Grande-Bretagne : Déclaration et plan d’action de l’Assemblée du Peuple

The People’s Assembly 29 juin 2013

Le 22 juin dernier s’est tenue à Londres la première « Assemblée du Peuple » : un mouvement unitaire contre l’austérité qui rassemble plus d’une centaine d’organisations syndicales, sociales et politiques, tels que les syndicats Unison (secteur public), NUT (syndicat national des enseignants), Unite, CWU (médias), mais aussi la Coalition of Resistance, la campagne antiguerre Stop the War, des organisations féministes ou de la gauche radicale (Counterfire, Socialist Resistance…). Une série de figures connues de la gauche étaient également présentes parmi les 4.000 participants pour soutenir cette initiative (Tariq Ali, Ken Loach, Owen Jones…). Une initiative importante qui pourrait en inspirer d’autres en Europe. Nous reproduisons ci-dessous la déclaration adoptée lors de cette première assemblée (Avanti4.be).

Cette déclaration représente le début du processus démocratique préalable à la seconde Assemblée du Peuple qui se tiendra au début de l’année 2014. Elle reprend les opinions de toutes les personnes qui ont réalisé l’appel initial pour une Assemblée du Peuple et nous espérons qu’elle sera adoptée à l’Assemblée du 22 juin. A partir de ce moment, elle sera discutée dans les assemblées locales, les syndicats et dans diverses campagnes qui soutiennent l’Assemblée du Peuple afin de proposer des amendements et ajouter ou supprimer des passages. Le nouveau texte sera discuté et approuvé lors de l’Assemblée de 2014. Le plan d’action consiste simplement à soutenir les mobilisations les plus significatives du mouvement contre les coupes prévues en 2013. Il n’a pas l’intention de remplacer les actions sectorielles ou locales déjà prévues par les campagnes en route ou par les syndicats. Le plan d’action vise surtout à ce que les actions collectives et nationales du mouvement contre les coupes soient au centre de l’attention.

L’Assemblée du Peuple, réunie au Central Hall Westminster, déclare :

Nous sommes face à un choix qui déterminera l’avenir de notre société pendant des décennies. C’est un choix qui concerne toutes les personnes, dans le monde entier.

Nous pouvons défendre l’enseignement, la santé et la sécurité sociale financée par les impôts généraux et d’accès universel ou nous pouvons renoncer aux bénéfices qui ont amélioré la vie de millions de personnes pendant plus de 50 ans.

Nous n’acceptons pas l’argument que le programme d’austérité du gouvernement est nécessaire. Les banques et les grandes entreprises doivent supporter la charge d’imposition qui leur correspond afin de dégager les ressources nécessaires. L’austérité ne fonctionne pas ; c’est un échec en elle-même parce qu’elle ne réduit pas le déficit et ne stimule pas la croissance. Il n’est pas juste que le gouvernement vide les poches de ceux qui n’ont pas provoqué la crise et qu’il récompense les coupables. Il est immoral que nos enfants doivent faire face à un avenir plus sombre parce qu’on saccage nos services publics et nos niveaux de vie. Il n’est pas démocratique qu’aux dernières élections la majorité à voté contre le retour d’un gouvernement conservateur qui est pourtant en place. La coalition conservatrice-démocrate libérale nous remis pieds et poings liés aux conservateurs, dont le projet politique est la destruction de l’Etat providence universel.

C’est pour cela que nous avons fait le choix de résister. Nous refusons qu’ils nous divisent avec leurs fables sur les « pensions dorées » ou sur les « profiteurs » et les « pauvres indignes ». Nous n’accusons pas nos voisins, quelle que soient leur origine ou leur religion. Nous n’allons pas nous unir pour une course dans une spirale sans fin vers le bas. Nous allons nous unir au mouvement de résistance qui parcoure l’Europe.

Il est clair pour nous que notre attitude requière la défense du droit du peuple à protester et nous soutenons donc le droit des syndicats et des diverses campagnes d’organiser et d’agir en accord avec les décisions démocratiques de leurs membres.

