ArcelorMittal : Lettre ouverte à Madame Salmon

Melissa Scarcella 28 novembre 2012

La direction d’ArcelorMittal ne recule devant rien pour diviser les travailleurs qui ont, à juste titre, rejeté le plan social et elle exercer une forte pression sur eux (envoi de huissiers, menaces de répression judiciaire et policière.... Certains médias relayent activement ces manoeuvres en n’hésitant pas à présenter les travailleurs comme des « criminels » ou en diffusant de manière complaisante un appel à la division lancé par une employée contre la « manipulation des délégations syndicales ». Nous reproduisons ci-dessous une réponse à cet appel, écrite sous forme de lettre ouverte par la femme d’un ouvrier d’ArcelorMittal. (Avanti4.be)

Lettre ouverte à Madame Salmon (chargée de communication au siège liégeois d’Arcelor Mittal), aux employés et aux ouvriers d’Arcelor Mittal :

Ce n’est pas en qualité d’employée ni d’ouvrière d’Arcelor Mittal que je me permets de vous envoyer ce courrier mais tout simplement en tant qu’épouse d’un ouvrier travaillant au sein de la même société que vous depuis 10 ans. C’est avec énormément d’incompréhension et de colère que j’ai terminé la lecture de votre mail intitulé "Stop à la manipulation des délégations syndicales". Comme vous le mentionnez dans votre courrier, vous souhaitez que celui-ci soit diffusé au plus grand nombre des travailleurs de votre entreprise. Ainsi, je me permets d’en résumer la teneur.

Vous précisez que lors de l’assemblée générale des employés, ces derniers ont voté majoritairement pour l’acceptation du plan social proposé par la direction de votre entreprise. Toutefois, l’assemblée qui s’est ensuite tenue avec les ouvriers de cette même entreprise n’a pas donné le même résultat, ces derniers ayant votés à la majorité contre le plan social proposé. Vous dites que : " contrairement à ce qui s’est déroulé pour les employés, il n’y a pas eu de vote réel chez eux et beaucoup n’osent pas se manifester ou n’en ont pas eu l’occasion. " Vous spécifiez qu’il n’est plus question d’âge, de couleur (syndicale) ou de statut et vous invitez l’ensemble du personnel à montrer leur désaccord avec la prise de position syndicale, qui est celle de refuser le plan social de la direction.

Madame, votre intervention me semble toute à fait inadéquate et non respectueuse de la réalité de ces ouvriers, qui seront nettement moins bien lotis que vous en ce qui concerne les primes et les préavis de licenciement dont ils vont pouvoir bénéficier. En effet, le vote s’est fait à main levée lors de cette assemblée des ouvriers mais pensez-vous sincèrement que les choses auraient été différentes si le vote s’était fait à bulletin fermé ? Même si certains ouvriers ont voté en faveur de ce plan social, pensez-vous que ces personnes considèrent que celui-ci soit convenable ? Moi j’en doute ! La seule raison pour qu’un ouvrier d’Arcelor Mittal puisse accepter cet accord ou changer d’avis suite à votre interpellation et à la rigidité de votre direction, est le désespoir, la crainte de tout perdre s’ils poursuivent leurs actions.

Comment pouvez-vous faire valoir votre situation ou celles de quelques personnes " plus privilégiées" au détriment de celle de certains d’ouvriers en plein désarroi, qui ne peuvent choisir aujourd’hui qu’entre la peste et le choléra. Cela fait plus d’un an, que les travailleurs d’Arcelor Mittal Belgique sont dans l’incertitude totale concernant leur emploi ; travailleurs dont vous faites partie. Peut-être votre réalité quotidienne n’est-elle pas la même que celle de ces centaines d’ouvriers qui depuis des mois ne savent plus de quoi sera fait leur avenir ! Avez-vous déjà pris la peine de discuter avec certains d’entre eux ? Je peux vous dire que cet emploi représente bien plus pour eux qu’un revenu, qu’un salaire. Il s’agit d’une famille, qui quotidiennement, mange, se lave, travaille ensemble tant de jour que de nuit et quelles que soient les conditions climatiques.

