Débats/Théorie/Histoire

  • Culture et révolution (II). Culture prolétarienne et avant-garde russe

    Daniela Lucena 24 novembre 2013

    Le Proletkult, ou « Association de culture prolétarienne », est né en Russie en octobre 1917 et a constitué la plus importante des organisations culturelles dans les années qui ont suivies la Révolution. On estime que cette association comptait en 1920 autour de 500.000 membres. Elle se présente d’emblée comme un mouvement pour l’éducation de la classe ouvrière, abritant en son sein différents courants artistiques, philosophiques et scientifiques qui en font une organisation peu homogène et dans laquelle les polémiques surgissent assez régulièrement. Le principal sujet de discussion qui anime les débats de l’époque est lié à la configuration et au rôle de la culture prolétarienne. Le problème de la (...)

  • Culture et révolution (I). Marx et la culture

    Michael Löwy, Robert Sayre 17 novembre 2013

    Depuis quelques années on observe un regain d’intérêt pour la pensée de Marx, censée être enterrée avec la chute de Mur de Berlin. Cet intérêt a été considérablement amplifié par la crise économique capitaliste actuelle, qui semble confirmer les prédictions marxiennes. Cependant, la pensée de Marx ne se résume pas à l’analyse de l’économie capitaliste et de ses crises périodiques. On trouve aussi dans ses écrits une réflexion sur les multiples dimensions de la culture, inséparablement liée à sa critique du capitalisme, du fétiche de la marchandise et de l’aliénation.
    L’œuvre de Marx a toujours suscité, par sa dimension critique, antagonique, polémique et subversive, ce que Gramsci désigne comme une « scission dans (...)

  • Masses, classes et parti chez Rosa Luxemburg (II)

    Feliks Tych 10 novembre 2013

    Nous reproduisons ci dessous la seconde et dernière partie de l’étude érudite et passionnante de Feliks Tych sur les conceptions de Rosa Luxemburg quant aux rapports entre les masses, la classe travailleuse et le parti révolutionnaire. (Avanti4.be)
    Il nous semble que Rosa Luxemburg a exprimé de la façon la plus concise et la plus complète son propre concept du rôle dévolu à la direction du Parti dans son ouvrage « Massenstreik, Partei und Gewerkschaften » : « … Donner le mot d’ordre de la lutte, orienter, régler la tactique de la lutte politique de telle manière qu’à chaque phase et chaque instant du combat, soit réalisée et mise en activité la totalité de la puissance du prolétariat déjà engagé et lancé (...)

  • Le monde à l’ère du néolibéralisme

    Paul Hampton, Martin Thomas 6 novembre 2013

    Le monde est globalement de plus en riche mais de plus en plus inégal, mais comment s’organise-t-il après plus de trente ans de néolibéralisme ? L’explication en terme d’impérialisme telle que Lénine l’a développée permet-elle encore de rendre compte de la réalité actuelle ? D’où vient la crise de 2007-08 ? S’explique-t-elle par une baisse du taux de profit ? La superpuissance US est-elle en déclin ? La classe travailleuse est-elle en train de s’effacer de l’Histoire ?
    Le texte évoque ces différentes questions et donne des réponses parfois assez différentes de celles qui dominent dans la gauche aujourd’hui. Il a été écrit par deux dirigeants de l’organisation révolutionnaire britannique Alliance for Workers’ (...)

  • Masses, classes et parti chez Rosa Luxemburg (I)

    Feliks Tych 3 novembre 2013

    1. Préambule
    Il est difficile de rassembler sous une forme systématique les idées de Rosa Luxemburg sur le rôle des masses dans l’histoire, leur influence sur l’évolution des événements et le lien dialectique entre le comportement politique de la classe ouvrière et la fonction que doit remplir l’organisation qui la représente. Rosa Luxemburg n’eut jamais à aborder des analyses globales et systématiques de ces problèmes : ses opinions sont d’ailleurs dispersées dans des dizaines d’articles et d’opuscules écrits en polonais et allemand. Du reste cet aspect participe d’un phénomène plus général : comme écrivain, comme militante social-démocrate, et comme théoricienne, Rosa Luxemburg avait approfondi de (...)