Nous sommes au côté de tous ceux qui se sont opposés au gouvernement jusqu’à maintenant : le mouvement étudiant, les syndicats, les multiples campagnes de défense des services publics et du Service National de Santé, la Coalition de Résistance, la People’s Charter [Charte du Peuple], UK Uncut [contra les coupes au Royaume-Uni], le mouvemente en défense de l’environnent et le mouvement Occupy.

Nous ne cherchons pas à remplacer aucune des organisations en lutte contre les coupes. Toutes sont nécessaires. Mais nous pensons bel et bien qu’un seul mouvement national unitaire est nécessaire afin de combattre plus efficacement le programme national d’austérité du gouvernement.

Notre objectif est clair et simple : que le gouvernement abandonne son programme d’austérité. S’il ne le fait pas, il faut le remplacer par un gouvernement qui n’applique pas ce programme.

Nous allons nous concentrer sur les actions et non sur les discussions. Nous voulons apporter la solidarité maximale aux syndicats, aux autres organisations et à toutes les personnes qui sont mobilisées. Nous considérons comme valables et soutenons tout type d’actions et souhaitons construire un mouvement unitaire et national de résistance.

Notre argumentaire est clair. Le programme d’austérité du gouvernement ne fonctionne pas ; il est injuste, immoral et non démocratique. Il existe des alternatives. Les dettes peuvent être annulées. On peut inverser la privatisation en faveur de la propriété collective. Les salaires dignes peuvent combattre la pauvreté. Des syndicats forts peuvent aider à redistribuer les richesses. L’immense richesse détenue par les entreprises et l’argent des riches dans les paradis fiscaux doivent être mise à profit. On a désespérément besoin de technologie verte, d’alternatives à l’industrie des armes, d’une infrastructure reconstruite qui intègre la croissance productive. Nous luttons pour un futur alternatif pour cette génération et celles qui suivront.

Actions proposées

L’Assemblée du Peuple soutiendra tout mouvement et action contre les coupes. Nous soutenons toutes les grèves appelées par les syndicats. Nous animons et aiderons à organiser la solidarité maximale avec le PCS [syndicat des travailleurs publics et des services commerciaux] et le syndicat des enseignants qui vont lancer des protestations et une grève la semaine après l’Assemblée du Peuple et d’autres actions programmées pour l’automne.

Les Assemblées du Peuple contre les coupes doivent s’organiser dans les villages et les villes, dans toutes nos nations, en unissant tous les participants dans une large alliance démocratique au niveau local.

Les Assemblées locales et nationales, ensemble avec les syndicats, les organisations syndicales territoriales ou de secteur, les différentes campagnes et les groupes communautaires, peuvent unifier notre mouvement et renforcer nos campagnes. Les Assemblées locales aideront à organiser une nouvelle Assemblée Nationale pour superviser notre travail au début du printemps 2014.

Nous travaillerons avec des experts et des participants des campagnes ici et à l’étranger afin de développer rapidement des politiques clés et un programme alternatif pour un nouveau gouvernement qui combatte les mesures d’austérité. Nous donnons la bienvenue à tous ceux qui luttent contre les coupes.

Nous organiserons une journée nationale de désobéissance civile et d’action directe contre l’austérité le 5 novembre et une manifestation nationale au printemps 2014.

Nous soutenons l’appel à des manifestations locales le 5 juillet, jour du 65e anniversaire de la naissance du Service National de Santé, surtout à l’hôpital de Trafford, Manchester, son lieu de naissance.

Nous travaillerons avec les syndicats, les diverses campagnes et d’autres pour organiser et mobiliser les gens pour une manifestation nationale qui aura lieu à Manchester le 29 septembre 2013 en soutien au Service National de Santé, à l’occasion du congrès du Parti conservateur.

Traduction française pour Avanti4.be : G. Cluseret
http://thepeoplesassembly.org.uk/