Lorsque je discute avec mon époux, je peux ressentir tout ce que cet emploi représente pour lui... comme cela l’a été pour son père durant 40 ans avant lui ! Sa tristesse n’est pas uniquement sa propre perte d’un emploi mais une tristesse bien plus générale face au désarroi de ses collègues ! Une union et une cohésion que ni vous ni moi n’aurons peut-être jamais le plaisir de connaître dans nos emplois respectifs. Savez-vous que certains d’entre eux qui avaient un emploi stable au sein d’une autre entreprise sont revenus chez Arcelor lorsqu’ils ont été rappelés seulement afin de retrouver "cette famille" ? Savez-vous que les ouvriers qui n’ont pourtant presté que quelques mois dans cette entreprise en gardent un souvenir impérissable d’une cohésion, d’un soutien, d’une relation père-fils entre anciens et jeunes travailleurs ? C’est ça en réalité ce que représente Arcelor pour tous ces ouvriers.

Je suis scandalisée par la pression que peut représenter votre courrier pour les travailleurs qui sont actuellement perdus ! A mon sens, interpeller de cette manière des travailleurs "vulnérables", s’apparente à de la manipulation. En effet, comment un travailleur, mari et père devant subvenir aux besoins de sa famille en cette période de crise économique et professionnelle, peut-il encore choisir de se battre, d’essayer d’avoir un peu plus, puisque c’est au risque de tout perdre ! Par votre courrier, vous incitez ces derniers à se joindre à vous, en suscitant de manière indirecte leur conscience "familiale" alors que ce qu’on leur propose comme plan social est tout simplement scandaleux ! Si personne n’ignore que les représentants syndicaux n’ont pas toujours les réactions adéquates ou attendues, il ne faut pas perdre de vue que leurs moyens d’action sont sans cesse de moins en moins importants. Comment peuvent-ils accepter ce que l’on propose aux travailleurs qui comme je le soulignais précédemment, considèrent leur emploi non seulement comme un revenu mais aussi comme une partie importante de leur vie ?

Les syndicats doivent-ils se plier aux exigences de vos directions, aux procédures outrageuses de Monsieur Mittal et ainsi accepter ce que l’on leur propose alors que vous devez bien l’avouer, seules certaines personnes en sortiront plus ou moins indemnes ? Dès lors, si manipulation il y a, vient-elle réellement de ces organismes syndicaux ou vient-elle de réactions telles que la votre, qui ne l’oublions pas, êtes chargée de communication près la direction de votre entreprise... ce qui à mon sens vous discrédite amplement !

Comment les syndicats doivent-ils réagir lorsque la direction et les responsables d’Arcelor Mittal déclarent ne pas pouvoir proposer plus sur un plan social en raison de la crise économique ? De quelle crise parle-t-on ? Celle de Monsieur Mittal ? Doit-on rappeler que contrairement aux autres usines qui ont fermé ou vont fermer prochainement, il ne s’agit pas d’une faillite mais seulement d’une course aux bénéfices au détriment de milliers d’ouvriers en France en Belgique ou au Luxembourg ? Par ce courrier, je ne veux ni encourager les ouvriers à rejeter le plan social, ni les solliciter pour qu’ils l’acceptent. Chacun d’entre eux, avec leur individualité et leur situation personnelle pourront juger de la meilleure solution pour eux et leur avenir.

Non, ce courrier visait juste à vous préciser, si vous ne le saviez pas, le contexte dans lequel ces travailleurs évoluent depuis le début de leur carrière mais aussi depuis cette dernière année, et peut-être éveiller en vous une certaine conscience ou tout du moins, si cela ne vous est pas possible "stopper la manipulation" comme vous intitulez votre courrier, la manipulation d’ouvriers déjà tellement désespérés par la situation qu’ils vivent aujourd’hui. Il est triste de constater qu’alors que la population soutient ardemment les travailleurs de cette filiale, comme ils l’ont démontré lors de la dernière grande manifestation de l’année dernière, vous qui travaillez dans la même institution ne semblez prendre conscience de cette dure réalité !

Melissa Scarcella, Liège.

Texte publié sur le blog "Nerfs d’Acier" :
http://nerfs-d-acier.blog4ever.com/blog/lire-article-540752-9650449-lettre_ouverte_a_madame_salmon__ecrite_par_l_epous.html#.ULUsIMsw39w.facebook