Débats/Théorie/Histoire

  • Pour une position claire sur la question de l’Euro

    Yiorgos Vassalos 12 mai 2014

    J’ai lu avec grand intérêt la brochure « Quelle alternative à l’UE capitaliste », de la revue marxiste « Révolution », rédigée par Claudio Bellotti. A juste titre, il y est noté qu’en tant que marxistes « nous devons aussi nous prononcer clairement sur la question de l’euro ». La publication de cette brochure en Belgique et une de rares tentatives d’ouvrir ce débat au sein de la gauche radicale.
    Pour éviter de prendre position sur ce thème difficile, beaucoup de camarades accusent – non sans humour – de « fétichisme de la monnaie » ceux qui se positionnent. Mais si les marxistes doivent aujourd’hui proposer un programme économique concret aux populations appauvries par la crise capitaliste, ils doivent être (...)

  • PTB : Du passé faisons table rase ?

    Ataulfo Riera 9 mai 2014

    La campagne électorale des listes « PTB-go ! » semble cartonner et la dynamique est bien réelle. Si les sondages — qui créditent le PTB-go ! de 6 à 9% d’intentions de vote — ne sont pas vraiment des instruments d’évaluation fiables, ils indiquent néanmoins une nette progression. Les meetings du PTB-go ! sont en tous les cas bien remplis ; sa présence dans les médias est quasi quotidienne ; des dizaines de « personnalités » progressistes de tous bords soutiennent ses listes et le PTB percole (même si c’est souvent involontairement !) avec les divisions internes à la bureaucratie syndicale et parmi les militants par rapport aux liens étroits unissant les sommets de la FGTB et le PS.
    Tout en ne niant pas (...)

  • Note historique sur la question nationale ukrainienne

    Vincent Présumey 6 mai 2014

    Cet article est achevé le lendemain du pseudo référendum sur l’autodétermination de la Crimée. La Crimée n’est pas l’Ukraine et elle a droit à l’autodétermination, mais le vote sous contrainte, sans choix, armée déployée, qui vient de se produire n’a rien à voir avec quelque autodétermination que ce soit. Il vise à intimider, et peut-être à pire, les Ukrainiens, les Tatars, les Russes qui pensent autrement. Un débat démocratique en Crimée supposerait que la menace des troupes russes, comme celle de l’OTAN, ne s’exerce pas sur le pays, qui a besoin en effet de débattre de sa place comme trait d’union entre Ukraine, Russie et Turquie. Son érection en petite Irlande du Nord bunkérisée n’est pas une bonne nouvelle (...)

  • 40e anniversaire de la Révolution des œillets au Portugal

    Brais Fernández 23 avril 2014

    Le 40e anniversaire du 25 Avril se rapproche et constitue une bonne occasion pour mettre en évidence certains aspect de la « dernière (en date) révolution en Europe ». Ce jour là, un soulèvement militaire mettait fin à la dictature de droite qui avait gouverné le Portugal pendant 48 ans sous le nom d’ « Etat nouveau ». Le gouvernement de Marcello Caetano (qui s’exilera au Brésil, où il mourut en 1980 sans avoir été jugé), successeur du sempiternel Salazar, était délogé du pouvoir au son de la célèbre chanson « Grandola Vila Morena ». S’ouvrit ainsi la période connue comme la « Révolution des Oeillets ».
    Il est utile de resituer la révolution portugaise dans le contexte politique international dans lequel elle se (...)

  • La Russie et la Chine sont-elles des puissances impérialistes ?

    Chris Slee 15 avril 2014

    La Russie et la Chine jouent un rôle important dans la politique mondiale. Cela inclut la participation à des conflits armés éloignés de leurs frontières. La Russie, par exemple, fournit des armes au gouvernement syrien. La Russie et la Chine ont également fourni des armes au gouvernement du Sri Lanka pendant la guerre contre la guérilla des Tigres de Libération de l’Eelam Tamoul (LTTE), qui se battaient pour une patrie tamoule indépendante dans le nord et l’est de l’île du Sri Lanka (le LTTE a été défait en 2009).
    Dans certains cas, la Russie et la Chine interviennent du même côté que les puissances impérialistes occidentales. Ce fut précisément le cas au Sri Lanka où les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, (...)

