Plainte pour racisme contre le procureur du roi Dams

Ciska Hoet 22 janvier 2013

Sous le dénominateur "Non à une politique de persécution colorée", cinq jeunes hommes lancent une bataille contre le procureur anversois Herman Dams. Ils n’acceptent pas les déclarations récentes de ce procureur dans le journal « De Standaard » et ils portent plainte auprès du Centre pour l’Egalité des chances et la lutte contre le racisme.

L’interview du procureur du roi Dams n’est pas passé inaperçue. Quelques citations : « Qu’est devenue la société depuis la Révolution française, ce beau printemps ? Un hiver amer. Maintenant c’est à nous de prendre nos responsabilités. Sinon on aura un nouveau printemps. Et alors on aura le choix : un printemps islamiste ou chinois. Ca sera quelque chose de cet ordre-là. »

Dams défendait aussi « l’Opération Patser » de la police, qui vise les jeunes d’origine immigrée qui roulent dans des voitures de luxe. Il demande à la population de dénoncer à la police des choses « suspectes » comme « des camionnettes avec des plaques étrangères ».

Mais cinq jeunes hommes ont décidé de ne pas se laisser faire. Youssef El Mousaoui (comédien), Saïd El Kaouakibi (président de l’asbl « Al Mawadda »), Abderrahim Riani Achhab (victime de la politique de persécution – gérant d’un bar à Anvers), Mohamed El-Omari (président de « Divers & Actief », juriste) et Mohamed Benhaddou (politologue) ont déposé plainte contre Dams auprès de Jozef De Witte du Centre pour Egalité des Chances et la lutte contre le racisme. Ils poursuivent leur action auprès du commissaire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe. Les sympathisants peuvent signer une pétition qu’ils ont lancée.

Mahamed Benhaddou, qui a pris l’initiative, explique qu’ils veulent vérifier si les déclarations du procureur Dams ne sont pas contraires à la législation contre le racisme et à la discrimination. « Nous avons l’impression qu’il stigmatise un groupe spécifique ».

La brèche entre pauvres et riches est plus significative que les supposées différences entre « allochtones » et « autochtones ».

Des gens d’origine immigrée sont, selon Benhaddou, déjà visés. « Des enquêtes montrent que les ‘allochtones’ sont contrôlés dix fois plus par la police. C’est déjà un fait. Nous n’acceptons pas que certains groupes soient ciblés. Cette opération ‘Patser’ est concentrée sur l’ethnicité, l’âge et le revenu. »

« L’approche du procureur Dams est populiste. Quand il dit que chaque Belge se pose des questions quand il voit un allochtone dans une voiture chic, il répand des préjugés et ils les renforcent. Chaque Belge d’origine arabe ou turque avec une voiture chère est donc coupable jusqu’au moment où il pourra prouver son innocence. Il pourrait simplement dire que la plupart des gens vont travailler pour payer leur voiture. Une des victimes a perdu sa voiture pendent cinq mois. La police la lui a rendu sans excuses ni dédommagement. L’homme est gérant d’un restaurant et peut se permettre une grande voiture. »

Cette politique nourrit le racisme

Benhaddou n’est pas surpris que le ministre de la Justice Annemie Turtelboom (Open-VLD) et le tout nouveau bourgmestre d’Anvers Bart De Wever (N-VA) soutiennent à 100% le procureur Dams. « Les politiciens surfent sur la vague du populisme. Ca remplit les pages dans les journaux. Sauf qu’une telle politique nourrit le racisme. D’autant plus que d’autres problèmes dans la société qui sont bien plus importants sont ainsi masqués. La brèche entre les pauvres et les riches est plus significative que les supposées différences entre allochtones et autochtones. Nous devons dépasser ces clichés et préjugés et nous concentrer sur ce qui nous lie. La surenchère de Dams veut canaliser la frustration existante dans la société vers un bouc émissaire. »

L’avis du Commissaire des Droits de l’Homme sera transmis au Premier ministre Di Rupo, à la ministre Milquet et aux membres de la commission Justice du parlement.

Source : Publié sous le titre « Des citoyens inquiets disent non au procureur Dams » dans De Wereld Morgen :
http://www.dewereldmorgen.be/artikels/2013/01/18/verontruste-burgers-zeggen-neen-tegen-procureur-dams
Traduction française pour Avanti4.be : Chris Den Hond