Pour soutenir Gaza : Les actions BDS sont plus importantes que jamais !

Comité National Palestinien de la Campagne BDS, PSCABI 11 juillet 2014

Face à la brutale agression militaire qui se déroule actuellement contre les Palestiniens de Gaza et d’ailleurs, le Comité National Palestinien de la Campagne pour le Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël demande aux défenseurs des droits de l’Homme de mener des actions efficaces, particulièrement sous la forme de campagnes BDS, afin d’exprimer leur solidarité et faire pression sur Israël pour mettre un terme à son régime d’occupation, de colonialisme et d’apartheid.

Nous demandons surtout aux personnes ayant une conscience de faire encore plus pression sur leurs gouvernements pour imposer un embargo militaire contre Israël et suspendre le commerce et les accords bilatéraux avec ce pays jusqu’à ce qu’il respecte ses obligations au regard du droit international. Il faut rendre responsables tous les gouvernements dans le monde pour leur complicité avec les crimes israéliens. Comme l’a affirmé l’archevêque Desmond Tutu, Prix Nobel de la Paix : « Si tu es neutre face à une situation d’injustice, alors tu es du côté de l’oppresseur ».

Cela fait exactement dix ans que la Cour Internationale de Justice a stipulé que la communauté internationale a l’obligation légale de mettre un terme aux graves violations des normes du droit international par Israël. Une décennie plus tard, les gouvernements continuent à rendre possible l’impunité israélienne.

Cette absence de responsabilité a encouragé Israël à déchaîner sa violence raciste, d’abord contre les Palestiniens de Cisjordanie, et particulièrement à Hébron et à Jérusalem, et maintenant à Gaza. Depuis le mardi [8 juillet 2014] les forces d’occupation d’Israël ont assassiné plus de 80 Palestiniens et Palestiniennes et blessé des centaines d’autres dans la Bande de Gaza, occupée et assiégée. Cette attaque israélienne aveugle par terre, par mer et par air contre la zone la plus densément peuplée de la planète, a anéantie des familles entières et dévastée des maisons et des infrastructures civiles. Elle équivaut à un crime de guerre et probablement aussi à un crime contre l’humanité.

Notre peuple de Gaza résiste fermement contre l’une des armées les plus puissantes du monde et les Palestiniens de Cisjordanie - tout spécialement ceux de Jérusalem - et d’Israël se dressent pour protester contre le massacre perpétré par Tel Aviv.

Neuf années après l’appel palestinien historique au boycott, désinvestissement et sanctions contre Israël (BDS), qui fut lancé par l’immense majorité de la société palestinienne le 9 juin 2005, le mouvement BDS a ouvert l’espace le plus crucial et le plus crédible pour la solidarité internationale effective avec la lutte du peuple palestinien pour la liberté, la justice et l’égalité.

Parmi les événements les plus significatifs liés à la campagne BDS, nous voulons souligner les suivants :

  • L’Eglise Presbytérienne (Etats-Unis) a décidé d’annuler ses actions dans les entreprises HP, Motorola Solutions et Caterpillar du fait de leur complicité avec l’occupation israélienne et la négation des droits des Palestiniens.
  • L’entreprise privée de sécurité G4S a annoncée qu’elle étudie la possibilité de mettre fin à sa participation au système pénitentiaire israélien après qu’une campagne des organisations de base lui ait coûté des millions de dollars en contrats et convaincue la Fondation Bill et Melinda Gates et l’Eglise Méthodiste étasunienne de retirer leurs investissements dans cette entreprise.
  • L’important fonds de pension hollandais ABP a retiré ses investissements de deux entreprises d’armes israéliennes à la suite d’une décision similaire d’autres importants investisseurs institutionnels de toute l’Europe et d’Amérique du Nord.
  • L’importante chaîne de distribution britannique John Lewis a cessé de vendre SodaStream et un magasin de SodaStream à Brighton a fermé ses portes après la forte campagne de protestation suscitée par le rôle que joue cette entreprise dans les colonies illégales de Cisjordanie et le nettoyage ethnique dans le désert de Naqab en Israël.
  • Après une campagne de la société civile, 17 gouvernements européens ont émis des avis enjoignant aux commerçants d’éviter d’établir des relations avec les colonies illégales israéliennes.

Consciente de la manière dont la campagne BDS permet de sensibiliser les gens aux droits des Palestiniens et érode le soutien international qui permet son impunité, Israël considère aujourd’hui que la campagne BDS constitue une « menace stratégique clé » pour son régime d’oppression. Même la Maison Blanche avertit maintenant qu’Israël risque de connaître un isolement sans cesse croissant.

Par conséquent, il est nécessaire de mener de manière urgente des actions BDS et des campagnes stratégiques afin qu’Israël assume la responsabilité de ses actes et mette un terme à l’agression actuelle, et à toutes les futures attaques contre le peuple palestinien, où que ce soit.

