Solidarité avec le peuple vénézuélien après la mort d’Hugo Chavez

Izquierda Anticapitalista 7 mars 2013

Hugo Chávez, président de la République du Venezuela, est mort hier à Caracas. Izquierda Anticapitalista veut exprimer sa grande consternation et sa douleur pour cette perte, ainsi que nos condoléances envers le peuple vénézuélien pour la mort de celui qui fut jusqu’ici le leader de la révolution bolivarienne.

Aujourd’hui plus que jamais nous voulons exprimer notre soutien au processus bolivarien, dirigé jusqu’à sa maladie par le Commandant Chavez, mais ratifié avec sa participation et défendu par la majorité du peuple du Venezuela, élections après élections. Le président Chavez s’est toujours détaché au niveau international par sa stature anti-impérialiste, par son soutien inconditionnel aux peuples opprimés, marginalisés et exploités par les grandes puissances européennes ou étasuniennes. Il a toujours donné l’exemple avec sa posture claire et ferme par rapport à la cause palestinienne et son rejet frontal de l’apartheid israélien, ainsi qu’avec son soutien inconditionnel aux peuples des Caraïbes en lutte contre l’impérialisme et les oligarchies.

Nous voulons lancer un message d’espérance et de profond soutien, avec la conviction que l’heure du peuple est arrivée. L’heure est arrivée d’approfondir le processus bolivarien, sans aucune concession envers toute forme d’ingérence étrangère. Maintenant, le peuple vénézuélien, qui s’est doté de manière participative d’une Constitution, doit devenir au cours des semaines qui viennent l’unique et authentique protagoniste, car c’est le peuple du Venezuela qui est l’unique garant de la continuité de la révolution bolivarienne.

Izquierda Anticapitalista a toujours défendu le processus bolivarien face à l’impérialisme étranger et à l’oligarchie vénézuélienne, et nous avons montré notre ferme solidarité active avec lui, malgré les divergences avec le président Chavez par rapport, par exemple, à sa position sur les révolutions arabes ou sur la manière d’approfondir les processus de rupture avec les classes dominantes vénézuéliennes pour aller au-delà du modèle extractiviste pétrolier. Il est possible que sans Chavez il n’y aurait pas eu de révolution. Mais ce dont nous sommes certains c’est que sans le peuple vénézuélien cette révolution n’aura pas de continuité. C’est pour cela qu’Izquierda Anticapitalista, avec un profond sentiment de tristesse pour la perte du Commandant, lance un appel à l’unité de toutes les personnes révolutionnaires au Venezuela, qui sont aujourd’hui une multitude.

Le processus bolivarien doit s’approfondir et avancer dans la construction d’une direction collective pour cette nouvelle étape dans laquelle les forces réactionnaires tenteront de bloquer la dynamique de changement ouverte par Chavez. Un salut internationaliste et solidaire. En avant, peuple du Venezuela, avec la révolution bolivarienne !

Que la terre te soit douce, Commandant Chavez.

Communiqué d’Izquierda Anticapitalista, 6 mars 2013
www.anticapitalistas.org
Traduction française pour Avanti4.be