  • La répression bourgeoise, Marx et l’« Etat libre »

    Rolando Astarita 10 avril 2014

    Le soutien de larges secteurs de la gauche latino-américaine à la répression menée par le gouvernement chaviste contre l’opposition réactualise le débat sur l’attitude des marxistes face à l’Etat bourgeois et à son appareil répressif. Dans la gauche d’aujourd’hui domine largement l’idée qu’il est profitable pour la classe ouvrière qu’existe un Etat « fort », capable de guider l’économie vers une sorte de « socialisme d’Etat bonapartiste » - pour reprendre une expression de Lénine. On pense que le capitalisme « populaire », ou orienté par l’Etat, légitime et exige un appareil répressif puissant et consolidé. C’est pour cela, et sous le prétexte de « combattre la droite », qu’on va jusqu’à applaudir les arrestations (...)

  • Rwanda : les bailleurs de fonds de Habyarimana et des génocidaires

    Éric Toussaint 7 avril 2014

    Pour que le projet génocidaire soit mis à exécution, il fallait non seulement un régime pour le concevoir et se doter des instruments pour sa réalisation, mais aussi une masse appauvrie, prête à réaliser l’irréparable. Dans ce pays, 90% de la population vivaient à la campagne, 20% de la population paysanne disposaient de moins d’un demi-hectare par famille. Entre 1982 et 1994, on a assisté à un processus massif d’appauvrissement de la majorité de la population rurale avec, à l’autre pôle de la société, un enrichissement impressionnant pour quelques-uns.
    Selon le professeur Jef Maton, en 1982, les 10% les plus riches de la population prélevaient 20% du revenu rural ; en 1992, ils en accaparaient 41% ; en (...)

  • Karl Marx et le premier parti ouvrier

    Maximilien Rubel 2 avril 2014

    L’article de Maximilien Rubel (1905-1996) que nous reproduisons ci-dessous est paru dans la revue « Masses (socialisme et liberté) » n°13 (février 1948). Il a été numérisé et publié sous format pdf ensemble avec deux autres textes sur Marx de cet auteur par le site La Bataille Socialiste (Avanti4.be)
    Le postulat de l’autoémancipation prolétarienne traverse, tel un leitmotiv, toute l’œuvre de Marx. Il est l’unique clef pour une juste compréhension de l’éthique marxienne. Il a inspiré toutes les démarches, théoriques et politiques, de Karl Marx, depuis 1844, quand, dans la Sainte-Famille, il écrivait que « le prolétariat peut et doit s’affranchir lui-même », à travers les vicissitudes de l’Internationale (...)

  • Idéologie dominante : Quelques éléments trop peu connus du néolibéralisme

    Roger Goddin 30 mars 2014

    Beaucoup avaient espéré, lorsque survint la crise des subprimes en 2007-2008, que le néolibéralisme vivait son chant du cygne ; que l’intervention en panique des États pour sauver les banques marquait le retour de Keynes à l’avant-scène du théâtre capitaliste. Il n’en est rien : imperturbable, le bulldozer néolibéral poursuit son cheminement, et il faut encore et encore améliorer la connaissance de ce système en vue de pouvoir un jour lui asséner le coup fatal que ses méfaits lui ont valu de longue date. Le texte qui suit vise à attirer l’attention sur quelques éléments trop souvent oubliés ou minimisés dans bon nombre de textes relatifs au néolibéralisme. D’abord l’existence et l’importance de (...)

  • L’européanisme de gauche ne peut pas répondre à la montée de l’extrême-droite

    Panagiotis Sotiris 27 mars 2014

    La France est confrontée au choc des résultats du premier tour des élections municipales. Il y a beaucoup de raisons qui expliquent la progression impressionnante du Front National : la tragique orientation politique de droite et néolibérale du gouvernement Hollande ; l’incapacité du Front de Gauche à se doter d’une tactique cohérente, principalement en raison de l’insistance du Parti communiste français à collaborer avec les socialistes dans de nombreuses villes ; l’augmentation des taux d’abstention, principalement chez les électeurs socialistes déçus ; l’investissement politique à long terme du Front national sur les sentiments d’« insécurité », sur les réactions xénophobes à l’immigration et sa (...)