Grèce : les activistes du mouvement « Je ne paie pas » raccordent l’électricité aux familles pauvres

RT 13 août 2013

Une lumière d’espoir, c’est ce que représentent pour certaines familles grecques les activistes du mouvement « Je ne paie pas », de plus en plus populaires en Grèce. Ce collectif se consacre à raccorder de manière illégale au réseau électrique les foyers qui s’étaient vus couper l’électricité pour défaut de paiement.

Ils mènent également parfois des actions de coupure de l’énergie électrique dans les péages afin que les automobilistes puissent passer sans payer ou dans les stations de métro avec les portiques d’entrée.

« La grande majorité des gens sont plongés dans la pauvreté tandis que certaines familles possèdent 99% des richesses dans le monde. Nous ne voulons plus que cela continue ainsi, nous voulons renverser cela en Grèce et dans le monde entier », affirme Ilias Papadopoulos, membre de « Je ne paie pas ».

Le mouvement compte déjà 10.000 membres dans tout le pays et le nombre de ses sympathisants ne cesse d’augmenter. Même si plusieurs activistes sont déjà l’objet de poursuites judiciaires, les mesures d’austérité du gouvernement semblent pousser de plus en plus de Grecs à agir en marge de la loi.

« Nous devons enfreindre ou ne pas respecter la loi qui dit que des milliers de personnes n’auront pas d’électricité pour cuisiner, pour voir la télévision ou allumer l’air conditionné. (*) Ce mouvement continuera à lutter parce qu’il est légitime aux yeux des gens », estime pour sa part l’économiste Leonidas Vatikiotis de l’Université Libre de Varna, Chypre.

Christina, une chômeuse d’Athènes, vit depuis des années sans avoir les moyens de payer ses factures d’électricité. Elle ne peut trouver du travail, tout comme son mari ni sont frère, qui a deux enfants. Des statistiques alarmantes montrent qu’une personne sur quatre dans le pays est dans la même situation. « Tandis que les factures à payer s’accumulent, je dois choisir mes priorités et la nourriture vient en premier. Je voudrais bien payer mes factures et être en ordre avec l’Etat, mais c’est l’Etat qui ne se comporte pas bien avec nous », commente Christina.

Les équipements tels que l’air conditionné, les frigorifiques et les ordinateurs sont considérés comme des éléments indispensables de vie. Mais pour certains, même l’électricité devient un luxe qu’ils ne peuvent se permettre.

Source :
http://actualidad.rt.com/actualidad/view/102606-grecia-energia-crisis-recortes?utm_source=feedly
Traduction française pour Avanti4.be

Note d’Avanti :

(*) Selon le site Okeanews, "Tous les mois, la com­pa­gnie DEI cou­pe­rait l’électricité de 30000 per­sonnes en Grèce".

Reportage en Grèce avec une délégation solidaire internationale.

Tourné les 28 et 29 Février 2012.

Une production de la coopérative Les Mutins de Pangée.