Débats/Théorie/Histoire

  • Le parti ouvrier : un ensemble à repenser à la lumière de la place des femmes

    Michèle Riot-Sarcey 2 septembre 2013

    Le « parti ouvrier » marque une nouvelle ère dans le développement des partis politiques, l’ère de la présence active des masses dans la vie politique. Organisé pour s’assurer la représentation des déshérités et des exclus de la société, le parti ouvrier va obliger les autres partis à trouver de nouvelles formes d’organisation et d’action, à passer du stade de parti de notables au stade de partis de masse.
    Mais surtout, les partis ouvriers se fondent à partir d’une analyse différente des réalités et ils se réfèrent à d’autres principes : ils se réclament d’un mouvement international d’émancipation ; ils se posent en partis distincts de tous les partis qui participent ou veulent participer à l’exercice du pouvoir (...)

  • Un nouveau cycle de luttes dans le monde ? (IV) — Une réponse à Asef Bayat. Entre le passé et l’avenir

    Tariq Ali 28 août 2013

    Le coup d’Etat contre-révolutionnaire en Egypte, les vives tensions en Tunisie et l’évolution de plus en plus dramatique du processus en Syrie posent la question d’un « bilan » et d’une évaluation provisoire du dit « Printemps arabe » et, surtout, de la caractérisation de ce dernier. Nous publions ci-dessous une réponse faite par l’écrivain et essayiste de gauche Tariq Ali à un texte d’Asef Bayat qui aborde ces questions - à noter que ce débat s’est déroulé avant le coup d’Etat militaire en Egypte. (Avanti4.be)
    Deux ans après le début des révoltes qui ont éclaté partout à partir du printemps 2011, comment devons nous juger les résultats, la scène politique fragmentée en Egypte et en Tunisie, les conflits (...)

  • Un nouveau cycle de luttes dans le monde ? (III) — La révolution à marée basse

    Asef Bayat 25 août 2013

    Le coup d’Etat contre-révolutionnaire en Egypte, les vives tensions en Tunisie et l’évolution de plus en plus dramatique du processus en Syrie posent la question d’un « bilan » et d’une évaluation provisoire du dit « Printemps arabe » et, surtout, de la caractérisation de ce dernier. C’est ce que tente Asef Bayat - professeur de sociologie et d’études sur le Moyen Orient à l’Université de l’Illinois - dans ce texte en développant, à partir d’une perspective historique comparative, le concept de « réfolution ». Nous publions également par la suite une réponse à ce texte faite par l’écrivain et essayiste de gauche Tariq Ali. A noter que ce débat s’est déroulé avant le coup d’Etat militaire en Egypte. (Avanti4.be) (...)

  • Dossier : La fin de Sinistra Critica et les défis de la gauche anticapitaliste

    Flavio C., Francesco Locantore, Gigi Malabarba, Gippò Mukendi Ngandu, Piero Maestri, Tatiana Montella 21 août 2013

    L’organisation anticapitaliste italienne « Sinistra Critica » (Gauche critique, section italienne de la IVe Internationale) a décidé de se dissoudre pour donner naissance à deux nouvelles organisations (Sinistra Anticapitalista et Solidarieta Internazionalista). Les clivages et les discussions qui ont divisé en deux parts quasiment égales cette organisation de la gauche radicale italienne ne manquent pas d’intérêt pour l’ensemble de la gauche révolutionnaire en Europe et ailleurs, car ils posent une série de questions fondamentales aujourd’hui pour son devenir. Le premier texte de ce dossier est la dernière déclaration commune de Sinistra Critica avant son auto-dissolution. Les trois autres textes ont (...)

  • Hommage à Orwell : « 1984 », contre-utopies, utopies et marxisme

    Michel Lequenne 18 août 2013

    L’année 2013 marque le 110e anniversaire de la naissance du grand écrivain révolutionnaire britannique George Orwell, l’auteur des célèbres « 1984 », « Hommage à la Catalogne » et « La Ferme des animaux ». Nous reproduisons ci-dessous une analyse critique de « 1984 » et des thématiques de l’utopie et de la contre-utopie en littérature, à la lumière du marxisme, rédigée par Michel Lequenne et publiée pour la première fois en 1984. (Avanti4.be)
    Quand « 1984 » paru en France en 1950, trois livres d’Orwell avaient déjà été publiés en français ; « La Vache enragée » (Down and Out in Paris and London), devenue dans la réédition « Dans la dèche à Paris et à Londres », « Et vive l’aspidistra », les deux ouvrages chez (...)

