Socialistes Révolutionnaires

  • Les marées de la révolution en Egypte

    Socialistes Révolutionnaires 4 février 2014

    Le 25 Janvier, les militants de gauche qui tentaient de commémorer le troisième anniversaire de la révolution égyptienne en manifestant sur la place Tahrir du Caire ont été submergés par les partisans de la dictature militaire dirigée par le général Abdul Fattah el-Sisi.
    Une semaine et demie plus tôt, les Égyptiens étaient allés aux urnes et avaient approuvé une nouvelle constitution lors d’un vote qui a été largement considéré comme un référendum sur la direction du pays par Sisi. Le vote a suivi un long mois d’offensive menée par le régime contre ceux qui protestaient contre l’éviction du président Mohamed Morsi des Frères musulmans, écarté du pouvoir par l’armée le 3 juillet. Des milliers de personnes ont (...)

  • Morsi déclare la guerre aux Egyptiens. Déclaration des Socialistes Révolutionnaires d’Egypte

    Socialistes Révolutionnaires 9 février 2013

    Dans un discours qui est passé des menaces à l’incitation au meurtre, le dictateur Mohammed Morsi nous a montré cette nuit son visage le plus affreux. Dans son intervention, il a rendu hommage à la conduite de la police et de l’armée alors que leurs mains sont encore tachées du sang de dizaines d’Egyptiens morts et blessés dans tout le pays au cours des deux derniers jours. Ces crimes sont la conséquence des directives de Morsi – ses instructions pour protéger son trône, son régime et son parti.
    Avec sa déclaration, Morsi a déclaré la guerre aux Egyptiens et a décrété l’état de siège et le couvre-feu, d’abord dans les villes héroïques du Canal de Suez. Lui et son cercle intime admettent qu’il sera impossible (...)

  • Egypte : Le coup de force de Morsi provoque des manifestations de masse

    Socialistes Révolutionnaires 28 novembre 2012

    On assiste à des protestations de masse dans les rues d’Égypte depuis la semaine passée lorsque le président Mohamed Morsi a fait une déclaration constitutionnelle qui accroît grandement son propre pouvoir, amenant certains opposants à appeler le dirigeant des Frères musulmans comme le « nouveau pharaon ».
    Bien que la déclaration constitutionnelle en sept points prétende poursuivre les buts de la révolution de 2011 qui a renversé le dictateur Hosni Moubarak, la plupart des Égyptiens l’ont reconnue comme une tentative de consolider la mainmise de Morsi sur le pouvoir.
    Un des points supprime la fonction de Procureur général, un reliquat de l’ère de Moubarak et un autre ordonne de nouvelles enquêtes et (...)