Mireille Court

  • Réfugiés palestiniens : ça suffit, on rentre.

    Chris Den Hond, Mireille Court 15 mai 2013

    Un reportage dans les camps de réfugiés palestiniens au Liban.
    Durée 27 min. Réalisation : Chris Den Hond et Mireille Court. Tournée en juillet 2012.
    Dix millions de Palestiniens. Presque cinq millions sont des réfugiés. Et la moitié vit toujours dans les camps. C’est au Liban que les réfugiés palestiniens survivent dans les pires conditions.
    Nous sommes allés dans les camps de Chatila, Borj Al Barajneh, Marelias, Nahr Al Bared, Badawi, Ain El Hilweh et Rachidiya. Partout la même pauvreté, la même surpopulation, les étroites ruelles, les fils électriques branchés les uns sur les autres, les ateliers pour les petits boulots... mais partout aussi la même volonté inébranlable de retourner dans leur pays, (...)

  • Serhildan, le soulèvement du peuple kurde

    Chris Den Hond, Mireille Court 6 décembre 2012

    Pendant que la guerre faisait rage en Irak, nous sommes allés rencontrer la guérilla du PKK (le Parti des Travailleurs du Kurdistan) dans la montagne de Qandil, au nord de l’Irak à la frontière turque et iranienne.
    C’était la période où la Turquie voulait devenir membre de l’Union européenne et où il y avait un petit dégel entre l’Etat turc et sa population kurde (25% des habitants en Turquie sont Kurdes). Beaucoup espéraient que ce dégel devienne un jour le printemps de Diyarbakir. Ces derniers temps, la répression a repris : militant(e)s, journalistes, politiciens, écrivains kurdes ou pro-kurdes sont jetés en (...)

  • Libres dans la prison de Gaza

    Chris Den Hond, Mireille Court 17 septembre 2012

    Fin 2011, 1028 prisonniers palestiniens ont été relâchés en échange du soldat israélien Gilad Shalit. Nous avons voulu donner un visage à ces résistants, inconnus dans le monde. Pour les rencontrer, nous avons dû passer par un des tunnels à Rafah. Les ex-prisonniers nous ont raconté leur vie en prison : l’interrogatoire, l’isolement, le manque de soins médicaux, la brutalité des geôliers, l’interdiction de visites familiales, les grèves de la faim et aussi la joie de la libération.