Kostas Lapavistsas

  • Grèce : Cinq questions sur un accord préoccupant

    Kostas Lapavistsas 27 février 2015

    L’accord signé entre la Grèce et l’Union européenne divise profondément la gauche grecque. La majorité de Syriza, solidaire du gouvernement d’Alexis Tsipras, pense qu’il n’y avait pas moyen d’obtenir mieux et voit dans cet accord un moyen « de gagner du temps et de l’espace » qui ne compromet pas les projets de sortie de l’austérité, même s’il en ralentira le tempo.
    D’autres, dans l’aile gauche de Syriza comme dans les petites organisations qui se situent à gauche de Syriza, y voient une capitulation et l’acceptation d’un cadre qui va empêcher toute lutte réelle contre l’austérité et même la perspective, plus limitée et plus immédiate, de mettre fin à la « crise humanitaire ».
    Dans les prochains jours, Avanti (...)