  • Débat : De quel type d’organisation radicale avons-nous besoin ?

    Alan Thornett, Luke Cooper, Simon Hardy 18 août 2013

    Un débat est en cours en Grande-Bretagne autour de la perspective de construire une organisation révolutionnaire commune réunissant Socialist Resistance (SR) , l’Anticapitalist Initiative (ACI) et l’International Socialist Network (ISN) . Dans le document qui suit, Luke Cooper et Simon Hardy, deux dirigeants de l’Anticapitalist Initiative, présentent quelques principes qui devraient être débattus dans le processus en cours. Nous publions à la suite une « contribution au débat » écrite par Alan Thornett, un dirigeant de Socialist Resistance, en réponse à ce texte. (Avanti4.be)
    Quel type d’organisation radicale ?
    Luke Cooper et Simon Hardy
    1. Imaginer une société sans classe
    Le capitalisme est un (...)

  • Nancy Fraser : Drame en trois actes de la libération des femmes

    Cinzia Arruzza 14 août 2013

    Le dernier livre de la philosophe américaine Nancy Fraser (*) est un corps à corps avec le « féminisme de la seconde vague ». C’est une proposition théorique pour développer une critique des « politiques d’identité » et des mesures de redistributions qui ont été menées au nom de l’égalité des genres.
    Le titre de ce dernier livre de Nancy Fraser, publié par la maison d’édition anglaise Verso, résume bien l’intention de l’auteur qui est de reconstruire et débattre de manière critique la trajectoire controversée qu’a suivi le féminisme de la seconde vague, celui qui s’est diffusé à partir des années 70 aux Etats Unis : « Fortunes and Feminism. State-Managed Capitalism to Neoliberal Crisis ». Le terme « fortune » est (...)

  • Débat : L’Egypte, l’islamisme et la gauche : Coup d’Etat ou Révolution permanente ?

    Brais Romanino, David Karvala, Santiago Alba Rico 8 août 2013

    Avec la montée d’un nouveau mouvement de masse, le coup d’Etat de l’armée contre le gouvernement des Frères Musulmans et la nouvelle situation ouverte depuis lors, les événements en Égypte sont d’une grande complexité, ce qui suscite, à gauche, confusions et débats sur la nature et la caractérisation de la phase actuelle du processus. S’agit-il d’une « seconde révolution », ou au contraire d’une « victoire de la contre-révolution » ? Ou bien d’un ensemble contradictoire où révolution et contre-révolution se chevauchent sans que l’une puisse encore prendre le dessus sur l’autre ? C’est ce qu’aborde le débat que nous reproduisons ci-dessous. Santiago Alba Rico, philosophe et écrivain marxiste vivant en Tunisie, met (...)

  • Gouvernement des travailleurs et transition au socialisme : un débat actuel

    John Riddell 8 août 2013

    Le concept de « gouvernement des travailleurs » est l’enfant « mal-formé » de la jeune Internationale Communiste (Komintern). L’idée qu’il exprime est pourtant fondamentale pour le marxisme : les travailleurs doivent lutter pour prendre le pouvoir politique. Mais, aux débuts du Komintern, il était associé à une perspective alors discutable pour certains marxistes : que les travailleurs puissent former un gouvernement qui fonctionne initialement dans le cadre d’un État capitaliste encore existant.
    Comme le commente le marxiste français Daniel Bensaïd : « la formule algébrique de ‘gouvernement des travailleurs’ a donné lieu à travers le temps à des interprétations diverses et souvent contradictoires » . (...)

  • Débat : sur les responsabilités politiques de l’assassinat de Mohammed Brahmi

    LGO, Santiago Alba Rico 2 août 2013

    L’assassinat d’un autre dirigeant du Front Populaire en Tunisie a déclenché une nouvelle vague de mobilisations populaires contre le gouvernement de coalition dirigé par Ennahdha. Fin connaisseur de la réalité sociale et politique nord-africaine et du monde arabe en général, Santiago Alba Rico (auteur, entre autres, des « chroniques de la révolution tunisienne ») s’est pourtant démarqué de l’unanimité de la gauche tunisienne à dénoncer Ennahdha comme le principal coupable et responsable de cet assassinat en soulignant les dangers d’alliances contre nature avec la droite laïque et d’un scénario « à l’égyptienne » pour la Tunisie. Nous publions ci-dessous son point de vue ainsi qu’une déclaration de (...)