Appel à un vaste mouvement social !

Jean-François Tamellini 25 mai 2014

Quelle que soit la coalition qui se mettra en place au fédéral, les reculs sociaux vont se poursuivre. De manière violente si la droite à les pleins pouvoirs, ou en continuant son érosion dans d’autres scénarii, mais aucune avancée sociale ne sera plus possible avec le paysage politique global que nous connaissons et le poids que représente le courant libéral.

Certains misent sur un retour de la croissance et une meilleure conjoncture pour pouvoir limiter la casse. Mais ce ne sera pas suffisant. Le TSCG (Traité européen austéritaire) continuera à obliger les gouvernements, quels qu’ils soient, même dans les moins mauvais cas de figure, à raboter le social...

Préserver la sécu ? Elle est déjà largement fracturée. Allocations familiales scindées, soins de santé rabotés, dégressivité des allocations et suppression du caractère assurantiel du chômage, pensions mangées par l’impôt, autant de mesures qui risquent encore de s’amplifier...

Maintenir l’index ? Il ne suit déjà plus le coût réel de la vie (en n’intégrant plus par exemple les coûts des carburants qui ont explosé ces dernières années). Et avec le TSCG, même si l’ersatz d’index était maintenu, ce sont les pensions et la fonction publique qui seront attaquées pour respecter les obligations budgétaires imposées par l’Europe. Quelle que soit le gouvernement en place !

L’index sautera tout de suite si la droite à les pleins pouvoirs. Les pensions ou la fonction publique continueront à être attaqués dans tous les autres scénarii...
Dans tous les cas de figure, les travailleurs seront perdants !

Le seul moyen de revenir à des conquêtes sociales, de redonner aux travailleurs ce qui leur revient de droit, en passant par une meilleure répartition des richesses (à travers les salaires, la sécurité sociale et les services publics), ce sera de préparer DÈS DEMAIN ce vaste mouvement social qui nous permettra de mettre au pas le monde politique et celui de la finance (intimement liés).

Ce ne sont pas les politiques ou les gouvernements qui nous permettront de sortir de la dictature de la finance et de l’exploitation capitaliste. Ceux là continueront simplement à discuter du poids des chaînes. SI LA VOLONTÉ EST DE BRISER LES CHAÎNES, CE N’EST QU’EN ORGANISANT UN VASTE MOUVEMENT SOCIAL QUE NOUS Y PARVIENDRONS !

Les syndicats ont un rôle majeur à jouer dans l’organisation de ce vaste mouvement social. Au niveau de la FGTB, nous devons renforcer nos positions anti capitalistes et revenir à nos fondamentaux lors du prochain Congrès fédéral d’octobre. Mais nous devrons également rassembler au delà de nos rangs, en faisant converger les luttes de tous ceux qui veulent sortir de cette voie sans issue.

Quelle que soit la coalition qui sera en place, je le répète et nous le savons, les régressions sociales vont se poursuivre. Les politiques qui se disent de gauche devront se joindre à ce vaste mouvement social qui nous permettra de changer de cap et reconstruire une société plus juste.

Nous verrons quels seront les résultats de ces élections. En espérant juste que les fascistes soient laminés. Mais en nous contentant pour le reste de constater, en fonction des majorités, si les reculs sociaux seront rapides et encore plus violents, ou si l’érosion se poursuivra.

L’appel est donc lancé !

À tous ceux qui veulent changer de cap, aux politiques qui défendent les intérêts des travailleurs, aux citoyens, syndicalistes de tous bords, jeunes, anciens, femmes, hommes, belges, migrants, fonctionnaires, salariés, petits indépendants, ... dès demain, préparons ce mouvement social de masse qui redonnera au social la place centrale qui est la sienne !

Le prochain gouvernement, quel qu’il soit, ne nous sortira pas du gouffre. Nous seuls en avons les moyens !

Jean-François Tamellini
Secrétaire fédéral
FGTB

Source : https://www.facebook.com/jeanfrancois.fgtb?fref=hovercard