoules, maroufs, métèques, pédés, tantes, gouines, gauchos, bolchos, anars, incroyants, malcroyants, sans-dieu, pétasses, connasses, mal baisées et autres dégénéré-e-s de toutes races, sexes, couleurs et orientation... et tant d’autres avec eux et elles