  • Edward Saïd : un intellectuel public

    Maciek Wisniewski 29 octobre 2013

    Il y a 10 ans (et un mois) – le 25 septembre – mourrait à New York Edward W. Saïd (1935-2003). Universitaire prolifique, un des fondateurs des théories postcoloniales, intellectuel public par excellence, critique littéraire et musical, militant de la cause du peuple palestinien dont il était issu et pour la justice en faveur de tous les dépossédés, il était le principal représentant intellectuel du monde arabe dans les entrailles de l’empire.
    Conscient de la nécessité d’unir la théorie et la pratique ainsi que la culture et la politique, il a établi de nombreuses connexions entre ces domaines dans son œuvre majeure, « L’Orientalisme » (1978, Seuil, 2003), où il explique comment l’Occident a « produit » (...)

  • Comment adapter les moyens révolutionnaires aux buts de la révolution ? Réflexions à partir de l’expérience de la Commune de Paris (1871)

    Heinz-Gerhard Haupt, Karin Hausen 27 octobre 2013

    Georges Haupt fut aussi un historien de la Commune. Il a notamment mis l’accent sur la résonance internationale de ce soulèvement populaire et révolutionnaire dont il analysait l’importance symbolique et exemplaire . Bien que ce problème, soulevé par lui, soit loin d’être résolu et qu’il nécessite encore des recherches appropriées, il est aussi intéressant d’analyser de plus près les pratiques de la Commune.
    Nous sommes partis de l’expérience historique suivante : les buts de la révolution ne légitiment nullement l’emploi de tous les moyens. Le rapport entre les moyens et les buts révolutionnaires s’est avéré au cours de l’évolution historique fort compliqué. Car les moyens et formes d’action choisis par (...)

  • Giap : Le stratège de la guerre de libération nationale du Vietnam

    Vo Nguyen Giap, Pierre Rousset, Walter Goobar 21 octobre 2013

    Le général Vo Nguyen Giap est décédé le 4 octobre dernier à l’âge respectable de 102 ans. Dirigeant du Parti communiste vietnamien, chef de guérilla, théoricien de la « guerre du peuple » et héros de la lutte de libération nationale du peuple vietnamien, il a victorieusement participé à trois conflits qui ont successivement chassé les troupes d’occupation japonaises, puis françaises et enfin étatsuniennes. Nous reproduisons ci-dessous des articles de Pierre Rousset et de Walter Goobar qui évoquent quelques aspects de sa biographie, ainsi qu’un large extrait d’un texte inédit en français du général Vo Nguyen Giap (Avanti4.be).
    Vo Nguyen Giap : un combat de libération au Vietnam
    Pierre Rousset
    Le général Vo (...)

  • Arguments contre l’exploitation

    Rolando Astarita 20 octobre 2013

    A une époque où beaucoup de personnes (y compris des intellectuels de gauche et des dirigeants syndicaux) s’abaissent à « remercier » le gouvernement pour telle ou telle concession, et où bon nombre d’autres nous abreuvent de promesses électorales, il convient de souligner que la société capitaliste est une société qui repose sur l’exploitation.
    Cela signifie, entre autres choses, que ce que les travailleurs perçoivent comme salaire n’est rien de plus qu’une partie des richesses qu’ils ont produit. Bien entendu, ceci est une idée inacceptable pour les défenseurs de l’ordre existant. Car si exploitation il y a, les exploités n’ont alors strictement aucune raison de dire merci à qui que ce soit, vu qu’ils ne (...)

  • Le travail précaire d’un point de vue féministe

    Silvia Federici 14 octobre 2013

    L’extension des formes de travail précaire s’est accélérée avec la crise capitaliste. Le travail précaire est un concept central dans les discussions autour de la réorganisation capitaliste du travail et des rapports de classe dans l’économie globale actuelle. La féministe Silvia Federici analyse ici les limites et le potentiel du concept de « précariat » élaboré par des théoriciens marxistes autonomistes tels que Tony Negri et Michael Hardt et qui comprennent ce concept comme un instrument analytique et organisationnel. Elle soutient également que le travail reproductif est un continent oublié du travail et de la lutte que le mouvement anticapitaliste doit reconnaître dans ses tâches politiques. Ce texte (...)