La campagne BDS est la solidarité internationale efficace avec la lutte des Palestiniens pour leurs droits !

C’est le moment d’en finir avec l’impunité d’Israël ! Rejoignez la campagne BDS !

Palestine occupée, 10 juillet 2014.

Communiqué du Comité National Palestinien de la Campagne BDS

Source :
http://www.rebelion.org/noticia.php?id=187127&titular=apoyar-a-los-palestinos-de-gaza-y-hacer-que-israel-asuma-sus-responsabilidades-
Traduction française pour Avanti4.be

Un appel de Gaza : soutenez notre droit à la vie !

PSCABI

Nous, militants BDS de Gaza et de la Campagne des étudiants de Palestine pour le boycott universitaire d’Israël (PSCABI), saluons nos sympathisants partout dans le monde, et nous vous appelons à vous tenir du bon côté de l’histoire, et à soutenir notre lutte pour la liberté, la justice et l’égalité.

Depuis le 12 juin 2014, Israël a lancé une attaque abominable contre Gaza et contre la Cisjordanie. Jusqu’à présent, il a effectué plus de 100 frappes aériennes contre des cibles civiles dans Gaza. Neuf civils palestiniens, dont trois femmes et deux enfants, ont été blessés par des éclats d’obus, et trois civils, dont deux enfants, ont été blessés par des éclats de verre. En plus, trois civils ont subi des ecchymoses. Par ailleurs, un poulailler, des serres, une maison de campagne, deux hangars pour le fourrage et pour les moutons ont été démolis, et 3000 poussins ont péri. Les forces navales israéliennes continuent de prendre pour cibles les pêcheurs palestiniens dans les eaux de Gaza. Par conséquent, Israël est en train d’aggraver encore la situation des Palestiniens dans Gaza, qui sont sous un siège militaire brutal de plus de sept ans, et qui se poursuit toujours.

Récemment, depuis l’annonce de l’enlèvement de trois colons israéliens le 12 juin, et alors qu’il n’existe aucune preuve que ce soit une opération du Hamas ou même palestinienne, la population de la bande de Gaza continue, comme c’est caractéristique actuellement, de payer le prix et d’essuyer le feu de la politique d’Israël, une politique qui tourne autour de la dissuasion et du châtiment. Au cours des dernières semaines, Israël a lancé, violemment et intensivement, une série de frappes aériennes contre la Bande alors qu’il avait déjà lancé la plus grande répression contre la Cisjordanie occupée de ces dix dernières années, tuant neuf Palestiniens (dont trois de Gaza), sans parler de la mise en détention de plus de 500 membres présumés du Hamas, fouillant 1300 maisons, immeubles, et sites de Cisjordanie. En plus de ce crime atroce de l’enlèvement et de la mise à mort par le feu du jeune Palestinien, Mohammed Abu Khudair, à Jérusalem, par des colons israéliens.

Israël maintient un blocus total, moyenâgeux, sur la bande de Gaza, isolant celle-ci du monde extérieur. En ce moment, ce sont plus de 15 000 malades palestiniens qui attendant avec angoisse de pouvoir partir de Gaza pour être soignés, en passant par le passage frontalier avec l’Égypte.

Pendant ce temps, les États-Unis continuent d’assurer un soutien décisif, militaire, économique, diplomatique et même médiatique et idéologique, à ces crimes. Les USA continuent de « récompenser » Israël avec leurs six milliards de dollars des contribuables. Pour le régime d’apartheid israélien, ceci est reçu comme un feu vert pour lâcher la quatrième puissance militaire contre nous et « faire ce qu’elle a de pire » contre notre population civile, dont plus de la moitié sont des enfants et plus des deux tiers, des réfugiés inscrits aux Nations-Unies.

Parce que la punition collective est un crime de guerre en vertu des Conventions de Genève, nous exhortons la communauté internationale à faire pression sur Israël pour qu’il cesse ses agressions armées tous azimuts contre la population de Gaza tout entière et ouvre de façon permanente le passage frontalier de Rafah, seul port de voyage de la bande de Gaza assiégée, et à répondre à notre appel aux boycotts, désinvestissements et sanctions contre Israël jusqu’à ce qu’il se soumette au droit international.

Nous, militants BDS de Gaza et de la Campagne des étudiants de Palestine pour le boycott universitaire d’Israël (PSCABI), saluons nos sympathisants partout dans le monde, et nous vous appelons à vous tenir du bon côté de l’histoire, et à soutenir notre lutte pour la liberté, la justice et l’égalité.

Campagne des étudiants palestiniens pour le boycott universitaire d’Israël (PSCABI)

AIC : http://www.alternativenews.org/english/index.php/politics/activism/8264-a-call-from-gaza-support-our-right-to-life
Traduction : JPP pour la CCIPPP et BDS France