Le Portugal en grève générale le 27 juin

Esquerda.net 13 juin 2013

Les centrales syndicales CGTP et UGT ont remis vendredi dernier au ministère de l’Economie un préavis de grève générale pour le 27 juin prochain. Pour le secrétaire général de la CGTP, Arménio Carlos, les trois causes de cette grève sont les suivantes :

Tout d’abord, de nombreux travailleurs qui ont voté pour le PSD et le CDS (partis de droite au pouvoir, NdT) se sont rendu compte que la politique du gouvernement ne bénéficie qu’aux grands groupes économiques et financiers tout en pénalisant les travailleurs. En second lieu, parce que les gens se sont rendus compte que cette grève générale permettra de faire avancer des revendications pour résoudre les problèmes du pays et, en troisième lieu, parce que cette grève est aussi en défense de la dignité.

« C’est une grève générale qui concerne tous les travailleurs du secteur privé, du secteur public et aussi des entreprises d’Etat, mais c’est aussi une grève générale qui vise à défendre les nouvelles générations et, en conséquence, personne ne peut rester indifférent » a souligné Arménio Carlos. « Ou bien nous acceptons ce qu’ils veulent nous imposer, ou bien nous manifestons par la lutte notre indignation pour affirmer que nous ne voulons pas prendre ce chemin. Et cela passe par la sortie de ce gouvernement ».

Pour Carlos Silva, dirigeant de l’UGT, « Ce n’est pas le gouvernement qui est en question, ce qui est en question ce sont les politiques du gouvernement et nous espérons qu’avec ce signal il se rende compte qu’il risque de perdre un interlocuteur social ». Carlos Silva a menacé de rompre l’accord de Concertation sociale que son syndicat a signé en janvier de l’année dernière : « Le sujet est sur la table. Nous ne voulons pas laisser tomber l’accord, qui fait partie de la stratégie de l’UGT dans le but d’aider le gouvernement et les autres acteurs sociaux à obtenir le prêt de la Troïka de 78 milliards d’euros, mais il appartient au gouvernement d’agir en conséquence ».

Dans un communiqué commun, la CGTP et l’UGT affirment que « L’unité des travailleurs portugais dans des formes de lutte dure s’affirme aujourd’hui sans doute plus que jamais, comme une prémisse fondamentale pour obliger le gouvernement à changer le cap d’une politique excessivement marquée par l’austérité et par un agenda idéologique qui inclus des plans de privatisations des services, de destruction de l’Etat Providence et de toute perspective d’avenir pour la société portugaise ».

D’après Esquerda.net :
http://www.esquerda.net/artigo/centrais-sindicais-esperam-grande-ades%C3%A3o-%C3%A0-greve-geral/28163
Traduction française pour Avanti4.be.